L’émergence du quart-arrière Vernon Adams fils a grandement amélioré l’attaque des Alouettes qui présentent un dossier de six gains contre trois revers à leurs neuf dernières sorties.

Les Alouettes veulent devenir un étalon de mesure pour les formations de la LCF

MONTRÉAL — La formule est défraîchie, mais les Alouettes de Montréal se trouvent de nouveau face à un «gros test» contre les Blue Bombers de Winnipeg, samedi, au stade Percival-Molson.

En fait, dans la tête des membres de l'équipe, ce sont maintenant les Alouettes qui se veulent un gros test pour les autres formations du circuit Ambrosie.

«Nous savons que nous sommes une bonne équipe: peu importe qui on affronte, on joue au même niveau, a souligné le centre Kristian Matte. Nous sommes très confiants. Quand on perd par deux, cinq ou six points, on sait qu'on est dans le match. On sait donc qu'on peut gagner.»

Les Alouettes ont réussi à faire oublier les quatre dernières moribondes années avec leurs performances sur le terrain cette saison. Sauf une rencontre, en semaine 3, contre les Tiger-Cats de Hamilton, les Alouettes ont toujours été dans le coup, gagne ou perd.

C'est pourquoi l'équipe aborde le match du week-end avec une fiche fort respectable de six victoires et cinq revers, bien campée au deuxième rang dans l'Est, à six points des Ti-Cats, mais avec un match en main.

Les Blue Bombers connaissent de leur côté une excellente saison. Ils trônent au sommet dans l'Ouest avec neuf victoires en 12 sorties et s'amènent à Montréal en ayant remporté les cinq derniers duels face aux Oiseaux, dont la dernière victoire remonte au 24 juin 2016.

Malgré tout, si l'Ouest a souvent eu la réputation d'avoir facilement le dessus contre les équipes de l'Est, Matte croit que cette époque est révolue.

«Honnêtement, tout le monde parle de l'Ouest, mais quand on regarde les fiches Est contre Ouest, ce n'est pas si mauvais que ça, a-t-il dit. Il y a de bonnes équipes dans l'Ouest, mais il y en a de bonnes dans l'Est aussi. Quand les équipes de l'Est perdent, ce n'est pas de beaucoup. Ce n'est pas comme il y a quelques années, alors que la différence était importante.»

Les Blue Bombers pourront compter sur le retour au jeu de l'une de leurs meilleures armes: le demi offensif Andrew Harris, qui revient au jeu après avoir purgé une suspension de deux rencontres pour avoir contrevenu à la politique antidopage de la Ligue canadienne.

Malgré cette absence de deux matchs, Harris, 32 ans, mène toujours les porteurs de ballon du circuit avec 908 verges. Il a inscrit six touchés jusqu'ici cette saison, dont trois par la course. Il a aussi capté 46 passes pour 337 verges.

«Il est en furie, a déclaré l'entraîneur-chef des Bombers, Mike O'Shea. Il n'est pas de bonne humeur et n'a pas envie d'échanger des politesses. Cette colère, je suis certain qu'il saura la transformer en quelque chose de productif.»

Ce qui promet une journée occupée pour les secondeurs des Alouettes. D'ailleurs, la défense des Alouettes, quatrième de la LCF contre la course, réussirait un bon coup en contenant le jeu au sol des visiteurs: l'attaque aérienne des Bombers est la dernière de la ligue.

À l'attaque, les Alouettes voudront éviter de commettre les mêmes erreurs qui ont mené à leur perte contre les Roughriders de la Saskatchewan, la semaine dernière. Dans ce revers de 27-25, trois des poussées offensives des Oiseaux ont atteint la ligne de 20 des Riders, mais chaque fois, la troupe de Khari Jones a dû se contenter de placements.

«Nous savons tous ce qu'il faut faire: marquer des points. Il faut inscrire des touchés au lieu de placements. Ça enlève la pression de sur les épaules de la défense, a rappelé le quart-arrière Vernon Adams fils. Si on est en mesure de ne faire cela qu'une seule fois contre les Riders, le match est différent. On doit être meilleurs rendus à la ligne de 20, à commencer par moi. J'ai revu le match trois ou quatre fois et on a - j'ai - laissé trop de points sur le terrain. Malgré tout, on ne perd que par deux points. Ça démontre à quel point on peut être bons.»

Le coup d'envoi devrait être donné vers 16h10. La direction des Alouettes a tenu à rappeler que dans le cadre de ce match en l'honneur des Forces armées canadiennes, deux hélicoptères CH146 Griffons de l'Aviation royale canadienne survoleront le stade Percival-Molson en deux occasions avant le début des hostilités.

Bien que très courts, les passages de ces deux aéronefs causeront un bruit susceptible de surprendre les passants ou les habitants des quartiers avoisinants. L'organisation des Alouettes invite les Montréalais à lever les yeux vers le ciel à 16h04 et 16h08.

Le thème de ce match se veut un clin d'?il à l'histoire de l'équipe, qui a été nommée en l'honneur 425e Escadron, le premier escadron canadien-français de l'Aviation royale canadienne, reconnu pour sa ténacité et son dévouement.

Plus de 300 membres des Forces armées assisteront à ce duel.