Le dur à cuire des Blues Robert Bortuzzo (à gauche) a étalé ses talents de marqueur en inscrivant le filet victorieux d’un tir du revers précis dans la lucarne, à 16:34 du deuxième vingt. Il s’agissait de son premier filet des séries éliminatoires.

Les Blues créent l’égalité 1-1 dans la série

SAN JOSE — Robert Bortuzzo, qui est davantage reconnu pour ses poings que ses points, a fait la différence et permis aux Blues de St. Louis de l’emporter 4-2 contre les Sharks de San Jose, lundi soir, nivelant ainsi la série finale de l’Association Ouest 1-1.

Le dur à cuire des Blues a étalé ses talents de marqueur en inscrivant le filet victorieux d’un tir du revers précis dans la lucarne, à 16:34 du deuxième vingt. Il s’agissait de son premier filet des séries éliminatoires.

«Je crois que mon dernier but en séries éliminatoires, ça remonte à 2007 ou quelque chose du genre, alors que je jouais pour les Rangers de Kitchener (dans l’OHL). Ça faisait longtemps, ça c’est certain», a déclaré Bortuzzo, le sourire accroché au visage.

«J’avais déjà été témoin de son maniement la rondelle, donc ce n’était pas une surprise pour moi», a confié le défenseur Joel Edmundson, qui a mis la table pour le but de Bortuzzo.

Jaden Schwartz, Vince Dunn et Oskar Sundqvist, en fin de troisième période, ont aussi touché la cible pour les Blues. Logan Couture, avec ses 12e et 13e buts des séries éliminatoires, a riposté pour les Sharks.

Jordan Binnington s’est signalé avec 18 arrêts devant le filet des Blues, tandis que son vis-à-vis Martin Jones repoussait 12 tirs à l’autre bout de la patinoire.

Après la rencontre, l’entraîneur-chef des Sharks Peter DeBoer s’est dit déçu de l’effort déployé par ses joueurs.

«Il faut qu’on s’assure de travailler suffisamment fort pour donner le ton au match, a-t-il dit. Et je n’ai pas l’impression que c’est ce qu’on a fait ce soir. (...) Mais il faut leur donner le crédit, ils ont joué tout un match.»

Les Blues étaient affamés, après avoir plié l’échine 6-3 lors du premier match de la série samedi dernier, et ça paraissait. Schwartz a d’abord ouvert la marque à 2:34 du premier tiers pour les Blues, à l’aide d’un tir des poignets vif dans la lucarne, au-dessus du gant de Jones.

Les visiteurs ont doublé leur avance à 4:16 du deuxième tiers, lorsque Dunn a profité de la circulation dense devant le filet des Sharks pour déjouer Jones d’un tir des poignets de la ligne bleue.

C’est alors que Couture s’est mis en marche, pour niveler - brièvement - la marque à 2-2 en moins de deux minutes en période médiane.

Le vétéran a d’abord rétréci l’écart à 2-1 environ 30 secondes après le filet de Dunn, alors que les Sharks étaient en infériorité numérique. Couture a profité d’une bourde d’Alex Pietrangelo à la ligne bleue des Sharks pour s’échapper, et il a habilement déjoué Binnington d’une feinte du revers.

Couture a ensuite ramené les deux équipes à la case départ en décochant un tir des poignets précis entre les jambières de Binnington. Les Blues n’avaient toutefois pas dit leur dernier mot.

«Nous avons commis quelques erreurs, a analysé l’entraîneur-chef des Blues Craig Berube. Certes, notre jeu de puissance est parfois frustrant, mais nous ne pouvons perdre notre concentration à cause de ça. Ils excellent en infériorité numérique - comme c’est le cas depuis plusieurs années -, et ils appliquent de la pression, donc c’est difficile d’obtenir des chances de marquer.

«Il faudra prendre de meilleures décisions, et effectuer de meilleurs jeux si nous voulons avoir du succès contre eux», a-t-il résumé.

Bortuzzo s’est chargé de redonner les devants aux siens peu avant le deuxième entracte, puis Sundqvist a scellé l’issue de la rencontre avec un peu plus de trois minutes à faire au match.

La série se déplacera maintenant vers St. Louis, où aura lieu le match no 3 mercredi soir.