Les Blue Jays en finale

Quand tout s'est finalement calmé, Jose Bautista est monté sur une table, a saisi une bouteille de champagne qu'il s'est joyeusement vidée sur la tête. Une fin parfaite à une journée mémorable.
Le frappeur de puissance de 34 ans des Blue Jays, qui patiente depuis si longtemps pour voir son club connaître du succès en séries, venait de sceller l'issue d'une folle rencontre. Il méritait un bon verre pour célébrer. Et il en avait sûrement besoin. 
Bautista a couronné une septième manche fertile en émotions et en rebondissements de toutes sortes en claquant un circuit de trois points, et les Blue Jays de Toronto ont éliminé les Rangers du Texas 6-3, mercredi.
«Bautista, vous savez, il a le sens du dramatique. Il l'a fait devant tout un pays, de façon très spectaculaire à part ça», a déclaré son gérant John Gibbons, dont la troupe a rendez-vous vendredi avec les Royals de Kansas City, victorieux 7-2 en soirée du cinquième match de leur série contre les Astros de Houston. Johnny Cueto a accordé seulement deux coups sûrs en huit manches.
Les Blue Jays se sont qualifiés pour la série de championnat de la Ligue américaine pour la première fois depuis 1993, année où ils avaient remporté leur deuxième Série mondiale consécutive. Ils ont réalisé l'exploit après avoir perdu les deux premières rencontres de cette série trois de cinq devant leurs partisans. Ils ont également effacé des déficits de 0-2 et de 2-3 lors du match ultime.
«Nous pensions que nous formions une trop bonne équipe pour subir l'élimination dès le premier tour», a ajouté Gibbons.
Le circuit de Bautista a été réussi après deux retraits aux dépens du releveur Sam Dyson, brisant l'égalité de 3-3. Après avoir fait contact avec la balle, il est demeuré quelques secondes dans le rectangle des frappeurs pour admirer son coup de canon avant de faire virevolter son bâton dans les airs.
«En toute honnêteté, je ne me souviens pas vraiment ce qui m'a traversé l'esprit après avoir fait contact. Je n'avais rien planifié. Je savais que j'avais réalisé quelque chose d'important pour l'équipe après le contact.»
La claque du voltigeur de droite a été rendue possible par trois erreurs des Rangers, dont deux commises par l'arrêt-court Elvis Andrus, qui ont permis aux trois premiers frappeurs des Blue Jays d'atteindre les sentiers. Josh Donaldson a créé l'égalité avec un faible ballon tout juste hors de portée du deuxième-but Rougned Odor, qui s'est transformé en jeu forcé au deuxième coussin, avant que Bautista ne sème la frénésie dans le Centre Rogers.
Premier sauvetage d'Osuna en séries
Les Rangers n'avaient pas perdu de temps à s'inscrire à la marque. Premier frappeur du match, Delino DeShields fils a cogné un double au champ gauche et a ensuite profité de deux roulants au champ intérieur pour marquer le premier point de la rencontre.
Les visiteurs ont doublé leur avance en troisième manche, lorsque Choo a cogné un circuit aux dépens du partant Marcus Stroman, qui a livré une autre solide performance. Les Blue Jays ont riposté en deuxième moitié de la manche grâce à un autre coup sûr opportun de Bautista après deux retraits, un double contre le partant Cole Hamels qui a permis à Ben Revere de croiser le marbre.
Edwin Encarnacion a ensuite créé l'égalité avec un circuit en solo après un retrait en sixième manche, face à Hamels, qui a été débité du revers même si seulement deux des cinq points qu'il a accordés ont été mérités. Puis Odor a redonné les devants aux Rangers sur un jeu controversé en septième manche, mais Bautista n'avait pas dit son dernier mot.
La victoire est allée à Sanchez, tandis que Roberto Osuna a enregistré les cinq derniers retraits du match, dont quatre sur des prises, pour son premier sauvetage des séries.
Jeu controversé en septième
Le circuit de trois points de Jose Bautista a permis aux partisans des Blue Jays d'oublier un jeu fort controversé survenu en première moitié de septième manche et qui avait donné aux Rangers une avance de 3-2. Avec deux retraits et Rougned Odor posté au troisième but, le receveur Russell Martin a voulu retourner la balle au lanceur Aaron Sanchez, mais celle-ci a frappé le bâton du frappeur Shin-Soo Choo avant de rouler vers le troisième coussin. Odor en a profité pour croiser la plaque, mais l'arbitre du marbre Dale Scott l'a sommé de retourner au troisième coussin. Il a renversé sa décision après avoir consulté ses cinq collègues, ce qui a soulevé l'ire parmi les 49 742 spectateurs, qui ont lancé de nombreux objets sur le terrain. Scott a admis qu'il a erré en appelant un temps d'arrêt. «Même si je n'avais pas appelé un temps d'arrêt, il était en course, et nous avons accordé le point.»
Le gérant des Jays John Gibbons a alors déposé un protêt. «Ce groupe d'officiels a réalisé un travail remarquable», a-t-il toutefois dit après la rencontre. «Ce genre de jeu n'est jamais facile... C'est un jeu complètement fou. Je n'ai jamais rien vu de tel. Mais les choses ont bien tourné.»