Le joueur de centre des Blues Brayden Schenn devant le filet du gardien des Stars Ben Bishop lors du 4e match opposant les deux formations, le 1er mai.

Les Blues tenteront de forcer un match ultime contre les Stars à Dallas

Les Blues de St. Louis jouent du hockey du désespoir depuis janvier, soit depuis qu'ils ont quitté le dernier rang de l'Association Ouest pour se tailler une place en séries de façon spectaculaire.

Maintenant, ils tirent de l'arrière pour la première fois depuis le début des séries après avoir vu les Stars de Dallas prendre les devants 3-2 dans cette demi-finale de l'Ouest.

«Ce n'est pas différent de ce que nous vivons depuis le 1er janvier. Nous avons eu à remonter la pente et nous avons fait face à l'adversité», a mentionné le joueur de centre des Blues Brayden Schenn.

«Tu gagnes ou tu es éliminé. C'est aussi simple que ça, a ajouté Jaden Schwartz. Le niveau de désespoir doit être encore plus élevé qu'il l'a été.»

En fait, il faudrait plutôt dire qu'en gagnant, les Blues auraient l'occasion de passer au tour suivant dans leur domicile.

D'abord, la formation de St. Louis devra remporter le sixième affrontement, qui aura lieu dimanche après-midi à Dallas. Les deux équipes auront d'ailleurs toute l'attention, car les Hurricanes de la Caroline ont balayé les Islanders de New York.

Les Stars ont pris les devants grâce à un gain de 2-1, vendredi soir. Ils tenteront de répéter leurs exploits de la première ronde, quand ils ont signé trois victoires de suite pour éliminer les Predators de Nashville à domicile, au sixième match.

«Nous avons un groupe très déterminé, a affirmé le vétéran des Stars Jason Spezza. Tu peux sentir l'importance des matchs et nous avons apporté de bons ajustements. Il faut simplement rester dans le moment présent.»

Avant d'accéder au tour suivant le 22 avril, les Stars n'avaient pas gagné une série à domicile depuis 2008, lorsqu'ils avaient obtenu leur laissez-passer pour la finale de l'Ouest.

«Nous commençons chaque match en voulant avoir un très bon départ et nous ne regardons pas plus loin, a dit l'entraîneur-chef des Stars, Jim Montgomery. Je crois que l'expérience d'avoir eu ce sixième match va nous aider dimanche.»

Bishop spectaculaire

À l'exception d'une bévue devant son filet en troisième période — une erreur qui a mené au but de Schwartz — le gardien des Stars Ben Bishop a été spectaculaire lors de la cinquième partie, contre les Blues. Le finaliste au trophée Vézina a stoppé 38 lancers.

«Il a été un mur devant le filet, a fait valoir Montgomery à propos de son imposant gardien. Je ne crois pas que nous avons été à notre mieux et nous devrons être meilleurs si nous voulons avoir du succès dimanche. Nous devons agir comme une meilleure équipe et nous ne pouvons pas uniquement compter sur Ben.»

Les Blues montrent un dossier de 4-1 à l'étranger depuis le début des séries, gagnant leurs quatre premières sorties avant de s'incliner lors du quatrième duel contre les Stars, mercredi.

Grâce notamment au brio de Bishop, les Stars ont écoulé 29 de leurs 31 désavantages numériques en séries. Les Predators ont été blanchis en 15 avantages numériques alors que les Blues ont touché la cible deux fois en 16 tentatives avec un joueur en plus.

«Notre unité de désavantage numérique fait bien, a observé Bishop. Nous savons que les Blues vont probablement connaître leur meilleur match alors nous devons être prêts et faire tout le nécessaire pour gagner.»