Maxime Comtois, des Tigres de Victoriaville, semblait très heureux d'avoir été réclamé en deuxième ronde (50e au total) par les Ducks d'Anaheim.

Les amis Morand et Comtois réunis à Anaheim

De nombreux observateurs prédisent une belle manne pour la Ligue junior majeur du Québec lors du repêchage de la Ligue de hockey nationale de hockey l'année prochaine. Il y a fort à parier que les dirigeants du circuit Courteau ont vraiment hâte à juin 2018, après une autre année difficile, une seconde d'affilée.
Après une récolte de 14 joueurs en 2016 à Buffalo, dont dix Québécois, la LHJMQ a fait du surplace à Chicago, recueillant exactement le même nombre de sélections cette année, et avec un Québécois de moins que l'an dernier.
Les meilleurs moments de la journée de samedi pour la LHJMQ sont venus en deuxième ronde alors que trois de ses joueurs ont été invités à descendre des gradins et à se rendre sur le plancher recouvrant la glace du United Center.
Ces moments ont été doublement savoureux pour les attaquants Maxime Comtois et Antoine Morand, respectivement sélectionnés 50e et 60e par les Ducks d'Anaheim. Le défenseur Zachary Lauzon, des Huskies de Rouyn-Noranda, s'est par ailleurs retrouvé avec un chandail des Penguins de Pittsburgh, qui l'ont choisi immédiatement après Comtois.
Comtois et Morand, deux amis de longue date, séparés par leur cheminement de hockeyeur junior après avoir évolué ensemble à Châteauguay, ne pouvaient cacher leur bonheur de revêtir le même chandail noir des Ducks.
Comtois, un ailier droit des Tigres de Victoriaville, avait commencé à livrer ses réactions aux journalistes lorsqu'il a partagé sa joie face à la sélection de Morand.
«C'est exceptionnel! Je viens tout juste de l'apprendre. Ça fait deux ans qu'on ne joue plus ensemble, et de le retrouver, c'est incroyable. Je suis tellement content. C'est rare que tu aies la chance de vivre tous ces moments avec ton meilleur ami. Peut-être allons-nous retourner sur la même ligne et montrer qu'on forme un bon duo.»
Un peu plus loin dans la même salle d'entrevue, Morand, un centre du Titan d'Acadie-Bathurst, tenait des propos semblables et s'est attardé sur les liens qui unissent les deux jeunes hommes. «On se connaît depuis notre première année bantam, et dès qu'on a été réuni, il y a eu un déclic autant sur la patinoire qu'à l'extérieur. Nous avons des styles de jeu différents et nos personnalités sont différentes aussi, mais les opposés s'attirent», a déclaré Morand.
Journée difficile
Pour le reste, la journée fut difficile pour le circuit Courteau, surtout pour Antoine Crête-Belzile et Joël Teasdale, de l'Armada de Blainville-Boisbriand, qui ont été carrément oubliés.
Aucun représentant de la Ligue junior majeur du Québec n'a été choisi lors du troisième tour et un seul au quatrième tour, soit Drake Batherson, un joueur de centre natif de l'Indiana. Batherson a été réclamé au 121e rang par les Sénateurs d'Ottawa.
Antoine Morand a été repêché dix rangs plus tard que son ami Maxime Comtois et, le hasard faisant bien les choses, s'est retrouvé avec le chandail de la même équipe sur le dos.
Au cinquième tour, au 130e échelon, les Blues de St. Louis ont jeté leur dévolu sur David Noël, un défenseur de six pieds un pouce et 175 livres, qui a joué avec les Saguenéens de Chicoutimi et les Foreurs de Val-d'Or l'an dernier (lire le texte en page 51).  
Toujours en cinquième ronde, au 136e rang, les Jets de Winnipeg ont réclamé le défenseur allemand Leon Gawanke des Screaming Eagles du Cap-Breton.
Quatre joueurs du circuit Courteau ont été réclamés en sixième ronde, soit l'ailier gauche Arnaud Durandeau (Halifax) par les Islanders de New York, l'ailier droit D'Artagnan Joly (Baie-Comeau) par les Flames de Calgary, le centre Cédric Paré (Saint-Jean), par les Bruins de Boston, et le centre russe Pavel Koltygin (Drummondville), par les Predators de Nashville.
Le défenseur Jocktan Chainey (Halifax), par les Devils du New Jersey, et l'attaquant russe Ivan Chekhovich (Baie-Comeau), par les Sharks de San Jose, ont été récupérés en septième ronde.