Le président des Alouettes, Mario Cecchini.
Le président des Alouettes, Mario Cecchini.

Les Alouettes encouragés par les propos du commissaire Ambrosie

Ce n’est pas coulé dans le béton, mais c’est tout de même encourageant. C’est un peu de cette façon qu’on peut résumer la réaction des Alouettes de Montréal aux propos de Randy Ambrosie.

Le commissaire de la Ligue canadienne de football a déclaré mercredi que si les activités pouvaient reprendre, la saison ne s’amorcerait pas avant le 1er septembre.

«C’est ce qui est le plus réaliste au moment où l’on se parle, a déclaré le président des Alouettes, Mario Cecchini, au cours d’un entretien avec La Presse canadienne. C’est une date qui a fait l’objet de bonnes discussions au sein des gouverneurs de la ligue.

«Qu’on le veuille ou non, pour certaines villes, dont Montréal, c’était impossible de reprendre nos activités cet été. Les autorités de santé publique ne voulaient rien entendre.»

Ce scénario verrait alors une saison écourtée disputée en septembre, octobre et novembre et le match de la Coupe Grey serait disputé en décembre.

Mais attention : il ne s’agit pas d’une promesse et la saison 2020 pourrait toujours être rayée de la carte.

«Le commissaire a été bien clair là-dessus et ça dépendra des autorités, a ajouté Cecchini. Il faudra voir comment ça ira au cours des prochaines semaines.»

Dans le cas de Montréal, la situation des Alouettes se retrouve en quelque sorte entre les mains des Montréalais. Si jamais les mesures de déconfinement n’apportaient pas les résultats escomptés et que le gouvernement devait faire marche arrière, les Alouettes, comme plusieurs autres entreprises, s’en trouveraient pénalisés.

«C’est clair que notre situation est liée à ce qui s’en vient. Quand le premier ministre (François) Legault, le Dr (Horacio) Arruda (directeur national de la santé publique) et Mme (Danielle) McCann (ministre de la Santé) nous demandent de suivre certaines règles, il faut écouter pour tous les commerces et les entreprises de Montréal, mais aussi pour les Alouettes.»

Le commissaire Ambrosie a également annoncé mercredi que la grande finale du football canadien pourrait ne pas avoir lieu comme prévu à Regina, en Saskatchewan, et que toutes les festivités entourant la Coupe Grey, si elle devait avoir lieu, sont annulées.

La finale se déroulera plutôt au domicile du finaliste ayant obtenu la meilleure fiche en saison régulière. Regina accueillera toutefois la rencontre en 2022, tandis que Hamilton a conservé les droits d’organiser la fête de 2021.

Au sujet d’une possible présentation d’un match de la Coupe Grey à Montréal en décembre, Cecchini promet que les Alouettes seront prêts.

«Selon les conditions sanitaires, il y a deux stades sur lesquels on peut compter : Percival-Molson et le Stade olympique, a-t-il rappelé. Comptez sur moi, on va être prêt.»

Que cette éventuelle finale ait lieu à l’Université McGill ou au Stade olympique, Cecchini assure que les Alouettes pourront accueillir le maximum de spectateurs qui seront alors permis par les recommandations des autorités de santé publique.