James McOwen a cogné son huitième circuit de la saison et montre une moyenne offensive de ,545 (18 en 33) à ses 10 derniers matchs.

Les Capitales battus 11-7: «on s’en allait à l’abattoir»

Quand ça va mal, ça peut toujours être pire. Les Capitales de Québec l’ont appris à leurs dépens, samedi, dans une défaite de 11-7. Surtout que Kalian Sams est encore absent.

Le pointage final donne l’impression d’un match serré. Mais sans la relève molle des Miners de Sussex et l’orgueil bien placé des Capitales, cela aura été bien pire. Les locaux menaient 10-1 après cinq manches, au stade Skylands d’Augusta (NJ), 11-2 après sept. Les Capitales n’avaient pas encore accordé plus de 10 points dans un même match cette année.

«J’avoue qu’on s’en allait à l’abattoir», a reconnu le gérant Patrick Scalabrini au téléphone, après la déconvenue des siens. «En Soren Hansen et JP Stevenson, on comptait sur deux lanceurs qui totalisaient à peine six manches chez les pros à deux avant le match, dont un qu’on n’avait jamais vu lancer en notre partant Hansen. Ce sont les répercussions directes des départs d’Arik Sikula et de Ryan Searle la même semaine», a constaté l’entraîneur-chef.

Bien qu’il s’agisse d’un quatrième revers consécutif pour les Capitales et d’un 10e dans les 12 derniers matchs, la défaite ne s’avère pas si catastrophique en soi. Surtout que Trois-Rivières (35-30) ne réussit pas à rejoindre Québec (37-30) au deuxième rang du classement de la Ligue Can-Am. Sussex (46-20) vogue toutefois loin devant avec un coussin de 9,5 matchs et déjà son plus grand nombre de victoires en quatre ans d’existence du club.

Non, le drame est ailleurs. Frappeur-clé chez les Capitales depuis trois ans, Sams n’est pas encore remis de sa récente blessure à une main. Il est donc sur la touche pour une troisième fois cette saison, après une première pause pour la même blessure et un congé de paternité. Sams n’a participé qu’à 44 des 67 matchs de l’équipe, manquant donc une partie sur trois.

«Sa main ne guérit pas, c’est une histoire compliquée», laisse tomber Scalabrini, frustré par la situation. «On va lui donner samedi, dimanche et la journée sans match de lundi. Après ces trois jours, on verra. On a besoin d’un Kalian Sams en forme et il ne s’élance pas bien présentement», dit-il, à propos de celui qui n’a frappé que trois coups sûrs à ses sept derniers matchs (,125), dont aucun pour plus d’un but.

Cela s’ajoute aux récents départs définitifs des lanceurs Sikula (Mexique), Searle et Sean Donatello, à l’absence jusqu’à jeudi prochain des Cubains Lazaro Blanco, artilleur, et Yordan Manduley, joueur d’inter, à la saison terminée pour blessure du rapide voltigeur Edgar Lebron et à la blessure du receveur Adam Ehrlich, au repos depuis une semaine.

Tout ce chambardement d’alignement a forcé Scalabrini à faire confiance à Hansen pour son premier départ dans le baseball professionnel. Mal lui en prit, l’attaque des Miners lui est tombée dessus à bras raccourcis. Hansen a donné sept points, dont six mérités, en seulement 2,1 manches de travail. Et Scalabrini l’a mis sur le premier taxi pour le bout du monde.

Son remplaçant, JP Stevenson, qui en était lui à sa troisième sortie chez les pros, n’a pas fait beaucoup mieux en accordant quatre points en 4,2 manches. Stevenson ne gardera pas sa place dans le vestiaire longtemps non plus.

Le joueur de position Lachlan Fontaine est venu lancer la dernière manche pour Québec, sans dégâts. Signe que le personnel des Capitales est tout chamboulé, Fontaine grimpait déjà sur le monticule pour une septième fois cette année, sa sixième utilisation du genre en juillet.

Sur une note plus positive, James McOwen a cogné son huitième circuit de la saison et montre une moyenne offensive de ,545 (18 en 33) à ses 10 derniers matchs. Six des neuf coups sûrs des perdants et cinq des sept points marqués sont venus du cœur de l’alignement formé de McOwen (2/5, 1 pp, 2 pc), TJ White (2/4, 3 pc) et Zach Wilson (2/3).

Afin d’éviter un humiliant balayage de quatre défaites au domicile des Miners, Scalabrini confiera la balle dimanche à un autre nouveau lanceur. Wendell Floranus, originaire de Curaçao comme Phildrick Llewellyn et donc aussi de nationalité néerlandaise comme Sams, possède un C.V. plus étoffé que Hansen. Ancien espoir des Orioles de Baltimore, le droitier de 23 ans vient de fracasser le record de retraits au bâton de la Ligue Empire, un circuit indépendant inférieur à la Can-Am, avec 70 en seulement sept départs.

La face cachée du calendrier

Selon Maxx Tissenbaum, les insuccès récents des Capitales ne tiennent pas qu’aux problèmes d’effectifs. «Quand vous vous demandez pourquoi votre équipe de baseball favorite ou un joueur en particulier en arrache, jetez un œil au calendrier», a écrit le deuxième-but et receveur du club de Québec sur sa page Facebook, avant le match de samedi.

Vrai qu’après un mois de juin avantageux avec 17 matchs à domicile sur 26 (16-10) et quatre lundis de congé, les Capitales achèvent dimanche une séquence de 27 rencontres en autant de jours (11-15). En juillet, les représentants de Québec dans la Ligue Can-Am disputent 17 de leurs 29 matchs sur la route, dont trois séries aux États-Unis en trois séjours différents. Sans oublier qu’à Sussex, l’hôtel de l’équipe visiteuse est situé à 1 h 20 (!) de route du stade Skylands.

Avec de savants calculs et l’aide précieuse de Google Maps, Tissenbaum en vient à la conclusion que dans cette déjà éreintante séquence de 27 matchs en 27 jours, les Capitales auront en plus parcouru 6881 km en autocar.

«À 100 km/h en moyenne, on a donc passé un incroyable total de 68 heures dans le bus à rouler. C’est presque trois journées complètes! poursuit Tissenbaum. Ajoutez le fait de traverser les douanes six fois et plusieurs retards de pluie durant les parties, alors vous pourrez avoir une idée du manque de sommeil.»

«Oui, je me sais privilégié de jouer au baseball et tout, mais il s’agit de l’un des calendriers les plus intenses que j’ai vécus et ça pèse sur les gars. C’est la face cachée du baseball.»