Parker Sniatynski a été accueili en héros à la plaque par ses coéquipiers après avoir frappé un circuit de trois points en troisième manche.

Les Aigles sortent les canons face aux Capitales

TROIS-RIVIÈRES — Huit circuits, autant de doubles et 39 points marqués: les frappeurs des Aigles ont fait la vie dure aux lanceurs des Capitales en fin de semaine. Arme de prédilection des Oiseaux en 2018, la puissance au bâton semble encore présente et bien vivante dans l’alignement de la cuvée actuelle: Trois-Rivières a remporté la première série de la saison, trois victoires contre une, face à un club de Québec déçu d’avoir offert une faible opposition. Les Aigles ont pris l’ascendant en signant un gain de 12-7, lundi après-midi.

«On savait qu’ils frapperaient cette saison, mais on espérait qu’ils ne frappent pas autant contre nous. En même temps, nous avons très mal lancé, on s’attendait à donner une meilleure opposition que ça», regrettait le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, qui doit se débrouiller avec l’absence de cinq joueurs d’impact en ce début de calendrier, dont trois Cubains et un Colombien.

Ce manque de profondeur s’est fait ressentir ce week-end. Les jeunes joueurs des Capitales se sont retrouvés dans la marmite lors de situations qui n’étaient pas idéales. Lors des trois victoires acquises contre leurs rivaux de l’autoroute 40, les Aigles ont frappé tôt et fort, maximisant le potentiel de leurs lanceurs partants.

Raphaël Gladu et Anthony Hermelyn ont connu passablement de succès au bâton en fin de semaine, à l’image de tous leurs coéquipiers chez les Aigles.

Encore lundi, ils ont tonné dès la troisième manche avec deux circuits bons pour cinq points, ceux de la recrue Parker Sniatynski et du receveur Anthony Hermelyn. Contre toute attente, ce dernier occupe le premier rang des frappeurs de la Ligue Can-Am mardi matin pour les points produits (7), à égalité avec son nouveau coéquipier, le vétéran voltigeur Tucker Nathans. Hermelyn n’avait même pas frappé pour ,200 l’an passé. Le Trifluvien Raphaël Gladu n’est pas en reste: il mène la Ligue Can-Am pour les points marqués (6), à égalité avec son coéquipier Sniatynski ainsi que T.J. White des Capitales.

L’échantillon est mince, mais ce que les Aigles ont accompli de vendredi à lundi est encourageant. Leur seule défaite, subie 11-10 samedi, a été encaissée après qu’ils aient failli compléter la remontée.

Le lendemain, ils ont rudoyé le partant des Capitales Matt Marsh, pendant que le gaucher des Trifluviens, Domenic Mazza, réussissait sa rentrée avec un sans-faute. Lundi, Brandon Barker a bien lancé. Sa défensive l’a placé dans une situation délicate, mais le releveur Garrett Harris a sauvé la mise et c’est lui qui a hérité de la victoire. La défaite est allée au dossier de Lachlan Fontaine.

«C’est impressionnant, nos neuf frappeurs sont dangereux», se réjouissait le gérant des Oiseaux T.J. Stanton, qui semble miser sur un groupe plus patient au bâton. Chose certaine, Taylor Brennan, le roi du stade à Trois-Rivières, est mieux protégé. Lundi, le cogneur tatoué a terminé la rencontre avec une fiche de 0 en 5. Les Aigles ont pourtant conclu le match avec 13 coups sûrs, une production explicable grâce au bon travail du milieu et du bas de l’alignement.

«Si Taylor bat le record pour les buts sur balles cette saison, les gars derrière lui ont une bonne chance de battre le record pour les points produits», rigolait Stanton.

Pour Québec, le constat était moins reluisant: les partants n’ont pas su dicter le rythme face aux frappeurs des Aigles. De l’avis de Scalabrini, les bons coups étaient limités, si ce n’est que le travail du releveur numéro un, Dustin Molleken, a été salué.

Au bâton, il s’est dit encouragé par les prestations de David Salgueiro (cinq buts volés) et de J.D. Williams (moyenne au bâton de ,357).

Des blessés

Deux joueurs d’impact n’ont pas été en mesure de compléter la série. Du côté des Capitales, le vétéran Tyson Gillies a dû s’absenter dimanche et lundi en raison d’une blessure à un muscle ischio-jambier. «On n’a pas pris de chance, car il a un historique de blessures, expliquait Scalabrini. En séries, il aurait joué, on préfère le perdre pour deux ou trois matchs plutôt que pour deux ou trois semaines.»

Dans l’autre vestiaire, c’est LeVon Washington, le premier frappeur des Aigles, qui a été forcé de quitter la rencontre en sixième manche à la suite d’une course sur les sentiers. «Je suis confiant qu’il soit là mercredi à Sussex», assurait pour sa part Stanton.

Lundi, le match aurait pu prendre fin après sept manches en raison d’un début d’averses et de forts vents, mais au final, les deux clubs ont pu conclure la rencontre, non sans avoir attendu que Dame Nature se calme, soit une quinzaine de minutes.

Le retour de Gélinas

Les Capitales salueront, mardi lors de leur ouverture locale au Stade Canac, le retour de l’as Karl Gélinas sur le monticule. Il fera face aux Jackals du New Jersey. «On est meilleurs à la maison, on a besoin d’amour, ça nous fera du bien», disait Scalabrini.

Les Aigles sur la route

Les Aigles, eux, ne profiteront pas nécessairement de leur journée de congé de mardi, puisqu’ils monteront dans l’autobus en milieu d’après-midi, direction les États-Unis, où les attendent les Miners de Sussex pour une série de trois matchs en deux jours qui commence mercredi avec un programme double. Les Miners, champions en titre de la Can-Am, sont toujours invaincus après trois matchs. Les Aigles ne seront de retour à Trois-Rivières que le mardi 28 mai.

Les Aigles espèrent maintenant que les foules suivront, alors qu’elles ont été plutôt timides dimanche et lundi.