Les Blue Jackets de Columbus pourraient perdre des vedettes comme Matt Duchene (photo), Artemi Panarin et le gardien Sergei Bobrovsky.

Les Blue Jackets retiennent l'attention en vue du marché des joueurs autonomes

VANCOUVER — Alors que plusieurs ont soulevé des questions, Jarmo Kekäläinen a dit qu'il ne voyait que des opportunités pour la formation des Blue Jackets de Columbus, à une semaine de l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

Pour Kekäläinen, la possibilité de perdre des vedettes comme Matt Duchene, Artemi Panarin et le gardien Sergei Bobrovsky est égalée par la connaissance que leurs départs donneraient plus d'espace sous le plafond salarial.

Le directeur général des Blue Jackets se placerait en position de pourvoir les postes vacants grâce à des échanges ou même le marché des joueurs autonomes, alors que le plafond salarial a été fixé à 81,5 millions $ pour la prochaine saison.

«Chaque tranche de 100 000 $ ou 1000 $ compte en ce moment pour quelques équipes, a mentionné Kekäläinen. Quelques formations prises à la gorge devront se débarrasser de cas problématiques. Nous pourrions être une solution.»

Kekäläinen n'écarte pas non plus les chances de voir les Blue Jackets s'entendre avec un ou même ses trois joueurs autonomes de renom.

«Je suis convaincu que nous obtiendrons des réponses sous peu s'ils commencent à emprunter une autre direction. Mais nous savions que ça pouvait se produire, a-t-il fait valoir. Si ça arrive, nous ne serons pas surpris. Nous allons regarder de l'avant et construire d'autres façons.»

Âgé de 27 ans, Panarin est considéré comme un des meilleurs joueurs autonomes sur le marché. Recrue de l'année en 2016, il a obtenu au moins 70 points lors de ses quatre saisons dans la LNH. Duchene, un joueur de centre, a atteint le plateau des 20 buts à sept reprises en 10 campagnes. Il a touché la cible 31 fois cette saison, un sommet en carrière.

Pour ce qui est de Bobrovsky, 30 ans, il a été lauréat du trophée Vézina à deux occasions. Les Blue Jackets pourraient également perdre les services de Ryan Dzingel, qu'ils ont acquis des Sénateurs d'Ottawa.

D'autres joueurs autonomes intéressants devraient tester le marché. C'est le cas du capitaine des Sharks de San Jose, Joe Pavelski, le défenseur des Jets de Winnipeg Tyler Myers et l'arrière des Maple Leafs de Toronto Jake Gardiner.

La liste de joueurs talentueux a diminué légèrement lorsque le défenseur Erik Karlsson s'est entendu avec les Sharks, alors que les attaquants Jeff Skinner et Kevin Hayes ont respectivement signé un contrat avec les Sabres de Buffalo et les Flyers de Philadelphie.

Selon le site Spotrac, seulement neuf des 31 équipes se retrouveront à 20 millions $ ou plus du plafond salarial. L'Avalanche du Colorado est à 35,5 millions $. Les Golden Knights de Vegas ont déjà dépensé 1,6 million $de plus et ils devront diminuer leur masse salariale avant le début de la saison, en octobre.

Les offres hostiles

Certaines équipes pourraient également être tentées par les joueurs autonomes avec compensation. Elles devraient déposer une offre hostile, forçant l'équipe à égaler l'offre ou recevoir la compensation.

Les Flames de Calgary, en 2013, constituent la dernière équipe à avoir déposé une offre hostile, à l'attaquant de l'Avalanche Ryan O'Reilly. La troupe du Colorado avait cependant égalé le contrat.

L'attaquant des Maple Leafs Mitchell Marner pourrait être un candidat intéressant, quelque chose que le directeur général Kyle Dubas a noté sans toutefois se commettre à savoir si l'équipe allait égaler une offre hostile.

«C'est quelque chose qui nous pend au bout du nez en ce moment, a affirmé Dubas. Notre intention est de garder nos joueurs ici le plus longtemps qu'il est possible pour nous de le faire. Si le prix n'est pas raisonnable, c'est une décision que nous devrons prendre.»

Les Maple Leafs sont en meilleure position pour ramener Marner dans leur équipe, après avoir libéré 6,2 millions $ sous le plafond salarial en envoyant Patrick Marleau aux Hurricanes de la Caroline. Le casse-tête financier des Predators de Nashville a également forcé l'équipe à échanger P.K. Subban aux Devils du New Jersey, ce week-end. Le défenseur empoche 9 millions $ par saison.

Avec 26 millions $ disponibles sous le plafond salarial, les emplettes du directeur général des Devils, Ray Shero, ne sont peut-être pas terminées.

«Nous allons voir ce qui va se produire et nous voulons améliorer notre équipe, a-t-il indiqué. Nos partisans le méritent et nos joueurs aussi. C'est une belle occasion de le faire.»

L'échange de Subban n'est pas passé sous le radar du directeur général des Stars de Dallas, Jim Nill, qui voit ses rivaux de la section Centrale se donner une marge de manœuvre pour ajouter un joueur.

«Je sais que David Poile est un très bon directeur général et qu'il a un autre plan, a exprimé Nill, à propos du directeur général des Predators. C'est la partie intrigante du sport maintenant.»