Jay Johnson, qui obtenait vendredi un premier départ dans le baseball professionnel, a été solide sur la butte pendant cinq manches, éparpillant six coups sûrs et retirant sept frappeurs des Miners sur des prises. Le tout, sans accorder de point.

Les Capitales lancent un message clair aux Miners

Opposés pour la première fois de la saison aux Miners de Sussex, qui mènent le classement, les Capitales ont lancé un message clair vendredi soir avec une victoire convaincante de 5-2.

«Ils doivent nous respecter, on est ici pour gagner. Si les Miners veulent la première position, ils devront venir la chercher», a affirmé Kalian Sams, après ce cinquième gain consécutif des Capitales.

Avec le lanceur partant Jay Johnson, le voltigeur de centre et quatrième frappeur des Capitales a été la grande vedette de cette rencontre disputée au Stade Canac. D’abord en défensive à l’aide d’un sublime attrapé en sautant à la clôture du champ centre, en début de quatrième manche.

Sams a volé au moins un double à l’impressionnante recrue Martin Figueora et sans doute un point aux Miners, en plus de garder l’initiative dans le camp local qui menait alors 2-0 et de maltraiter l’affiche publicitaire des jeans Lois.

Puis Sams a plus tard fait parler son bâton avec un retentissant circuit de deux points en début de septième. Ce qui fournissait un coussin de 5-0 aux Capitales, loin d’être superflu contre la meilleure formation offensive de la Ligue Can-Am.

«Je courais à toute vitesse et même si j’entendais [James] McOwen [le voltigeur de gauche] me crier : “Wô! Wô! Wô!”, parce que je fonçais vers le mur, je n’arrêtais pas de me dire que je ne laisserais pas tomber cette balle. Jay lançait super bien et il fallait le soutenir», a expliqué Sams.

«Pour mon circuit, ça fait toujours du bien. Disons que ma production est pas mal différente de l’an passé et j’espère que je vais commencer à additionner les longues balles comme je suis supposé le faire», a indiqué l’auteur d’une cinquième bombe cette saison, lui qui en avait expédié 23 de l’autre côté en 2017.

McOwen, lui aussi avec un circuit (son troisième), Maxx Tissenbaum et Brad Antchak ont produit les autres points des gagnants.

Johnson à son mieux

Partant pour la première fois dans les rangs professionnels, soit depuis huit ans et ses saisons universitaires à Texas Tech, Johnson n’a su que jeudi vers 22h30 qu’il allait être le premier à grimper sur le monticule pour Québec vendredi. Le partant prévu Brett Lee a plutôt été dévié vers la liste des blessés en raison d’un bras endolori.

Gaucher originaire de Sussex Corner au Nouveau-Brunswick, Johnson a été plus que solide durant cinq manches en étalant six coups sûrs, sept retraits au bâton et surtout aucun point en 79 lancers.

«Quand Pat [Scalabrini, le gérant] me l’a proposé, j’ai dit oui tout de suite. C’était bien de faire changement, ça fait différent. J’ai tout donné du premier au dernier lancer», a commenté celui qui revient au jeu cette saison après deux années de retraite.

Johnson ne détesterait pas poursuivre son aventure de partant et Scalabrini lui en donnera l’occasion «tant qu’il ne nous fournira pas une raison de l’enlever de la rotation. Au pire, on ramènera Lee dans l’enclos des releveurs», a révélé le gérant après la rencontre, soulignant de plus l’absence prochaine d’un autre partant, Lazaro Blanco, pour au moins trois semaines.

Le releveur Trevor Bayless, en huitième, a alloué les deux points des Miners, tandis qu’Andrew Elliot (2 ml) et Nolan Becker (1 ml, cinquième sauvetage) ont été sans reproche.

Capitales (24-15) et Miners (27-13) poursuivent leur série au sommet samedi (18h05) avec la deuxième de trois tranches. Ryan Searle (5-2, 2,28) sera le lanceur partant pour Québec contre Mark McCoy (0-1, 4,15) pour Sussex. Vendredi, 2592 spectateurs ont assisté au match.

+

PARADIS-GIROUX APPELÉ EN RENFORT

Jeudi soir, Dany Paradis-Giroux était au stade de Québec dans l’uniforme des Stars de Hollywood, pour leur dernier match contre les Capitales. Vendredi matin, il était à Saint-Pascal de Kamouraska pour diriger son équipe atome A dans un tournoi. Et vendredi soir, le lanceur était de retour au parc Victoria avec les Capitales! «Patrick [Scalabrini] m’a demandé après la partie de jeudi si je voulais rester pour la fin de semaine. J’étais surpris et super content!» a expliqué avant le match le droitier de 25 ans qui se démarque par ses lunettes. Scalabrini a embauché Paradis-Giroux pour trois jours, conséquence de la blessure de Brett Lee. On en avait besoin pour seconder Jay Johnson, remplaçant de Lee vendredi. L’autre lanceur québécois des Stars, Phillipe Saad, n’était pas disponible après ses quatre manches de la veille contre Québec. Paradis-Giroux vient de Témiscouata-sur-le-Lac et a joué son secondaire et son cégep dans la région de Québec. Mardi, il avait accordé deux points en 1,2 manche face aux Capitales. 

+

JONES GARDE LA TÊTE FROIDE

Le gérant Bobby Jones savoure les succès actuels de ses Miners de Sussex, mais pas trop. «Il est encore tôt dans la saison. Québec, Rockland et Jersey ont de bonnes équipes chaque année et savent comment gagner, alors que nous, nous sommes nouveaux dans le domaine», a affirmé en fin renard l’ex-lanceur des majeures (1997 à 2004), avant d’amorcer la série de trois rencontres à Québec. En tête de la Can-Am, les Miners n’ont pas connu de saison gagnante à leurs trois premières années d’existence, bien qu’ils aient participé aux éliminatoires l’an dernier. «Il ne faut pas partir en peur. De toute façon, contrairement aux saisons précédentes, on a des vétérans aguerris qui empêchent les autres d’avoir la grosse tête», insiste celui qui estime que cette série à Québec «va nous donner une bonne idée d’où on est rendus».