La première journée du camp d’entraînement des Capitales de Québec s’est plutôt muée en visite touristique, au grand plaisir des joueurs qui représenteront la ville cet été.

Les Capitales découvrent Québec [VIDÉO]

Natif de Clinton, au Tennessee, Matt Marsh n’a jamais joué pour une équipe basée au Canada. Il n’avait jamais lancé avec un château comme toile de fond. À l’instar de ses nouveaux coéquipiers des Capitales, le droitier américain a découvert la ville de Québec sous un autre angle, lundi, à l’occasion d’un tour guidé marquant l’ouverture du camp d’entraînement du club de la Ligue Can-Am de baseball indépendant.

Le Marquis de Montcalm était même au rendez-vous lors de l’arrêt de l’autocar touristique sur les plaines d’Abraham, lieu de la bataille de 1759 entre l’armée française et sa rivale britannique. À leur façon, les Capitales l’ont vengé en remportant leur lot de conquêtes, dont la dernière datant de 2017.

«Je suis sans mot, c’était vraiment incroyable. Lancer à Québec, c’est quelque chose, je n’arrêtais pas de sourire», a dit Marsh, qui a effectué plusieurs lancers d’exercice sur le monticule de pratique installé en bordure du Château Frontenac et de la terrasse Dufferin.

«Déjà, on sent un bel esprit d’équipe avec cette visite touristique et la soirée de karaoké de la veille. J’avais entendu de belles choses à propos de l’équipe. Zach Wilson m’en a parlé en bien après avoir joué ici, la saison dernière, et selon ce que j’ai vu jusqu’à présent, il avait bien raison», a ajouté le lanceur de 27 ans ayant joué quatre saisons dans les filiales des Yankees de New York.

Natif de Chicago, le voltigeur Andrew Godbold a enrichi sa banque de photos. Celle à partir du toit de l’hôtel Le Concorde avec une vue sur le Stade Canac sera conservée bien précieusement, tout comme la balade sur les Plaines, sur la Grande Allée et l’arrêt au pied du monument de Samuel de Champlain, à l’entrée de la terrasse.

«J’avais prévu faire une visite guidée de la ville dans les prochaines semaines, mais il n’y a rien de mieux que de le faire en équipe. On a même eu droit au personnage historique. Je m’intéresse un peu à l’histoire, je savais qu’il y avait eu une guerre à Québec, je savais que la ville était fortifiée, mais j’ignorais que ça datait d’aussi longtemps. C’est encore plus beau que ce à quoi je m’attendais», a dit le musclé frappeur droitier de 27 ans recruté dans la Ligue Frontier.

Cet ancien choix de 23e ronde des Dodgers de Los Angeles en 2014 en est à une première visite dans l’Est du pays, sa seule référence canadienne étant la ville de Kelowna, en Colombie-Britannique. Il aimerait bien apprendre quelques mots de français pendant son séjour avec les Capitales, mais veut surtout aider l’équipe à l’emporter.

«Esprit d’équipe»

Sur le terrain, il veut faire mieux que l’an passé avec les CornBelters de Normal, où il conservé une moyenne au bâton de ,309 avec 11 circuits et 79 points produits.

«Je veux toujours faire mieux que la saison précédente. On veut tous gagner, mais pour le faire, ça prend un esprit d’équipe et je pense qu’on a jeté les bases pour ça avec une telle activité. Nous sommes tous dans le même bateau, maintenant. On va passer l’été ensemble, il faut bien s’entendre. Je n’ai entendu que de belles choses sur la ville, l’équipe et le gérant. Il est le genre d’entraîneur pour qui je veux jouer», a-t-il dit à propos de Patrick Scalabrini.

Originaire de Vancouver, le lanceur gaucher Jeff Degano n’en revenait pas de voir encore de la neige au sol à certains endroits. Encore heureux qu’il n’était pas ici voilà un mois à peine…

«J’ai joué pour plusieurs équipes, c’est la première fois qu’on fait une telle visite dès la première journée du camp d’entraînement. Ça va assurément aider à former l’esprit d’équipe, car à bord de l’autocar touristique, nous étions tous au même niveau, tout est nouveau pour nous.»

+

UN DÉBUT DE CAMP TOURISTIQUE

La première journée du camp d’entraînement des Capitales de Québec s’est plutôt muée en visite touristique, au grand plaisir des joueurs qui représenteront la ville cet été.

