Les hockeyeurs des Chevaliers de Lévis seront en demande lors du repêchage de la LHJMQ qui aura lieu samedi, au Centre Vidéotron. Joshua Roy (au centre) pourrait être le tout premier choix alors que se coéquipiers Olivier Boutin (à gauche) et Olivier Nadeau devraient trouver preneur en première ronde.

Les Chevaliers en haute estime au repêchage de la LHJMQ

Le repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec a lieu samedi, à Québec. Le Centre Vidéotron se remplira de hockeyeurs nés en 2003 accompagnés de leur famille pour attendre et entendre ce moment unique où l’une des 18 équipes les choisira. Après une saison record dans le midget AAA, les joueurs des Chevaliers de Lévis seront en demande. Joshua Roy pourrait bien devenir le premier Beauceron de l’histoire à sortir au tout premier rang, tandis que ses coéquipiers Olivier Nadeau et Olivier Boutin devraient aussi être sélectionnés dès la ronde initiale.

Il attend depuis longtemps. Presque un an. Joshua Roy saura samedi matin, un peu après 10h, s’il sera bel et bien le tout premier choix au repêchage midget 2019 de la LHJMQ.

«Je ne suis pas vraiment nerveux, j’ai juste hâte de savoir où je vais sortir. Ça fait depuis le début de la saison [en août] qu’on m’en parle beaucoup. J’essaie de ne pas trop y penser, mais ça reste toujours un peu dans ma tête», confie le jeune homme de 15 ans.

En passe de devenir le premier Beauceron en 49 ans d’histoire du repêchage à être sélectionné au tout premier rang, Roy sera entouré d’une trentaine de proches, au Centre Vidéotron. Une dizaine de membres de sa famille, sœur, frères, parents et grands-parents, s’assoiront avec lui dans une zone réservée, tandis sa bande d’amis prendront place dans le haut des tribunes du grand amphithéâtre.

Alors que la séance se tient à Québec, le surdoué des Chevaliers de Lévis deviendrait le premier produit de la grande région de Québec repêché premier depuis Steve Bernier, en 2001.

Si c’est le cas, Roy enfilera sur scène le gilet orné d’un phoque des Sea Dogs de Saint-Jean, qui détiennent le premier droit de parole. À moins d’une transaction d’ici là.

Sans sauter trop vite aux conclusions, on sait que les dirigeants des Sea Dogs Trevor Georgie et Anthony Stella sont venus souper avec Roy à Québec, il y a quelques semaines. Georgie est président de l’équipe et directeur général, Stella dg adjoint et recruteur en chef.

«Ç’a l’air pas pire en maudit!» s’exclame le hockeyeur tant convoité, sur sa première impression du club du Nouveau-Brunswick. Club qui n’a remporté que 27 victoires au cours des deux dernières campagnes, après avoir gagné une troisième Coupe du Président en sept ans, en 2017.

Si jamais ce n’est pas à Saint-Jean, Val-d’Or ne s’en privera pas au deuxième rang. Toujours est-il que l’équipe qui choisira Roy mettra la main sur un marqueur naturel. «J’apporte de l’offensive. Je marque des buts, surtout dans les moments-clés. Plus c’est important, plus j’en donne», souligne-t-il.

Joueur de franchise

Champion marqueur du midget AAA à 15 ans avec 38 buts et 88 points en 42 matchs, Roy a tout d’un «joueur de franchise», promet son entraîneur chez les Chevaliers, Mathieu Turcotte, qui œuvrera comme analyste télé pour la première ronde diffusée à TVA Sports, de 10h à midi.

En plus de détenir des «habiletés élites avec la rondelle», Turcotte ajoute que le jeune phénomène «est facile à diriger. Il accepte les rétroactions et veut continuer à s’améliorer». De la musique aux oreilles d’un coach junior.

Ne reste qu’à poursuivre son développement physique car, comme le souligne le Chevalier en chef, «dans le junior, Josh sera opposé à des hommes».

Roy et son agent Olivier Fortier ont une semaine chargée avec plusieurs engagements auprès de la ligue et des médias.

JOSHUA ROY

  • Rang projeté: 1er
  • Position: attaquant
  • Grandeur: 5’ 11”
  • Poids: 180 lb
  • Tir: gaucher
  • Ville: Saint-Georges
  • Saison 2018-19: 42 mj 38 b 50 a 88 pts
  • Séries 2019: 11 mj 6 b 5 a 11 pts

+

DEUX OLIVIER EN DEMANDE

On ne perd pas qu’une fois en 42 matchs de saison à cause d’un seul joueur, aussi bon Joshua Roy puisse être. Les Chevaliers de Lévis comptaient sur un alignement du tonnerre, cet hiver, «un club paqueté» ont dit plusieurs. Les deux Olivier, Nadeau et Boutin, ont assurément joué des rôles-clés dans ces succès.

«C’est sûr que d’être repêché par les Remparts de Québec serait vraiment plaisant. Ils choisissent huitième, alors on ne sait jamais...» confie Olivier Nadeau, lui-même classé septième espoir en vue de la séance de samedi.

«Mais peu importe à quel rang je vais sortir et avec quelle équipe, je vais être content. Je veux juste jouer junior», poursuit le gros attaquant, qui assure être «prêt à jouer junior dès la saison prochaine».

