Le botteur des Bears, Cody Parkey, n’a pas passé une très bonne soirée après avoir touché la barre transversale dans un placement de 43 verges en fin de match.

Les Bears battus par le poteau

CHICAGO — Nick Foles a rejoint Golden Tate pour un touché de deux verges au quatrième quart alors qu’il restait 56 secondes à jouer, menant les Eagles de Philadelphie vers une victoire de 16-15 contre les Bears de Chicago, dimanche soir, au premier tour des séries de la NFL.

L’ancien botteur des Eagles Cody Parkey a frappé le poteau gauche et la barre transversale lors d’une tentative de placement de 43 verges alors qu’il ne restait que 10 secondes à écouler.

«Il n’y a pas vraiment de bonne réponse, a indiqué Parkey. Je croyais avoir bien botté le ballon, mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Je me sens très mal et je prends le blâme à 100 %. La vie continue, mais ça va faire mal pendant un bout de temps.»

Les Eagles (10-7), champions en titre du Super Bowl, s’étaient faufilés en séries grâce à une victoire des Redskins de Washington et ils avaient reçu l’aide des Bears (12-5), qui avaient éliminé les Vikings du Minnesota lors du dernier match de la saison.

Les Eagles poursuivront leur parcours en se frottant aux Saints de La Nouvelle-Orléans, dimanche prochain.

«Nous avons fait face à de l’adversité en première demie et j’ai commis quelques revirements, a indiqué Foles. La chose la plus importante est que personne n’a perdu la foi et n’a cessé d’y croire. Nous avons été capables de nous rallier. Notre défensive nous a gardés dans la partie.»

Aucune équipe n’a pu défendre son titre du Super Bowl avec succès depuis les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, en 2004. Les Eagles occupent le sixième rang de l’Association Nationale et la dernière équipe à cette position à avoir remporté le Super Bowl s’avère les Packers de Green Bay, en 2010.

Mais les Eagles, menés par Foles et une défensive qui emploie plusieurs remplaçants, semblent avoir la même touche magique que lors de leur dernière conquête.

«Nous avons trouvé une façon de l’emporter», a simplement répondu Tate.

Cette fin spectaculaire est venue couronner un match au cours duquel les défensives se sont signalées. Les Eagles ont dû survivre quand Tarik Cohen a retourné sur 35 verges le botté d’envoi après le touché de Tate. Mitchell Trubisky a complété deux passes pour placer les Bears et Parkey en bonne position.

Après avoir signé un contrat de quatre ans, Parkey a réussi 26 de ses 34 placements cette saison, séries comprises, et 42 de ses 45 convertis d’un point.

«C’était difficile, a exprimé le secondeur vedette des Bears Khalil Mack. Nous devons apprendre de ça. Je priais vraiment fort, mais certaines choses arrivent pour une raison. J’ai demandé à Cody qu’il garde la tête haute. C’est difficile à avaler, mais c’est un coéquipier, un frère.»

Parkey avait réussi 11 de ses 12 bottés de précision au quatrième quart cette saison avant de rater le plus important de sa carrière.

«Évidemment, nous espérions qu’il le rate, a mentionné Foles. C’était une difficile bataille. C’est une très bonne équipe et le match s’est décidé sur le dernier jeu.»

Dans leur histoire, les Bears montrent un dossier de 1-15 en séries lorsqu’ils tirent de l’arrière après trois quarts. Les Eagles ont pris les devants quand Foles a repéré Dallas Goedert 10 verges plus loin dans la zone des buts, lors du troisième quart.

Même si les Eagles ont mieux joué que les Bears en première demie, ils tiraient de l’arrière 6-3. Une pénalité de 15 verges à Michael Bennett et une interception échappée par Tre Sullivan ont mené à deux placements de Parkey avant la fin de la demie.

Jake Elliott a ouvert le pointage pour les Eagles grâce à un botté de précision de 43 verges.