Derek Fisher glisse au marbre en dixième manche pour procurer la victoire aux Astros.

Les Astros gagnent un match de fou

HOUSTON - Alex Bregman a frappé un simple victorieux en 10e manche contre le stoppeur Kenley Jansen et les Astros de Houston sont venus à bout des Dodgers de Los Angeles 13-12, dimanche soir, lors du cinquième match de la Série mondiale.

Bregman n’a eu besoin que de voir le premier tir de Jansen lors de sa présence au bâton pour envoyer une balle au champ gauche et permettre au coureur suppléant Derek Fisher de venir marquer le point de la victoire. Il a du même coup mis fin à un marathon de cinq heures et 17 minutes.

«J’ai eu le dessus sur lui lors d’une balle glissante, l’autre soir, alors je savais qu’il n’allait pas m’envoyer ce tir, a observé Bregman. Je m’attendais à une balle rapide coupée. Mes instructeurs me disaient d’être prêt pour ce tir. Je voulais simplement garder mon bâton sur la balle.»

Les Astros ont pris les devants 3-2 dans la finale du Baseball majeur. Ils auront l’occasion de savourer le premier titre de la Série mondiale de leur histoire mardi soir, au Dodger Stadium de Los Angeles. Justin Verlander sera le partant pour les Astros tandis que Rich Hill lui donnera la réplique pour les Dodgers.

Le deuxième duel de la série entre l’as des Dodgers, Clayton Kershaw, et celui des Astros, Dallas Keuchel, a pris une tournure bien différente que lors du premier. Mais une chose n’a pas changé: la pluie de circuits.

Kershaw et Keuchel avaient croisé le fer lors du premier affrontement, mardi, donnant plusieurs maux de tête aux frappeurs qui se présentaient au marbre. Plusieurs d’entre eux ont toutefois semblé en avoir gros sur le coeur, cinq jours plus tard.

«Nous savions que nous allions nous mesurer à la meilleure attaque que nous avions vue cette saison, a affirmé le gérant des Dodgers, Dave Roberts. Ils peuvent frapper la balle solidement, gaspiller des tirs et ils sont athlétiques. Il faut leur rendre crédit, mais nos joueurs ont fait la même chose. Les Astros ont simplement obtenu le coup sûr qu’ils avaient besoin.»

Les Dodgers se sont donné une priorité de 4-0 après quatre manches, chassant par le fait même Keuchel du match, et Kershaw semblait encore une fois intouchable, lui qui avait affronté le minimum de frappeurs après trois manches.

Festival de la longue balle

Mais les Astros ont répliqué en claquant la longue balle. Kershaw a donné un but sur balles à George Springer et après un retrait, Jose Altuve l’a fait avancer de 90 pieds à la suite d’un simple. Dès le frappeur suivant, Springer a contourné le troisième pour venir marquer quand Carlos Correa a cogné un double au champ gauche pour réduire l’écart à 4-1.

Victime d’une erreur en première manche, Yuli Gurriel s’est racheté de belle façon en catapultant le premier tir de sa présence au bâton très loin sur le mur du champ gauche pour niveler le pointage et semer l’hystérie au Minute Maid Park.

La folie s’est poursuivie en cinquième manche alors que Collin McHugh s’était amené en relève. Les buts sur balles qu’il a concédés à Corey Seager et Justin Turner ont coûté cher quand Cody Bellinger a expédié son offrande par-dessus la clôture du champ droit pour procurer une avance de 7-4 aux Dodgers.

Mais à ce petit jeu, les Astros n’ont pas été en reste cette saison et ils l’ont montré dès leur tour au bâton. Après deux retraits et des buts sur balles à Springer et Bregman, Altuve a créé l’égalité 7-7 d’un seul élan, poussant la balle au champ centre-gauche pour son deuxième circuit de la Série mondiale et son septième des séries.

Après une rare manche sans point, les Dodgers ont repris les devants à la suite d’un triple d’un point de Bellinger, mais les Astros ont calmé les célébrations en explosant avec quatre points en fin de septième manche. Springer a accueilli le releveur Brandon Morrow en frappant son premier tir sur les rails de chemin de fer au champ gauche et Correa a claqué un laser au champ gauche qui a fait produire trois points pour placer les hommes de A.J. Hinch en avant 11-8.

Les deux formations se sont échangé un point en huitième manche et malgré un retard de 12-9, les Dodgers ont refusé de mourir. Alors que Bellinger était sur les sentiers, Yasiel Puig s’est joint à la fête en cognant une longue balle qui a réduit l’écart à un point. Austin Barnes a placé une balle en lieu sûr pour un double et contre toutes attentes, après deux retraits et deux prises contre lui, Taylor a réussi un simple à travers le centre de l’avant-champ pour forcer la tenue d’une manche supplémentaire pour une deuxième fois cette semaine.

«Juste au moment où je croyais que je pouvais dire que le deuxième duel était mon favori de tous les temps, le cinquième a été encore meilleur. Il y a eu beaucoup de rebondissements et beaucoup d’émotions devant nos partisans. Exactement ce à quoi on s’attend quand Clayton et Dallas sont au monticule», a blagué Hinch.

Depuis le début de la Série mondiale, les deux équipes ont frappé un total de 22 coups de quatre buts, un nouveau record dans l’histoire des Majeures. L’ancienne marque avait été établie en 2002, par les Angels de Los Angeles (alors d’Anaheim) et les Giants de San Francisco.

«Cette série a été de véritables montagnes russes d’émotions, a avoué Roberts. Ce sont les deux meilleures équipes qui jouent pour le championnat. Ces deux équipes jouent jusqu’à ce qu’il y ait 27 retraits.»