Ayant pris la barre des Aigles en pleine saison - et en pleine débâcle - l'été dernier, T.J. Stanton a surtout axé son recrutement sur les lanceurs pour permettre à son club d'être compétitif.

Les Aigles prennent un nouveau départ

Pour la première fois, les Aigles entament une saison avec un autre gérant que Pierre-Luc Laforest. Le nouvel homme de confiance en Mauricie, T.J. Stanton, a gardé les services de neuf porte-couleurs de l'édition 2016 dont la saison, du moins sur le terrain, peut se résumer en un mot : cauchemar.
Champions insoupçonnés en 2015, les Oiseaux ont déçu leurs partisans l'été dernier, alors qu'on s'attendait à ce que l'équipe soit compétitive pendant une saison complète, ce qui ne s'est encore jamais produit à Trois-Rivières. Il faut dire que les Aigles ont souffert de plusieurs blessures, dont certaines à des vétérans.
Stanton a concentré son recrutement sur la qualité des lanceurs. Ainsi, deux des quatre casiers des vétérans seront occupés par des partants : Matthew Rusch et le nouveau venu Jeremy Kehrt, 31 ans, qui a disputé cinq campagnes au niveau AAA et sept autres au sein des filiales AA des Red Sox et des Dodgers.
Le stoppeur Nick Sarianides effectue un retour à Trois-Rivières après avoir baigné dans le baseball affilié de 2014 à 2016. Il fait partie d'un trio de releveurs qui sera à surveiller, aux côtés du Cubain Miguel Lahera et du Dominicain Angel Rincon.
En défensive, l'arrêt-court cubain Alexander Ayala tentera de faire aussi bien à cette position que Pedro Lopez il y a deux ans. Le Vénézuélien Javier Herrera, le meilleur cogneur du club, pourra quant à lui disputer la saison au complet puisqu'il a obtenu son statut de réfugié au Canada. Les Aigles devraient avoir plus de puissance au bâton.
***
Aigles de Trois-Rivières
Gérant : T.J. Stanton (2e saison)
Dossier 2016 : 35-65 (dernier rang)
Séries 2016 : exclus
Joueur incontournable : le receveur Kyle Lafrenz revient pour une quatrième saison. Il a une réputation enviable et les lanceurs adorent travailler avec lui, car il agit tel un général derrière la plaque. S'il retrouve ses moyens au bâton, ce sera encore mieux
As de la rotation : Matthew Rusch, fiche de 7-8 (3,82)
Plus gros ajouts : l'arrêt-court cubain Alexander Ayala (,382 en 83 rencontres à Cuba l'an passé) et son compatriote, le releveur Miguel Lahera.
Il leur manquera : le voltigeur Steve Brown était l'un des deux meilleurs frappeurs du club avec Javier Herrera malgré un manque de constance.