Kendrys Morales (à droite)

Les Blue Jays mettent fin à leur mauvaise séquence

Ce sentiment de défaite était encore dans l'air au Rogers Centre, samedi, quand une rare avance des Blue Jays de Toronto s'est évaporée en début de neuvième manche.
Kendrys Morales s'est toutefois assuré qu'il ne reste pas longtemps.
Morales a frappé un circuit en solo décisif qui a permis aux Blue Jays de freiner à sept leur série de défaites en l'emportant 2-1 contre les Orioles de Baltimore.
Morales a frappé la première offrande de Tyler Wilson (1-1) en fin de neuvième manche au-dessus de la clôture du champ centre-droit pour son deuxième circuit de la campagne.
Cette claque a permis au spécialiste des fins de match Roberto Osuna (1-0), qui a concédé le point égalisateur en début de neuvième, d'inscrire la victoire à sa fiche.
«Je voulais le défier, a mentionné Wilson. Je voulais être en avant dans le compte et je n'ai pas réussi à placer la balle en haut de la zone des prises. Il a su en profiter.»
Il s'agissait de la première longue balle victorieuse des Blue Jays depuis qu'Edwin Encarnacion avait fait le même coup aux Orioles, le 10 juin 2016.
«Sa balle courbe est restée suspendue et j'ai pu mettre le gros bout du bâton dessus», a fait savoir Morales.
Bautista marque aussi
Jose Bautista a marqué l'autre point des Blue Jays en septième manche, à la suite d'un simple du frappeur suppléant Darwin Barney.
Le partant des Blue Jays, Marco Estrada, n'a donné aucun point en sept manches au monticule. Joe Biagini a poursuivi le travail en huitième avant que les Orioles ne soutirent un point à Osuna en neuvième. Son attaque ne lui a d'ailleurs fourni que six coups sûrs.
«Je suis simplement fier que nous ayons réussi à l'emporter aujourd'hui, a avoué Estrada. C'est un autre match serré, mais nous avons su fermer les livres. C'est tout ce qui compte. Nous sommes heureux et nous espérons que ce sera le début d'une série victorieuse pour nous.»
Alec Asher (0-1) a subi la défaite du côté des Orioles.
C'est un mois d'avril à oublier pour les hommes de John Gibbons, qui montrent un dossier de 2-9 et qui ont effectué le pire début de saison de leur histoire.