Contenu commandité
Les Chiefs à la défense de leur titre au Super Bowl face aux Bucs [VIDÉOS]
NFL
Les Chiefs à la défense de leur titre au Super Bowl face aux Bucs [VIDÉOS]
Les champions en titre du Super Bowl, les Chiefs de Kansas City seront de retour au match ultime pour une deuxième année consécutive. Ils retrouveront un adversaire bien connu - Tom Brady - et les Buccaneers, le 7 février, à Tampa.
Partager
Les Chiefs iront défendre leur titre au Super Bowl [VIDÉO]

NFL

Les Chiefs iront défendre leur titre au Super Bowl [VIDÉO]

Dave Skretta
Associated Press
Article réservé aux abonnés
KANSAS CITY - Les Chiefs de Kansas City avaient eu besoin de cinquante ans avant de disputer leur deuxième Super Bowl.

Maintenant, les champions en titre seront de retour au match ultime pour une deuxième année consécutive.

Ne démontrant aucun signe d’effets liés à une commotion cérébrale, Patrick Mahomes a mené les siens vers une victoire de 38-24 contre Josh Allen et les Bills de Buffalo lors du match de championnat de l’Association Américaine, dimanche à Kansas City.

Mahomes a lancé trois passes de touché et a amassé des gains aériens de 325 verges. Travis Kelce et Tyreek Hill ont été ses cibles préférées.

Les Chiefs retrouveront un adversaire bien connu - Tom Brady - et les Buccaneers de Tampa Bay dans deux semaines, à Tampa en Floride.

«Tout ce que nous avons fait, c’est croire en nous. La meilleure chose dans cette équipe est que nous croyons en nous», a indiqué Mahomes, qui doit aussi jouer avec une blessure à un orteil.

«Mais le travail n’est pas fini, a-t-il poursuivi. Nous irons à Tampa, et nous défendrons notre titre.»

Allen, qui avait connu sa pire partie de la saison à la sixième semaine contre ces mêmes Chiefs, a de nouveau eu de la difficulté à percer la défense des Chiefs. Il a terminé la rencontre avec des gains aériens de 287 verges et deux passes de touché. Il a été victime d’une interception.

Le quart a récolté la majeure partie de ses gains en fin de rencontre, lorsque son équipe tentait de combler un déficit de 38-15.

Les Bills avaient pourtant bien amorcé la rencontre, eux qui avaient pris les devants 9-0 tôt au premier quart.

Mahomes et Kelcy ont toutefois rapidement trouvé leur rythme, et toute l’attaque des Chiefs s’est jointe à eux.

La défensive des Bills malmenée

Ils ont alors malmené la défensive des Bills sur une séquence de 14 jeux qui s’est étendue sur 80 verges, jusque dans la zone des buts. Puis, à la séquence suivante, les Chiefs ont progressé sur 82 verges en seulement cinq jeux pour un autre touché. Ils ont finalement récolté un troisième touché en autant de possession sur la séquence suivante.

Pendant ce temps, les Bills n’ont réussi qu’un placement, ce qui a permis au Chiefs de rentrer au vestiaire à la mi-temps avec une avance de 21-12.

En deuxième demie, les Bills ont à nouveau dû se contenter de placements, l’un de la ligne de trois des Chiefs, l’autre de la ligne de neuf.

«Parfois, plus tu te rends loin, plus c’est difficile de perdre», a reconnu l’entraîneur-chef des Bills, Sean McDermott.

«En tant qu’organisation, nous devrons utiliser cette expérience pour apprendre.»

Frustration

La frustration a commencé à se faire sentir en fin de quatrième quart chez les Bills, lorsque Josh Allen a été victime d’un sac du quart. Une fois au sol, Allen a lancé le ballon au visage d’Alex Okafor (photo), qui venait de le plaquer. Une mêlée s’en est suivie et de nombreuses pénalités ont été décernées par les officiels.

La frustration a commencé à se faire sentir en fin de quatrième quart chez les Bills, lorsque Allen a été victime d’un sac du quart. Une fois au sol, Allen a lancé le ballon au visage d’Alex Okafor, qui venait de le plaquer. Une mêlée s’en est suivie et de nombreuses pénalités ont été décernées par les officiels.

«Chaque fois qu’une saison se termine par autre chose qu’une victoire, il y a des émotions négatives», a mentionné Allen après la rencontre.

«Je suis déçu de ma performance. J’ai laissé mes émotions prendre le dessus, et ce n’est pas comme ça qu’il faut jouer au football.»

Les Chiefs ont fait fi de cet évènement, et Mahomes et Kelce ont commencé à célébrer leur deuxième présence consécutive au Super Bowl avec leur deuxième touché de la soirée.

«Je suis fier de notre groupe», a affirmé l’entraîneur-chef des Chiefs, Andy Reid.