Comme son homonyme Nadeau, Olivier Boutin estime qu’après la saison historique qu’ils viennent de vivre, malgré la douloureuse élimination en demi-finale, voir trois Chevaliers repêchés en première ronde s’avérerait rien de moins qu’«extraordinaire».

Plus petit des cinq arrières classés en première ronde à 5’ 9”, Boutin se croit en mesure d’être sélectionné encore plus tôt que le 14e échelon que la Centrale de soutien au recrutement lui attribue.

«C’est bien, mais ça ne tient pas compte des besoins des équipes. Je peux sortir avant! Ma grandeur, je m’en fais parler de temps en temps, mais avec tout le cœur que j’y mets, l’intensité et le désir de vaincre, je suis meilleur que bien des joueurs plus grands», tranche Boutin.

Entraîneur-chef chez les Chevaliers, Mathieu Turcotte lui donne raison. Ses coéquipiers aussi, puisqu’ils l’ont élu Chevalier de l’année. «Olivier Boutin travaille extrêmement fort, autant sur la glace qu’à l’extérieur», souligne Turcotte.

«Il est un défenseur très mobile dont la force réside avant tout dans le coup de patin. Il est très bon à un contre un et peut jouer contre n’importe qui. Parmi nos joueurs admissibles à un retour pour la saison 2019-2020, il a été le meilleur aux récents tests physiques. Il est donc déjà très en forme et doit poursuivre sa progression physique, parce que dans son jeu, il ne lui manque pas grand-chose», analyse Turcotte.

Futur capitaine 

Quant à Nadeau, son patron à Lévis lui prédit un titre de capitaine dans les rangs juniors. «Olivier Nadeau est un meneur naturel qui peut amener une équipe au niveau supérieur. Il prêche par l’exemple, est toujours positif et enthousiaste. En plus d’être un fabricant de jeux élite», explique Turcotte, avouant que Nadeau devra encore améliorer sa vitesse, aspect normal pour un gars de 15 ans de gros gabarit.

Après une semaine de routine entre école le jour et entraînement le soir, ils pourraient être de nouveau convoqués en entrevues vendredi soir si des équipes les demandent.  

OLIVIER NADEAU

  • Rang projeté: 7e
  • Position: attaquant
  • Grandeur: 6’ 1”
  • Poids: 200 lb
  • Tir: droitier
  • Ville: Lac-Etchemin
  • Saison 2018-19: 31 mj 21 b 31 a 52 pts
  • Séries 2019: 11 mj 6 b 7 a 13 pts

OLIVIER BOUTIN

  • Rang projeté: 14e
  • Position: défenseur
  • Grandeur: 5’ 9”
  • Poids: 161 lb
  • Tir: gaucher
  • Ville: Lévis
  • Saison 2018-19: 41 mj 8 b 22 a 30 pts
  • Séries 2019: 11 mj 1 b 3 a 4 pts

+

RICHARD ENCORE AMBIVALENT

Le défenseur du Blizzard Guillaume Richard s’est engagé trois ans d’avance à joindre les rangs des Black Bears de l’Université du Maine, à compter de la saison 2021-2022. Et il sera assurément repêché samedi. Il devra donc prendre une décision concernant son avenir.

Jouer au Canada ou aux États-Unis? Junior majeur ou prep school? Chose certaine, le défenseur du Blizzard du Séminaire Saint-François Guillaume Richard sera dans les gradins du Centre Vidéotron pour entendre son nom lors du repêchage de la LHJMQ, samedi.

«Je vais être là. Ce sera un beau moment à apprécier avec ma famille et mes coéquipiers», assure-t-il. Et après? «Je discuterai avec mon agent et ma famille pour prendre une décision éclairée.»

Richard s’est engagé trois ans d’avance à joindre les rangs des Black Bears de l’Université du Maine, à compter de la saison 2021-2022. D’ici là, sa destination au sud de la frontière serait dans le Rhode Island, à l’Académie Mount St. Charles. Mathieu Schneider (85-86), Bryan Berard (91-94) et Brian Lawton (81-83) ont joué pour cette école privée catholique de Woonsocket.

Son ami d’enfance Zachary Bolduc, attaquant des Estacades de Trois-Rivières classé sixième espoir du repêchage de la LHJMQ, devrait aussi jouer à Mount St. Charles en septembre. À moins qu’une formation junior d’ici le repêche, le convainc et paie les 26 000 $ qu’il devra ensuite décaisser pour bris de contrat, a révélé Bolduc à La Nouvelle Union de Victoriaville.

Sans vouloir s’étendre sur le sujet, Richard affirme pour sa part que s’il venait qu’à changer d’idée et à choisir la LHJMQ, «ça va venir de moi. Et ça, les équipes le savent».

Son agent est Denis Francœur, qui a sa propre académie de hockey et est responsable du hockey au Collège Marie-de-l’Incarnation de Trois-Rivières. Plusieurs de ses protégés disent privilégier la voie des universités américaines. Francœur a lui-même été entraîneur-chef dans la LHJMQ durant 11 ans. 

GUILLAUME RICHARD

  • Rang projeté: 8e
  • Position: défenseur
  • Grandeur: 6’
  • Poids: 155 lb
  • Tir: gaucher
  • Ville: Cap-Santé
  • Saison 2018-19: 38 mj 7 b 20 a 27 pts
  • Séries 2019: 8 mj 2 b 3 a 5 pts