Avec Patrick Mahomes, qui semble destiné à diriger l’attaque des Chiefs pendant maintes années, et de nombreux joueurs de talent autour de lui, les Chiefs croient posséder les éléments de base pour avoir du succès pendant une longue période de temps.

Les Chiefs optimistes, malgré leur élimination crève-cœur

KANSAS CITY — Les Chiefs de Kansas City sont passés on ne peut plus près d’une première participation au Super Bowl en 49 ans, poussant jusqu’en prolongation la plus grande dynastie dans l’histoire de la NFL lors du match de championnat de l’Association américaine, dimanche. Toutefois, ils devront patienter encore 12 mois pour espérer réaliser ce rêve.

Avec Patrick Mahomes, qui semble destiné à diriger l’attaque des Chiefs pendant maintes années, et de nombreux joueurs de talent autour de lui, les Chiefs croient posséder les éléments de base pour avoir du succès pendant une longue période de temps. Un peu comme l’ont fait les Patriots de la Nouvelle-Angleterre avec Tom Brady comme chef de file.

Peut-être que la défaite contre les Patriots, dimanche, était le début de quelque chose de spécial.

«Chaque équipe sera différente d’une année à l’autre», a déclaré Mahomes, qui a couronné une phénoménale première saison à titre de quart partant en accumulant des gains de 295 verges par la voie des airs et en complétant trois passes de touché contre la Nouvelle-Angleterre.

«Nous avons beaucoup de jeunes joueurs dans cette équipe. Ça fait mal. Ça nous fait tous mal, a-t-il ajouté. Nous avons eu des opportunités dans ce match et pendant la saison. Nous y avons mis l’effort. Nous savons que ça peut être une pierre angulaire (pour l’avenir). C’est quelque chose qui, dans le futur, pourrait nous transporter.»

Les dirigeants des Chiefs auront d’importantes décisions à prendre pendant l’entre-saison. Au sommet de la liste, ils devront décider s’ils accorderont des prolongations de contrat à l’ailier espacé Tyreek Hill et au plaqueur Chris Jones.

Il leur faudra voir aussi s’ils feront signer une entente à long terme au secondeur Dee Ford ou s’ils lui apposeront l’étiquette de «joueur de concession».

Les Chiefs devront aussi s’attaquer à améliorer une défensive qui a connu des difficultés tout au long de la saison et qui a été incapable de stopper les Patriots en deuxième demie et lors de la prolongation.

La troupe de Bill Belichick a gagné le tirage au sort avant le début de la période supplémentaire et a traversé le terrain pour marquer le touché victorieux sans que Mahomes et la meilleure attaque de la NFL ne touchent au ballon.

Dans la même veine, les Chiefs devront se pencher sur l’avenir du coordonnateur défensif Bob Sutton, brillant lors de ses premières années à Kansas City, mais qui a eu des difficultés à assembler une unité efficace lors des dernières saisons.

Et si l’entraîneur-chef Andy Reid a l’habitude d’être loyal envers son personnel d’entraîneurs, le temps est peut-être venu d’apporter une nouvelle voix pour gérer cet aspect de l’équipe.

«Je ne parle jamais de ça ici, a déclaré Reid lundi. Je retourne (à mon bureau) et regarde l’ensemble de la situation.»

Le directeur général Brett Veach pourra enfin compter sur un choix de première ronde au repêchage après que les Chiefs eurent cédé celui de l’an dernier pour un meilleur choix en 2017, ce qui leur a permis de sélectionner Mahomes, ce que personne chez les Chiefs ne regrette.

Veach pourra aussi compter sur deux sélections de deuxième ronde après avoir échangé le demi de coin Marcus Peters aux Rams de Los Angeles.