L’idée venait du lanceur Arik Sikula, membre de la rotation des Capitales de Québec au cours des deux dernières saisons. Et elle a vite été adoptée par la direction de l’équipe et modifiée en cours de route pour finir avec une visite guidée de la ville que les joueurs représenteront jusqu’en septembre.

«Le message qu’on lance dès le début du camp d’entraînement, c’est qu’on veut bien représenter la ville de Québec. Alors on va la découvrir et mieux connaître ensemble la ville qu’on va défendre», a expliqué le gérant Patrick Scalabrini, à la fois gérant de l’équipe et touriste d’un jour.

Les joueurs ne savaient pas ce qui les attendait. Après une heure d’entraînement sur le terrain du Stade Canac, Scalabrini a réuni tout le monde au champ droit pour expliquer la suite de la journée. Surprenante au départ, l’idée a plu.

Le gérant avait acheté l’idée de cette première journée de camp d’entraînement peu orthodoxe. La veille, il avait organisé une soirée «karaoké» où chaque joueur devait interpréter une chanson. D’autres activités pour développer les liens amicaux suivront dans un avenir rapproché et tout au long de la saison, la 21e de l’histoire de l’équipe.

«J’ai joué dans plusieurs villes au cours de ma carrière et je n’ai jamais fait ça. Il en va aussi pour tous les joueurs. Dustin Molleken, qui en est à sa 17e saison chez les pros, me disait n’avoir jamais rien vu de tel. Je pense que ça va être une journée marquante pour les joueurs», a admis Scalabrini.

L’homme de baseball aime déjà plusieurs lanceurs ayant effectué une première sortie sur le monticule d’exercice. Le touriste a découvert des choses sur la Vieille Capitale qui le voit entreprendre sa 10e saison à la barre de l’équipe de baseball professionnel.

«Il y a tellement de nouveaux joueurs, c’est difficile de prédire le genre d’équipe que nous aurons. Je sais qu’on sera bon au monticule. Nous avons recruté quelques bons frappeurs, mais on a des points d’interrogation offensivement», a-t-il dit après avoir dirigé un entraînement écourté, pour ensuite grimper à bord de l’autocar rouge vif.

Du plaisir en ville

Le sourire du président de l’équipe, Michel Laplante, en disait long sur le plaisir qu’il avait à accompagner les joueurs à la découverte de la ville.

«Tout le monde a embarqué, Patrick a acheté l’idée, les joueurs sont excités de découvrir Québec. Lorsqu’on courtise des joueurs, la ville est un atout pour les attirer avec nous. Je parle souvent à des anciens d’il y a 15, 18 ou 20 ans, ils n’ont que de bons souvenirs de leur passage ici», a indiqué l’ancien lanceur de la première heure des Capitales, en 1999.

Les Capitales n’ont pas de misère à mettre sous contrat des joueurs ayant visité Québec avec des clubs adverses, comme Tyson Gillies, qui évoluait avec les Champions d’Ottawa, il y a deux ans. Le voltigeur a dit que «c’était l’affaire la plus cool qu’il a vue» à propos des lancers de Matt Marsh devant le Château Frontenac.

«Personnellement, j’ai dû jouer dans une trentaine de villes au cours de ma carrière. J’aurais aimé faire ce genre de visites. Il y a plusieurs endroits où l’on joue, mais qu’on ne prend pas le temps de connaître. Je me souviens d’avoir joué à Memphis, et j’avais demandé à mon coloc de visiter la maison d’Elvis avec moi, mais il avait préféré rester dans sa chambre…» s’est rappelé Laplante, qui s’est déjà amusé à participer à un jeu questionnaire télévisé à Taiwan sans même parler un mot de mandarin...

+

LES JOUEURS AU CAMP

Avant-Champs

  • Stayler Hernbandez
  • Josh Lavender
  • Joe Lytle
  • Yordan Manduley
  • Alan Mocahbee
  • Melvin Rodriguez
  • T.J. White
  • J.D. Williams

Voltigeurs

  • Tyson Gillies
  • Andrew Godbold
  • Kody Ruedisili
  • David Salgueiro

Receveurs

  • Brandon Brosher
  • Chris Shaw

Lanceurs

  • Jeff Degano
  • Lachlan Fontaine
  • Vladimir Garcia
  • Karl Gélinas
  • Brett Lee
  • Matt Marsh
  • Dustin Molleken
  • Dany Paradis-Giroux
  • Scott Richmond
  • Jaider Rocha
  • Arik Sikula