Le coordonnateur défensif Steve Spagnuolo a été embauché par les Chiefs pour une seule raison : régler les problèmes en défensive qui ont empêché Kansas City de participer au Super Bowl l’an dernier.

Les bonnes décisions de Steve Spagnuolo

MIAMI — Aucun coordonnateur défensif de la NFL n’a ressenti autant de pression cette saison que Steve Spagnuolo. En fait, aucun entraîneur adjoint n’en a ressenti autant, tous sports confondus.

Il a été embauché par les Chiefs de Kansas City pour une seule raison : régler les problèmes en défensive qui les ont empêchés de participer au Super Bowl l’an dernier. Cette tâche, d’apparence simple, s’est révélée très complexe, et elle a même nécessité un changement de système de jeu faisant passer le leur de trois joueurs sur la ligne d’engagement à quatre. De plus, les Chiefs ont dû remplacer le tiers de leurs effectifs afin d’y adhérer.

Et le fait que les Chiefs ont rendez-vous avec les 49ers de San Francisco dimanche est une preuve incontestable que Spagnuolo a pris la bonne décision.

Après avoir traversé une zone de turbulence pendant les huit premières semaines du calendrier régulier — marquées par de la confusion, un manque de constance et des erreurs en couverture —, les Chiefs ont aligné l’une des meilleures défensives de la NFL en fin de campagne.

Ils ont égalé les Ravens de Baltimore pour le plus petit nombre de passes de touché concédées au cours des huit dernières semaines de la saison, et ils ont fait partie des meneurs du circuit Goodell au chapitre des interceptions et des verges concédées par jeu. De plus, les statistiques avancées ont révélé qu’ils étaient pratiquement aussi voraces en défensive que leurs collègues des 49ers.

«Ils ont du talent, a admis le quart des 49ers Jimmy Garoppolo, qui a passé les 10 derniers jours à décortiquer leur défensive en prévision du Super Bowl. Leur défensive a beaucoup de rythme, ils varient leurs couvertures, et ils ne vous... — en fait, ils vous rendent la tâche très compliquée. Ce sera difficile, de toute évidence.»

Des gens à convaincre

De toute évidence? C’est comme si Garoppolo croyait que des gens devaient être convaincus. Ce sont probablement les mêmes qui ont observé les Chiefs la saison dernière.

À cette époque-là, la défensive du coordonnateur Bob Sutton était aussi trouée qu’un fromage gruyère. Et ses piliers, ennuyés par des blessures, devaient assister au massacre des lignes de côté. Ç’a été le cas lors de la défaite en prolongation lors du match de championnat de l’Association américaine contre Tom Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, alors que l’attaque des Chiefs n’a même pas pu tenter sa chance.

Même l’entraîneur-chef Andy Reid, qui est reconnu pour sa loyauté envers ses adjoints, était conscient que des changements devaient être apportés. Il a donc rapidement congédié Sutton, son ami de longue date, et offert un contrat à Spagnuolo, qui venait de passer une année en sabbatique.

Le demi de sûreté des Chiefs Tyrann Mathieu a déclaré que Spagnuolo avait contribué à instaurer «une attitude de champions», quelque chose qui manquait cruellement à l’organisation depuis quelques saisons. L’attaque des Chiefs, sous la gouverne du quart Patrick Mahomes, est devenue l’une des meilleures du circuit depuis qu’il a fait son entrée dans la NFL, et maintenant la défensive lui est presque équivalente.

«Je ne sais pas vraiment ce qu’ils entendent par “attitude”, pour être bien franc, mais c’est ce qu’ils ont, a noté Spagnuolo. Selon moi, c’est une question de confiance. Tu ne peux pas jouer au football et connaître du succès si tu n’as pas confiance en tes moyens. Tu dois croire en toi-même. Tu dois être sûr de ton talent. J’ignore si c’est sa définition [celle de Mathieu], mais c’est ce que j’observe sur le terrain.»