Jay Johnson a été brillant au monticule, lundi soir, n’accordant aucun point en six manches de travail en plus de retirer sept frappeurs des Champions sur des prises.

Les Capitales peu charitables avec les Champions

OTTAWA — Sept défaites consécutives. Lundi soir, quand son équipe s’est inclinée 5-1 devant les Capitales de Québec, Hal Lanier a été obligé de dresser un très triste constat.

«Nous traversons une période très difficile», a déclaré le gérant des Champions d’Ottawa, fixant le vide, assis dans son fauteuil, dans son bureau.

Mercredi dernier, Lanier disait que son équipe partait sur la route, à Trois-Rivières, en visant un balayage. Il y a bel et bien eu balayage, durant le week-end. Les Aigles ont remporté les quatre matchs de la série entre les deux clubs.

«Vraiment, beaucoup de choses clochent. Nous accordons trop de points après deux retraits. Nous ne jouons pas aussi bien, défensivement, qu’en début de saison. Vraiment pas. Notre mauvais rendement en défensive nous coûte des points. Nous n’allons surtout pas gagner beaucoup de parties quand nous marquons seulement un point. Nous avons marqué un seul point ce soir. Nous avons marqué un seul point hier [lundi]», récite-t-il.

«Nos gars n’abandonnent pas. Je vais leur donner au moins ça. Ils sautent sur le terrain chaque soir avec l’intention de se défoncer. Ça ne nous donne pas beaucoup de victoires, je vous l’accorde. L’attitude des gars n’est quand même pas mauvaise, quand on pense qu’ils viennent d’en perdre sept d’affilée...»

Lanier, malgré ses décennies d’expérience dans le baseball professionnel, a lui-même l’air un peu découragé.

McOwen donne le ton

Les Capitales, qui luttent encore une fois cet été pour le premier rang du classement général de la Ligue Can-Am, feraient bien d’en profiter.

En tous cas, ils ne peuvent pas être déçus de leur performance. À peine sortis de l’autobus, ils ont frappé pas moins de 15 coups sûrs dans le premier match de la série.

«Parmi les gars qui ont contribué, on retrouve des gars qui ne font pas nécessairement partie de nos gros frappeurs, nos vétérans, nos gars d’expérience», constate le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini.

Le voltigeur James McOwen a donné le ton à la soirée, dès la première manche, en frappant un solide circuit par-dessus la clôture du champ gauche.

«McOwen a beaucoup de succès, ici, contre les Champions depuis quelques années. Je ne sais pas comment l’expliquer. Ça enlève quand même de la pression, avec Kalian Sams qui ne joue pas encore», indique-t-il.

Brad Antchak et Nick Gotta ont aussi frappé trois coups sûrs chacun dans le camp des vainqueurs

Sur la butte Jay Johnson (3-0) a été brillant, alors qu’il a blanchi les frappeurs des Champions pendant ses six manches de travail, en plus de retirer sept frappeurs sur des prises.

Le deuxième match de cette série de trois aura lieu mardi soir au RCGT Park.  Avec Le Soleil

PAS DE FRACTURE POUR KALIAN SAMS

Après une série de mauvaises nouvelles, le soleil a percé les nuages qui planent au-dessus des Capitales de Québec, lundi matin. Le voltigeur et cogneur étoile Kalian Sams n’a pas de fracture au poignet et devrait être en mesure de reprendre son poste dans les prochains jours.

Peut-être même aussi tôt que mardi ou mercredi, au cours de la série de trois matchs contre les Champions, à Ottawa. Au minimum au cours de ce périple de sept jours à l’étranger qui mènera ensuite les Capitales à Rockland.

Beaucoup mieux que les quelques semaines d’immobilisation nécessaire si les radiographies passées dimanche avaient révélé un os cassé. Sams a été atteint par un tir comme frappeur jeudi, dans un match au Stade Canac de Québec. Une douleur aiguë et localisée dans les jours suivants a convaincu le médecin de l’équipe de demander des examens plus poussés.

Rappelons qu’un autre frappeur important de l’équipe, Maxx Tissenbaum, avait lui aussi été atteint à une main, au bâton, mardi dernier. Tissenbaum était déjà prêt à reprendre sa place dans l'alignement pour le match de lundi, à Ottawa.

Un autre blessé, le lanceur partant Karl Gélinas, effectuera un retour sur la butte mardi, après avoir raté deux départs des suites d’un pincement à l’épaule. Un autre artilleur partant, Brett Lee, a repris le collier dimanche avec succès, après trois semaines sur la touche.

Ce qui peut-être rend moins souffrant le départ de l’as de la rotation des Capitales, Arik Sikula, pour le Mexique. Il s’envole mardi et devrait lancer à Saltillo vendredi.

Un premier essai réussi pour le lanceur Juan Benitez a aussi de quoi rassurer. Reste à voir si le Dominicain pourra reproduire sa performance ce mercredi, chez les Champions. Le même jour, le gérant Patrick Scalabrini ajoutera à son alignement un bras fraîchement promu des rangs collégiaux, J.P. Stevenson, gaucher de 6’3” de l’Île-du-Prince-Édouard qui a joué et étudié au Collège Canisius, à Buffalo.