Les Astros ont joué le rôle des vilains du baseball ce printemps. Les joueurs, dont aucun n'a été puni pour son rôle dans le scandale de vols de signaux, ont été chahutés et hués pendant les entraînements et les quelques matchs préparatoires qui ont été joués avant la suspension du camp.
Les Astros ont joué le rôle des vilains du baseball ce printemps. Les joueurs, dont aucun n'a été puni pour son rôle dans le scandale de vols de signaux, ont été chahutés et hués pendant les entraînements et les quelques matchs préparatoires qui ont été joués avant la suspension du camp.

Les Astros désirent tourner la page sur le scandale de vols de signaux

HOUSTON - Les Astros de Houston ont passé tout l'hiver à rouler avec les contrecoups du scandale de vols de signaux qui a mené aux congédiements du gérant A.J. Hinch et du directeur général Jeff Luhnow.

Le vétéran Dusty Baker a remplacé le gérant des champions de l'Américaine juste avant le camp d'entraînement. C'est un choix qu'a fait le propriétaire Jim Crane en grande partie pour compter sur un entraîneur issu de la vieille école, pour qui la discipline est primordiale, afin de se distancer du régime précédent et des dommages faits à l'image du club.

Ces changements n'ont pas empêché les Astros de jouer le rôle des vilains du baseball ce printemps. Les joueurs, dont aucun n'a été puni pour son rôle dans ce scandale, ont été chahutés et hués pendant les entraînements et les quelques matchs préparatoires qui ont été joués avant la suspension du camp.

L'été s'annonçait long, avec une foule hostile dans chaque stade d'une équipe adverse pour les accueillir. Mais le club «profite» de la pandémie : la saison a été retardée de plusieurs mois et les 60 matchs risquent d'être présentés à huis clos.

À 71 ans, Baker en est peut-être à sa dernière chance de mettre la main sur la Série mondiale. Il espère que le scandale ne sera plus le sujet du jour quand son club lancera sa saison le 24 juillet, à Seattle.

«C'est du passé, a-t-il dit. J'espère qu'on n'aura pas à revenir sans cesse sur cette histoire cette saison. C'est derrière nous. J'aimerais que ça reste derrière nous.»

Le commissaire Rob Manfred a conclu en janvier que les Astros ont contrevenu aux règles en utilisant une caméra pour voler les signaux des receveurs adverses lors de la saison 2017, couronnée par la conquête de la Série mondiale, et de nouveau en 2018. Hinch et Luhnow ont été suspendus une saison avant d'être congédiés par Crane.

Crane et plusieurs des joueurs encore au sein de la formation, dont le troisième-but Alex Bregman et le deuxième-but Jose Altuve, ont passé les premiers jours du camp à s'excuser pour ce qui s'est passé, mais cela n'a pas beaucoup contribué à clamer la colère envers l'équipe.

«Nous avons demandé pardon, a indiqué Baker. Nous avons exprimé du regret, de la tristesse. J'espère qu'on pourra revenir à nos activités régulières maintenant et mettre tout cela derrière nous.»


« C'est du passé. J'espère qu'on n'aura pas à revenir sans cesse sur cette histoire cette saison. C'est derrière nous. J'aimerais que ça reste derrière nous. »
Le gérant des Astros, Dusty Baker

Altuve n'a pas voulu répondre quand on lui a demandé s'il croyait que la pause allait faire en sorte que les Astros auront la vie un peu plus facile ou si elle avait donné suffisamment de temps aux gens pour pardonner aux Astros.

Il a plutôt parlé du défi que représente une saison de 60 matchs et à quel point il est heureux d'être de retour sur le terrain.

Sans Yordan Alvarez?

Les Astros se préparent à l'éventualité d'amorcer cette saison sans la recrue de l'année 2019, Yordan Alvarez. En fait, il pourrait être absent pour une longue période.

Alvarez, auteur de 27 circuits et 78 points produits en seulement 87 rencontres l'an dernier, ne s'est toujours pas rapporté au camp des Astros. L'équipe n'a pas donné de raison pour expliquer son absence et dimanche, elle a inscrit son nom sur la liste des blessés.

Le directeur général, James Click, a indiqué que le club pourrait utiliser différents joueurs au poste de frappeur désigné si Alvarez n'est pas en mesure de jouer.

Nouvelle rotation

Le vainqueur du trophée Cy-Young en 2019, Justin Verlander, est de retour pour mener la rotation des Astros. Mais l'équipe a perdu son une-deux quand Gerrit Cole a profité de l'autonomie pour signer le plus lucratif contrat de l'histoire pour un lanceur avec les Yankees de New York.

Verlander a subi une intervention chirurgicale à l'aine en mars, mais il est prêt pour lancer dès le jour 1.

Derrière lui se trouveront Zack Greinke et Lance McCullers fils. Les Astros comptent sur McCullers pour connaître une grosse campagne, lui qui a raté la dernière à la suite d'une reconstruction ligamentaire du coude.

«Il comptera pour beaucoup dans nos succès, a dit Baker. En perdant Cole, on souhaite qu'il puisse élever son jeu et nous donner des départs de qualité. Avant qu'il ne se blesse, il était l'un des meilleurs ici.»

En fin de rotation, c'est plus chancelant et plusieurs artilleurs luttent pour combler les deux postes. Le droitier Jose Urquidy a vu son nom inscrit à la liste des blessés, dimanche. La raison n'en a pas été dévoilée.