Dans le premier match du programme double de la journée, le partant Kyle Regnault n'a accordé que deux coups sûrs et a réalisé huit retraits au bâton en cinq manches sur la butte, tandis que l'attaque des Capitales tonnait avec 13 coups sûrs, en route vers une victoire facile de 15-0 sur les Aigles.

Les Capitales incapables de balayer les Aigles

Le programme double entre les Aigles et les Capitales, vendredi soir au Stade municipal, se résumait à une manche record et une autre décevante! Résultat, la formation québécoise n'a pas été en mesure de balayer les visiteurs de Trois-Rivières, s'inclinant 7-3 en manche supplémentaire dans le deuxième match après l'avoir emporté aisément par 15-0 dans le premier.
Tout le plaisir provoqué par la manche record de 14 points dans la rencontre initiale a été ombragé par une autre mauvaise sortie du releveur Chris Cox. Éprouvant encore un problème de contrôle, le droitier a affronté cinq frappeurs, le temps d'accorder deux buts sur balles, atteindre un frappeur et de voir un amorti suicide se transformer en coup sûr. Il n'était plus sur la butte quand les trois autres points ont été inscrits, mais il en était le responsable.
«Je ne peux plus l'utiliser dans des situations stressantes, il a officiellement perdu son poste de stoppeur qui reviendra à [Kris] Clark ou [Jay] Johnson», confirmait le gérant Patrick Scalabrini après la mauvaise sortie de Cox dans la huitième manche d'un match prévu pour sept.
Ainsi, les Capitales se retrouvent à cinq matchs du premier rang de la ligue Can-Am et des Jackals du New Jersey, prochains visiteurs au vieux losange du Parc Victoria. Ils présentent désormais un dossier global de 18-21 et de 7-4 contre les Aigles.
«On a effacé un bon premier match en jouant mal dans le deuxième. On leur a fait un autre don, on leur a donné leurs trois premiers points et on n'a pas profité de notre chance lorsqu'on avait [Matthew] Rusch dans les câbles», notait Scalabrini.
Rusch dans les jambes
Après avoir marqué 15 points en début de soirée, les Capitales se doutaient bien qu'ils n'en feraient pas autant contre le partant du deuxième match. Comme prévu, Matthew Rusch a réussi à les contenir. La recrue Aaron Brill a été le seul à le déjouer, son double de trois points en deuxième étant son premier coup sûr chez les professionnels.
Dans le premier match, les Capitales ont égalé un record de la ligue Can-Am avec une production de
14 points dans une manche pour l'emporter 15-0. En 2011, les Tornadoes de Worcester en avaient fait autant. Pour croiser le marbre aussi souvent, les Capitales ont réussi huit coups sûrs et envoyé 19 frappeurs au marbre, le premier retrait survenant au 16e joueur à se présenter au bâton.
«Wow, je n'avais jamais vu ça, 14 points dans une manche. Ni jamais vu un gars venir frapper trois fois. Après, j'ai dit aux gars de garder la tête haute, qu'à part une manche, ce n'était qu'un match de 1-0... Les gars ont rebondi, et ç'a aidé d'avoir Rusch au monticule», soulignait le gérant des Aigles, Pierre-Luc Laforest.
Plusieurs joueurs ont profité du début de la soirée pour améliorer leur fiche personnelle, dont Mike Provencher (3 en 4 et 2 points produits), Larry Balkwill (2/3 et 3 pp), Sébastien Boucher (2/3 et 2 pp) et Tim Smith (2/5 et 2 pp). Le partant Kyle Regnault (1-0) a été dominant pendant cinq manches pour signer son premier gain de la saison.
Les Capitales reçoivent les Jackals du New Jersey pour une série de trois matchs aujourd'hui (18h), demain et lundi. Le lanceur à la balle papillon Zach Staniewicz (3-4, 2,92) grimpera sur la butte contre le droitier Keith Bilodeau (1-2, 3,53).
***
Johnson retrouve des amis
À sa première visite dans le vestiaire des Capitales, Jay Johnson a retrouvé de nombreux amis. Le nouveau releveur gaucher a déjà joué avec Tim Smith, Jonathan Malo, Sheldon McDonald et quelques autres dans les différents tournois internationaux avec l'équipe canadienne. «J'ai fait le camp d'entraînement des Phillies en compagnie de Karl Gélinas et c'est Tim Smith qui m'a texté pour que je vienne jouer ici. Quand j'ai vu l'alignement, j'ai compris que le calibre était très relevé. J'ai été libéré par les Phillies, il y a trois semaines, et je ne pensais pas lancer à nouveau cette saison. J'ai été un releveur tout au long de ma carrière, principalement pour mettre la table en huitième, mais j'ai aussi terminé des matchs. Mon seul regret, c'est de ne pas avoir appris le français plus jeune», disait en riant le natif de Sussex, au Nouveau-Brunswick. Johnson n'était pas officiellement dans l'alignement, vendredi, puisque les Capitales devaient libérer un joueur pour lui faire une place.
Regnault à la hauteur
«Habituellement, je suis plus à l'aise avec une avance de 20 points, mais 15, c'était suffisant pour cette fois-ci», rigolait le lanceur Kyle Regnault après la victoire de 15-0 des Capitales dans le premier match d'un double contre les Aigles, vendredi soir. Sa sortie de deux coups sûrs en cinq manches ponctuées de huit retraits au bâton est passée inaperçue derrière la pétarade offensive de 13 coups sûrs de ses coéquipiers. «La [quatrième] manche a été tellement longue, j'ai eu besoin d'aller m'échauffer avant de retourner au monticule. Après avoir parlé avec Karl [Gélinas], je voulais être agressif et tenter de n'effectuer que trois lancers par frappeur. J'aime agir comme partant, même si j'ai une mentalité de releveur. L'an passé, j'ai commencé en relève, effectué quelques départs et je suis revenu dans l'enclos. Je suis prêt à faire tout ce qu'on me demandera», expliquait le gaucher, qui obtiendra un prochain départ dans quatre jours. Il a lancé 50 prises sur 68 lancers