Les Alouettes sont affairés à préparer physiquement et mentalement la trentaine de joueurs sous contrat avec l'équipe.
Les Alouettes sont affairés à préparer physiquement et mentalement la trentaine de joueurs sous contrat avec l'équipe.

Les Alouettes de Montréal se préparent à disputer une saison 2021

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
La confiance règne chez les Alouettes de Montréal, qui se préparent en vue d’une saison 2021 complète et devant spectateurs.

C’est ce qu’ont révélé leur président, Mario Cecchini, et leur directeur général, Danny Maciocia, au cours du bilan annuel du club, présenté mardi en visioconférence.

Autant du côté administratif que des opérations football, on planifie en vue de reprendre des activités normales.

Les dernières avancées médicales en route vers la découverte d’un vaccin efficace pour contrer la COVID-19 laissent croire à Cecchini que la Ligue canadienne de football pourra, à compter de l’été prochain, accueillir des spectateurs au stade Percival-Molson.

«Mon optimisme repose entièrement sur la science, a indiqué le président. Je ne veux pas parler de ce que je ne connais pas, mais je parlais à un médecin ce matin qui est impliqué dans le processus et il se disait confiant que dès mars, le Québec pourrait commencer la vaccination.

«La clé, ce sera le nombre de gens qui seront vaccinés quotidiennement. C’est la nouvelle qui me permet d’être optimiste. Le premier vaccin avait besoin d’une température de moins-75 degrés, celui-ci peut être stocké à moins-7 degrés. De façon logistique, c’est encore plus encourageant.»

Son vis-à-vis du Canadien de Montréal, Geoff Molson, espère accueillir quelque 4000 spectateurs à la reprise des activités de la Ligue nationale de hockey, Cecchini rappelle que l’environnement des Alouettes est bien différent.

«Que le Canadien veuille accueillir 4000 spectateurs en janvier ou février dans un aréna, c’est encourageant, a-t-il souligné. Si ça se produit, il y a encore plus d’arguments pour accueillir 20 000 spectateurs dans un stade à ciel ouvert.»

Du côté football, Maciocia est à pied d’oeuvre pour bâtir son équipe. Bien sûr, l’inactivité des derniers mois pourrait causer quelques surprises, mais à ce compte-là, toutes les équipes du circuit Ambrosie sont sur le même pied d’égalité.


« Que le Canadien veuille accueillir 4000 spectateurs en janvier ou février dans un aréna, c’est encourageant. Si ça se produit, il y a encore plus d’arguments pour accueillir 20 000 spectateurs dans un stade à ciel ouvert »
Le président des Alouettes, Mario Cecchini

Son équipe et lui sont d’ailleurs affairés à préparer physiquement et mentalement les joueurs sous contrat avec les Alouettes.

«Nous avons présentement une trentaine de joueurs sous contrat. Nous nommerons bientôt un préparateur physique qui va identifier des phases d’entraînement, qui peuvent durer de quatre à six semaines, a expliqué Maciocia. Il y aura un suivi personnalisé chaque semaine avec ces joueurs.

«À la suite de ces rencontres individuelles, le préparateur physique va rendre compte à l’entraîneur de position de la progression de chaque joueur. Ce sera un suivi très strict, très pointu. Je suis convaincu qu’en faisant cela dans les prochaines semaines, nous aurons une équipe prête physiquement et mentalement.»

À quoi ressemblera l'équipe?

La difficulté de toutes les équipes de la LCF sera de savoir à quoi leur club ressemblera : Maciocia estime qu’environ 65 % des effectifs de la ligue deviendront joueurs autonomes en février. La tenue du prochain repêchage représente également un beau défi : tous les joueurs canadiens repêchés en 2021 ne pourront offrir que des séquences sur vidéo, toutes les ligues universitaires au pays ayant suspendu leurs activités.

«Ce sera un grand défi, a admis Maciocia. Nous devrons baser nos choix sur les matchs vus en 2019. Certains préféreront peut-être renoncer à leur année de repêchage pour être repêchés en 2022. Il faudra voir les vidéos que nous avons de ceux qui demeurent disponibles. Les entrevues seront très importantes également.»

Il appert par ailleurs que les partisans de l’équipe sont aussi en confiance : pas moins de 86 % des 7000 détenteurs d’abonnements en 2020 ont décidé de laisser leur argent en dépôt auprès du club afin de renouveler leur entente pour 2021.