Jusqu’à maintenant, les Sharks de San Jose semblent avoir la main heureuse en mettant la main sur Evander Kane, qui s’enlisait à Buffalo. L’ailier de 26 ans a récolté 14 points en 17 matchs de saison régulière à San Jose, en plus de marquer deux buts pour sa nouvelle équipe dans le premier match de la série contre les Ducks d’Anaheim.

Les bons coups du 26 février

Au cours des six dernières semaines, deux dates ont retenu l’attention des amateurs de hockey : le 26 février et le 11 avril, la date limite des transactions dans la LNH et le début des séries éliminatoires. Le moment est bien choisi pour déterminer qui ont été les grands gagnants de tout ce tourbillon.

À la date limite des transactions, fin février, le directeur général du Lightning, Steve Yzerman, recueillait l’approbation de plusieurs analystes pour avoir amélioré son club significativement en vue des séries. Du côté des joueurs, le grand gagnant a possiblement été Evander Kane, qui est passé des bas-fonds de Buffalo à une équipe qui connaît bien le tabac éliminatoire : les Sharks de San Jose.

Sur Twitter la semaine dernière, Kane n’a d’ailleurs pu cacher sa joie de pouvoir jouer du hockey éliminatoire : «#playoffmode, il était temps!» Il faut dire qu’après des passages infructueux à Atlanta, Winnipeg et Buffalo, l’attaquant de 26 ans aura attendu neuf ans pour enfin goûter à la fièvre des séries. 

«Jouer avec ce groupe de joueurs facilite bien des choses. C’est plaisant de se présenter à l’aréna avec eux», explique Kane, qui a fait ses débuts en séries en marquant deux fois dans la victoire de 3-0 contre les Ducks à Anaheim, jeudi.

San Jose, qui a donné un jeune joueur et deux choix conditionnels au repêchage —  un de ces choix pourrait se transformer en sélection de première ronde —, semble avoir réalisé un très bon coup. En 17 rencontres régulières, Kane a donné un bon coup de main à une brigade offensive privée du centre vedette Joe Thornton, blessé, en récoltant neuf buts et cinq aides . 

Avec une fiche de 12-7-1 pour terminer l’année, San Jose a offert le 10e meilleur rendement de la LNH au chapitre des points après la date limite des échanges. «Il est devenu une pièce importante de notre équipe», souligne le centre Chris Tierney en parlant de Kane. 

Gagner tout de suite

Ce dernier n’est toutefois le seul joueur qui a donné un bon coup de pouce à sa nouvelle équipe. À Tampa, Yzerman a ajouté de l’attaque, de la défense et du leadership à une équipe déjà bien nantie en sortant de New York le défenseur et capitaine des Rangers, Ryan McDonagh, et l’attaquant J.T. Miller. Ce dernier a d’ailleurs mené tous les joueurs échangés depuis le 26 février avec 10 buts et 18 points en 19 rencontres. 

«Quand tu vas chercher deux joueurs de ce calibre, ça envoie un message clair : ils veulent gagner cette année», mentionne Ed Olczyk, ancien attaquant maintenant analyste au réseau NBC. McDonagh a d’ailleurs été complice du premier but des présentes séries du Lightning, qui a vaincu les Devils 5-2, jeudi.

Son collègue Pierre McGuire, lui, a tenu à parler des mouvements effectués par les champions en titre de l’Ouest, les Predators de Nashville. Ceux-ci ont accepté de se départir d’un choix de premier tour pour ajouter du poids et de la profondeur en faisant l’acquisition de Ryan Hartman, des Blackhawks, en plus de sortir de sa retraite le vétéran Mike Fisher.  «Si on analyse les mouvements de personnel de Nashville, on constate qu’ils ont, sans faire grand bruit et sans toucher à des pièces essentielles déjà en place, améliorés leur équipe.»

Difficile de contredire McGuire. Les Preds, qui ont terminé au sommet du classement général, ont présenté le meilleur dossier de la LNH depuis le 26 février (15-4-2), tout juste devant Winnipeg (15-4-1), Columbus (14-4-2) et Boston (13-5-4).

Les Jets, deuxièmes dans l’Ouest, avait ajouté Paul Stastny à la date limite des échanges. La présence de ce dernier a peut-être manqué aux Blues de St. Louis, qui ont raté les séries par un tout petit point.

Puis, une transaction beaucoup plus obscure leur a rapporté gros mercredi soir, alors que le défenseur Joe Morrow, acquis du Canadien à prix modeste (un choix de quatrième ronde) a inscrit le but gagnant du premier match de la série contre le Wild du Minnesota.

Les Blue Jackets, eux, sont passés du 19e au 14e rang du classement général après avoir mis la main sur l’attaquant Thomas Vanek et le défenseur Ian Cole. 

Une autre acquisition qui s’est avérée payante est celle de Patrick Maroon par les Devils du New Jersey. Arrivé d’Edmonton, l’ailier de 29 ans a récolté 10 points en 17 rencontres pour aider sa nouvelle équipe à se qualifier pour les séries pour la première fois depuis 2012. 

Ça tarde à rapporter

Toutefois, d’autres transactions n’ont pas, pour l’instant, rapporté comme prévu. 

Au sommet de celles-ci, on retrouve celle qui a fait passer Rick Nash des Rangers aux Bruins. L’auteur de 437 buts en carrière a raté les 12 derniers matchs de la saison régulière et n’a récolté aucun point dans le premier match de la série contre les Maple Leafs de Toronto, jeudi. Nash, acquis pour ses talents de marqueur, a trouvé le fond du filet seulement trois fois en 12 rencontres avec Boston. 

Tomas Plekanec, passé du Canadien aux Leafs, n’a rien généré en attaque, récoltant seulement deux aides en 17 rencontres dans la Ville Reine, tandis que Tomas Tatar, avec quatre buts et six points, n’a pas ajouté le punch prévu à l’attaque des Golden Knights de Vegas, qui l’ont acquis des Red Wings. 

Ces joueurs ont encore du temps pour se racheter.