Le gérant des Diamants, Dominik Walsh est très satisfait de ce qu’il a vu de ses protégés en première ronde contre les Alouettes.
Le gérant des Diamants, Dominik Walsh est très satisfait de ce qu’il a vu de ses protégés en première ronde contre les Alouettes.

Les Aigles junior à prendre au sérieux, selon Walsh

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Même si ses Diamants ont disposé des Alouettes de Charlesbourg en trois matchs en première ronde des séries de la Ligue de baseball junior élite du Québec, le gérant Dominik Walsh refuse de s’asseoir sur ses lauriers. Il estime que les Aigles junior de Trois-Rivières, que les siens affronteront à partir de jeudi, sont à prendre très au sérieux.

«Il y a deux aspects importants dans cette équipe. Tout d’abord, ils ont plus de profondeur au niveau des lanceurs que la plupart des équipes de la ligue. Pour eux, le fait de devoir jouer beaucoup de manches en peu de temps constitue un problème beaucoup moins grand», analyse-t-il.

C’est qu’après le match d’ouverture de la série jeudi soir au Stade Canac, les deux formations iront disputer un programme double au Stade Quillorama samedi, puis un autre si nécessaire à Québec dimanche.

Alignement intact

«En plus de ça, les Aigles ont un alignement presque intact étant donné que très peu de leurs joueurs sont partis pour les collèges américains. Ils perdent Nathan Landry, qui est tout un lanceur, mais je crois qu’il était déjà parti depuis le début août, alors il n’a pas joué longtemps», ajoute le gérant qui, de son côté, doit entre autres composer avec la perte de Samuel Fortier.

«Les Aigles sont jeunes, ils ne sont pas les plus impressionnants à l’offensive, mais ils travaillent bien leurs points et ils ont une bonne équipe d’entraîneurs. C’est une équipe qui ressemble à la nôtre au cours des dernières années. Ils ont la fougue et, surtout, ils n’ont rien à perdre», poursuit-il à propos de la formation trifluvienne qui a terminé le calendrier régulier à deux matchs des Diamants.

«Si tu m’avais posé la question en juillet, je t’aurais probablement dit que les Aigles étaient l’équipe qui pouvait causer une surprise et c’est ce qui s’est produit. En plus d’avoir de la profondeur au monticule, leurs lanceurs attaquent tous la zone des prises et varient bien leurs lancers», ajoute-t-il.

Du baseball parfait

Du côté de ses protégés, Walsh est très satisfait de ce qu’il a vu en première ronde contre les Alouettes. «Notre équipe a été plus qu’à la hauteur jusqu’à maintenant. Je dirais même qu’on a joué du baseball quasi parfait depuis le début des séries», ajoute-t-il en mentionnant au passage la moyenne de points mérités de ses lanceurs, un minuscule 0,68.

«Je suis aussi content de pouvoir compter sur (l’espoir des Blue Jays de Toronto) Jean-Christophe Masson. Cependant, tout comme Mathieu Sirois qui a cinq circuits cette saison, il n’est qu’une pièce du casse-tête. Contre les Alouettes, tous ont contribué, du premier au neuvième frappeur», poursuit Walsh.

«Mon bas de l’alignement a été très efficace. Joey Rousseau, qui n’avait presque pas joué cette saison, est l’un de ceux qui ont fait la différence», indique-t-il à propos de celui qui a frappé dans une moyenne de .400 avec deux points produits après avoir frappé pour .273 en saison régulière.

«Et que dire de notre receveur Nicolas Doré, surtout reconnu pour sa défensive, qui a frappé .348 en saison régulière et a été notre meilleur en séries avec .455», reprend-il.

Défi du calendrier

Le pilote des Diamants avoue également avoir bien manoeuvré contre Charlesbourg le défi du calendrier des séries qui prévoit deux programmes doubles pour une série qui s’étirerait à cinq matchs.

«Tu dois planifier différemment l’utilisation de tes lanceurs. Tu ne peux pas «gaspiller» un lanceur. Heureusement, notre première série a pris fin en trois matchs et mes trois partants ont lancé un total de 18 manches», indique-t-il.

Ainsi, Walsh n’a pas eu à faire appel une seule fois à son releveur numéro un Emmanuel Rochon-Nunez. «Il aurait été disponible s’il y avait eu des matchs quatre et cinq et il sera frais et dispos pour la deuxième ronde», conclut-il à propos du lanceur de 21 ans qui a cumulé 14 retraits au bâton en 13 manches et deux tiers en plus de préserver deux victoires cette saison.