Le secondeur des Steelers de Pittsburgh, T.J. Watt, n’a pas caché sa joie après le botté bloqué des Browns de Cleveland, en prolongation. Ce match nul a mis un terme à la séquence de 17 défaites des Browns.

Les Browns à un botté de la victoire

CLEVELAND — Au moins, les Browns de Cleveland n’ont pas perdu.

Les Browns ont mis fin à leur série de 17 défaites, mais ils ont dû se contenter d’un verdict nul de 21-21 contre les Steelers de Pittsburgh, dimanche, après avoir raté une occasion en or en fin de prolongation.

Les Steelers ont laissé filer une avance de 14 points eu quatrième quart et ils ont aussi raté une occasion de gagner en prolongation quand le placement de 42 verges de Chris Boswell a flotté à la gauche des poteaux.

Les Browns ont manqué de veine alors qu’il ne restait que neuf secondes à jouer en prolongation. Le botteur Zane Gonzalez a vu sa tentative de placement de 43 verges être bloquée par T.J. Watt. La troupe de Cleveland tentait de signer une première victoire depuis le 24 décembre 2016.

Il s’agissait du premier match nul de la NFL lors de la première semaine d’activités depuis 1971 et la première partie sans gagnant de la NFL depuis le 30 octobre 2016.

«Quand tu ne gagnes pas, c’est comme si tu avais perdu», a mentionné le quart des Steelers Ben Roethlisberger.

Six revirements des Steelers

Les Steelers ont commis six revirements, dont un échappé de Roethlisberger tard en prolongation. Les Browns étaient alors en bonne position pour remporter un premier match d’ouverture depuis 2004.

Le botté de Gonzalez était bas et Watt, qui avait réussi quatre sacs dans la rencontre, a réussi à faire reculer la ligne offensive des Browns avant de tendre la main. Le ballon a bifurqué, réduisant au silence les milliers de partisans des Browns réunis au FirstEnergy Stadium.

«Ils ont réussi à traverser notre ligne offensive et ils étaient devant moi alors je ne pouvais pas faire grand-chose, a reconnu Gonzalez. Ç’a été bloqué. Nous nous sentions bien avant de tenter le placement. Ils ont été très rapides dans les tranchées.»

L’entraîneur-chef des Browns, Hue Jackson, avait l’impression que les Steelers étaient hors jeu sur la séquence.

«Je suis déçu pour nos partisans, a dit avec exaspération Jackson, qui montre un dossier de 1-31-1 en tant qu’entraîneur-chef de l’équipe. Je ne voulais pas les voir retourner à la maison sans célébrer une victoire. Je ne voulais pas que nos joueurs quittent le terrain sans la victoire. Nous n’avons pas terminé le travail.»

Les Browns auraient pu l’emporter en temps réglementaire, mais la longue passe de Tyrod Taylor à Josh Gordon a été interceptée par Cameron Sutton avec 16 secondes à écouler au quatrième quart.

«Il n’y a rien pour nous exciter, rien du tout, a affirmé Gordon, qui a raté une grande partie des quatre dernières saisons en raison de suspensions reliées à la consommation de drogue. Nous ne venons pas au boulot pour obtenir un match nul. C’est l’équivalent d’une défaite à mes yeux.»

Les Steelers devaient se débrouiller sans les services de leur porteur de ballon vedette Le’Veon Bell, qui fait toujours la grève en raison d’une dispute contractuelle. James Conner a rempli son rôle avec brio, inscrivant deux touchés en plus d’obtenir 135 verges au sol.

Roethlisberger a lancé trois interceptions en première demie et il a conclu l’affrontement avec 335 verges par la passe. Il a lancé une passe de touché de 22 verges à Antonio Brown, au quatrième quart.

À ses débuts dans l’uniforme des Browns, Taylor a complété 15 de ses 40 passes pour des gains aériens de 197 verges.