«Ils ont fait un travail exceptionnel. Nous ramenons le trophée Lamar Hunt à Kansas City, mais maintenant, nous devons aller chercher le plus gros trophée», a soutenu l’entraîneur.

Les Chiefs et les Buccaneers croiseront le fer pour la 13e fois de leur histoire, dans deux semaines. Le 29 novembre dernier, les Chiefs avaient battu la troupe de Brady 27-24, dans un duel fortement dominé par Mahomes et sa bande.

La magie de Brady guide les Buccaneers au Super Bowl [VIDÉO]

NFL

La magie de Brady guide les Buccaneers au Super Bowl [VIDÉO]

Associated Press
Article réservé aux abonnés
GREEN BAY — La magie de Tom Brady et des Buccaneers de Tampa Bay à l’étranger les guidera directement à la maison, pour le Super Bowl.

Les Buccaneers ont résisté à une tentative de remontée des Packers de Green Bay et ils ont remporté la finale de l’Association Nationale au compte de 31-26, dimanche.

Les Buccaneers ont remporté un huitième match à l’étranger de suite, ce qui constitue un record d’équipe, et ils participent au Super Bowl pour une première fois depuis 2002. Par ailleurs, comme le Super Bowl est disputé à Tampa Bay dans deux semaines, ils deviendront la première formation de l’histoire à prendre part à la finale de la NFL dans son propre stade.

«C’est très bien d’obtenir une autre victoire à l’étranger, mais maintenant, nous avons un match à domicile, a mentionné Brady. Qui aurait cru à un Super Bowl à domicile pour nous? Nous l’avons fait.»

Drôle de décision

Brady, qui a déjà obtenu six bagues du Super Bowl avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, y retournera pour une 10e fois en carrière, mais une première avec les Buccaneers. Il a aussi été aidé par une décision particulière des Packers.

L’entraîneur-chef des Packers, Matt LaFleur, a décidé de tenter un placement en quatrième essai alors que son équipe tirait de l’arrière par cinq points et qu’il ne restait qu’un peu plus de deux minutes à jouer.

«Chaque fois que ça ne fonctionne pas, tu le regrettes, a observé LaFleur. C’était simplement une circonstance d’avoir eu trois essais et de n’avoir récolté aucune verge. Nous n’avions pas uniquement besoin d’un touché, mais d’un converti de deux points réussi également. Nous avions essentiellement quatre temps d’arrêt avec la pause des deux minutes.»

Les Buccaneers ont repris le ballon et ils ont pu écouler les dernières secondes de l’affrontement.

«Je comprends la façon de penser, mais ce n’était pas ma décision», a laissé entendre le quart des Packers Aaron Rodgers.

Les Buccaneers croiseront le fer avec les Chiefs de Kansas City, le 7 février, au Raymond James Stadium.

«Nous revenons à la maison et nous revenons pour gagner», a indiqué l’entraîneur-chef des Buccaneers, Bruce Arians, qui en sera à une première participation au Super Bowl en tant qu’entraîneur-chef.

Les Packers tiraient de l’arrière 31-23 en premier essai à la ligne adverse de huit, mais après trois passes incomplètes de Rodgers, ils ont dû se contenter d’un botté de précision de 26 verges de Mason Crosby.

Les Packers détenaient encore leurs trois temps d’arrêt et ils espéraient que la défensive tienne le coup et force un dégagement. Les Buccaneers ont toutefois gâché les plans, notamment grâce à une pénalité décernée à Kevin King.

La troupe de Green Bay s’est inclinée en finale de la Nationale pour une quatrième fois au cours de ses sept dernières saisons et elle n’a pas atteint le Super Bowl depuis la saison 2010. Aaron Rodgers a porté à 1-4 sa fiche en tant que quart partant en finale d’association.

Menés par Shaquil Barrett et Jason Pierre-Paul, qui ont totalisé cinq sacs, les Buccaneers ont mis fin à la séquence de sept victoires des Packers. La troupe de Green Bay s’est inclinée en finale de la Nationale pour une quatrième fois au cours de ses sept dernières saisons et elle n’a pas atteint le Super Bowl depuis la saison 2010.

Rodgers a complété 33 de ses 48 passes pour des gains aériens de 346 verges. Il a lancé trois passes de touché et une interception, mais il a porté à 1-4 sa fiche en tant que quart partant en finale d’association.

Les Buccaneers menaient 28-10 au début du troisième quart, notamment grâce à trois passes de touché de Brady. Le vétéran a réussi 20 de ses 36 passes pour des gains de 280 verges, mais il a aussi été victime de trois interceptions.

Les Packers ont profité de ces interceptions pour revenir dans le match. Ils ont réduit l’écart à 28-23 quand Rodgers a rejoint Robert Tonyan et Davante Adams dans la zone des buts.