Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Hyun Jin Ryu n’a donné que trois coups sûrs aux Rangers dans la victoire de 5 à 0 des Blue Jays.
Hyun Jin Ryu n’a donné que trois coups sûrs aux Rangers dans la victoire de 5 à 0 des Blue Jays.

Les Blue Jays inscrivent deux victoires par blanchissage face aux Rangers

Mike Haim
The Associated Press
Article réservé aux abonnés
Pour la première fois de leur histoire, les Blue Jays de Toronto ont réussi deux blanchissages lors d’un programme double, dimanche, inscrivant 15 points contre les Rangers du Texas sans en accorder un seul.

Hyun Jin Ryu n’a donné que trois coups sûrs et il a complété un troisième blanchissage en carrière, aidant la formation torontoise à vaincre les Rangers 5-0 dans le premier match.

Puis, dans le second duel, Lourdes Gurriel a claqué un grand chelem en première manche, Vladimir Guerrero fils a ajouté son 31e circuit de la saison et les Blue Jays ont rossé les Rangers 10-0, complétant le balayage du programme double et de leur série de trois parties.

George Springer et Randal Grichuk ont également frappé des longues balles lors du deuxième match pour les Blue Jays, vainqueurs de leurs quatre dernières parties.

Au monticule, Steven Matz (8-4) et deux releveurs ont limité les Rangers à seulement trois coups sûrs.

Lors du premier match, Ryu (9-5) a été d’office pendant les sept manches du duel, retirant quatre frappeurs sur des prises et donnant un but sur balles.

«Pour avoir l’occasion de gagner, ton lanceur partant doit te donner une chance, a rappelé le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo. Ryu et Matz ont été excellents.

«Évidemment, nous avons été productifs à l’attaque, mais tout commence au monticule et nos partants ont été étincelants.»

Springer a été aperçu en train de danser dans l’abri lors du deuxième duel. Il a décrit à quel point il s’amuse en évoluant au sein de la jeune équipe talentueuse des Blue Jays.

«C’est un sport qui est déjà difficile. Plus on s’attarde aux détails, plus on voit que c’est difficile, a souligné le voltigeur. Mais c’est plaisant de voir ce que font «Vladdy» (Guerrero), Lourdes (Gurriel) et les autres.

«Au bout du compte, c’est un jeu. Tu dois amorcer chaque match dans le but de t’amuser.»

Depuis le déménagement de l’équipe au Texas, en 1972, les Rangers n’avaient jamais été blanchis deux fois au cours de la même journée. Le 23 mai 1971, les Senators de Washington avaient été balayés 5-0 et 11-0 à Detroit.

Les Rangers ont désormais perdu leurs cinq derniers matchs.

«Je m’attends à plus de notre équipe, a tranché le gérant Chris Woodward. Nous avons permis 10 circuits en 20 manches. Ce n’est pas comme ça que nous allons gagner.»

Ryu a réussi son premier blanchissage depuis le 7 mai 2019 contre les Braves d’Atlanta, alors qu’il portait les couleurs des Dodgers de Los Angeles.

«Pendant mes séances d’entraînement dans l’enclos avant la pause du match des étoiles, j’ai parlé avec (l’instructeur des lanceurs) Pete (Walker) et nous avons discuté du fait que l’angle de mon bras était plus bas qu’avant au moment de lancer la balle», a expliqué Ryu avec l’aide d’un interprète.

«Aujourd’hui (dimanche), j’ai été capable de le hausser de nouveau et il en a résulté que mon changement de vitesse et mes autres lancers étaient un peu plus rapides», a-t-il ajouté.

Kolby Allard (2-6) a accordé cinq points, sept coups sûrs et un but sur balles en cinq manches et un tiers au monticule pour les Rangers dans le premier duel. En fin d’après-midi, le partant Mike Foltyniewicz (2-9) a accordé les 10 points des Blue Jays en une manche et deux tiers.

Le premier affrontement a duré une heure et 48 minutes, ce qui en faisait le plus court de la saison dans les Majeures. Le deuxième duel n’a guère été plus long, puisqu’il s’est conclu en une heure et 51 minutes.