Joey Lussier, Jessy Lacourse, l’entraîneur-chef Sylvain Cloutier, Émy Béliveau, Louis Brosseau et Jean-Simon Desgagné, de l’équipe d’athlétisme du Rouge et Or, ont de grandes attentes à l’aube de la nouvelle campagne.

Les aspirations du Rouge et Or en athlétisme [VIDÉO]

Même si le Rouge et Or mise sur un troisième entraîneur-chef en autant de saisons, les objectifs ne changent pas. Le club d’athlétisme de l’Université Laval veut conserver ses bannières québécoises et grimper pour la première fois de son histoire sur le podium national féminin.

L’Invitation Rouge et Or ouvre le calendrier 2019-2020 du RSEQ, samedi, au stade couvert du PEPS. Pour l’occasion, Sylvain Cloutier sera aux commandes du groupe, lui qui était entraîneur-adjoint depuis huit ans. Il remplace Joël Bourgeois, qui avait lui-même succédé à Félix-Antoine Lapointe, l’an passé.

«Je m’occupais du volet sport-études et du développement, alors j’ai coaché à peu près tous les athlètes qui sont avec nous. Il s’agit d’un nouveau défi, pour moi, mais je suis tellement entouré d’une bonne équipe d’adjoints, je leur fais entièrement confiance et ça facilite ma transition», disait-il, mardi, en point de presse au PEPS.

Déjà, Cloutier a établi ses couleurs. Il connaît les forces du Rouge et Or et compte sur plusieurs recrues pour atteindre les objectifs.

«Au niveau du RSEQ, on veut ramener les deux bannières. Chez les gars, on aimerait aussi reprendre notre place sur le podium canadien qu’on avait raté, l’an passé. Et chez les filles, on vise notre tout premier podium canadien», notait-il à propos des attentes de la prochaine saison.

Le retour dans l’équipe Jessy Lacourse (or au 3000m), Catherine Beauchemin (argent au 4 x 800m), Aurélie Dubé-Lavoie (bronze au 1500m) et Noémie Jeffrey (bronze au lancer du marteau) lui permet d’être optimiste. L’arrivée d’Émy Béliveau, médaillé d’or au 60 m en 2017, ajoute de la vitesse au groupe de sprint.

«Je suis vraiment contente de me joindre au Rouge et Or, nous avons de gros objectifs, autant sur le plan individuel que par équipe. J’ai décidé de transférer à l’Université Laval après avoir rencontré mon entraîneur [Fabrice Akué], on se rejoignait beaucoup. J’aimerais bien remonter sur le podium canadien et remporter une autre médaille», disait celle qui a porté les couleurs du Vert & Or de Sherbrooke pendant trois saisons. La spécialiste de demi-fond Emma Dagenais a effectué le même transfert. Audrey Leduc (championne canadienne junior au 100 m) et Marie-Frédérique Poulin sont aussi des recrues de marque avec l’UL.

Jeux olympiques

Du côté masculin, le groupe est mené par Jean-Simon Desgagné, véritable dynamo en cross-country à la session d’automne. Le Rouge et Or est imbattable depuis six ans, au Québec, et entend bien défendre son titre à la maison, les 21 et 22 février, à l’occasion du Championnat RSEQ.

«On a perdu de gros morceaux dans les épreuves de pelouse, mais nous avons de bonnes recrues et, de façon générale, tous les autres ont pris de l’expérience, alors ça ne peut que bien aller», notait Desgagné, médaillé d’argent U Sports sur 1300 et 3000 m.

Les prochains mois seront importants pour le coureur de Québec, qui vise une sélection dans l’équipe canadienne pour les Jeux olympiques de Tokyo, l’été prochain, dans l’épreuve de 3000 m steeple.

«La qualification se termine le 26 juin, c’est pour cela que l’hiver sera plus fait de volume afin de se tourner vers l’athlétisme extérieur à partir d’avril. On va s’inscrire à des compétions-clés plutôt que de faire tout le calendrier», expliquait celui qui devra percer le top 45 mondial et finir dans le top 3 canadien pour aller au Japon.

«Ça va se jouer sur des millièmes de seconde, mais depuis trois ans, j’ai toujours abaissé mon chrono. J’ai beaucoup progressé, c’est probable que ça puisse arriver», notait celui qui sera le point de mire du Rouge et or avec Joey Lussier (lancer du marteau) et Louis Brosseau (saut en hauteur).