Les Aigles échappent la série contre les Jackals

Un attrapé spectaculaire d’un voltigeur des Jackals du New Jersey a envoyé les Aigles en vacances, dimanche, au terme d’un cinquième et ultime match qu’on pourrait qualifier d’un grand classique dans l’histoire de l’organisation trifluvienne. Malheureusement, les dieux du baseball n’étaient pas du côté des locaux et les visiteurs sont repartis de Trois-Rivières avec une victoire de 4-3, au terme de 10 manches excitantes.

Comble de malheur, c’est le p’tit gars du coin, Raphaël Gladu, qui a été le dernier joueur retiré de cette rencontre. Son ballon au champ droit a bien failli tomber en jeu, mais Demetrius Moorer, impeccable défensivement, en a décidé autrement: son plongeon a éliminé les Aigles, devant plusieurs centaines de partisans à la fois consternés et ébahis par ce grand spectacle.
Si la balle tombait, le coureur Alberth Martinez aurait certainement eu la chance de croiser la plaque pour créer l’égalité 4-4 en dixième manche. Crève-coeur.
«J’y ai cru. Même si Moorer a un bon bras, je pense que Martinez aurait été sauf au marbre», confiait le gérant T.J. Stanton, encore sous le choc dans son bureau.
Brennan gaffe
Toute la saison, Taylor Brennan a offert des performances décevantes, autant au bâton qu’à sa position défensive au troisième coussin. Par contre, depuis le début de la demi-finale, le numéro 3 avait retrouvé ses élans des beaux jours et ses présences dans le rectangle des frappeurs étaient souvent de qualité.
Encore dimanche, il a soutiré deux buts sur balles au lanceur partant des Jackals Christian Tessitore, marquant d’ailleurs le deuxième point des Aigles en quatrième manche, après un double de Michael Suchy qui faisait 2-0. Avant lui, Juan Kelly avait claqué un circuit en solo au champ centre.
En dixième manche par contre, alors que le releveur Garrett Mundell abattait du solide travail sur le monticule, Brennan a commis une erreur qui a permis à Moorer de marquer le quatrième point des Jackals, qui allait s’avérer celui de la victoire.
Sur le jeu, Brennan n’a pas été en mesure de maîtriser un roulant de routine après une claque d’Alfredo Marte. Il a tenté de capter la balle main nue, sans succès. Celle-ci a roulé derrière lui et Moorer a facilement croisé la plaque.
C’était la quatrième erreur de Brennan en deux matchs. La veille, dans un gain convaincant de 17-4 au cours duquel il avait allumé la foule avec un grand chelem, il s’était compromis dans trois erreurs. Ce fut la demi-finale des extrêmes pour lui.
«On s’attend à ce qu’il réalise ce genre de séquence, surtout avec deux retraits. Il est dévasté en ce moment. Taylor aurait pu jouer n’importe où dans la ligue, il a décidé de revenir à Trois-Rivières après sa saison de 32 circuits l’année dernière. Ça n’a pas toujours été facile, mais il connaissait en séries ses meilleurs moments depuis qu’il porte un uniforme des Aigles», le défendait Stanton.
Puisqu’il n’y a pas de justice en ce monde, Brennan a vu une de ses fausses balles terminer sa route loin à l’extérieur des limites du terrain... mais trop sur la gauche. S’il claquait dans les limites du terrain pendant cette présence en dixième, les Aigles se sauvaient avec un gain de 5-4 en prolongation.
Karalus éteint les Aigles
Sur la butte, Brandon Barker a offert un départ de qualité à ses coéquipiers, lui qui ne misait que sur trois jours de congé après son excellente sortie de mercredi au New Jersey.
Fort de six retraits au bâton, il a quitté son lieu de travail en début de cinquième et Tyler Ferguson lui a succédé en relève. Ce dernier n’a pas joué de chance en voyant une balle claquée par Isaac Wenrich percer l’avant-champ. C’était 2-2.
Dès le tour suivant, les Aigles ont répliqué en reprenant les devants grâce à David Glaude. Après un double, il s’est démené sur les sentiers avec de belles courses avant de marquer sur un mauvais lancer de Matt Dallas, appelé en renfort au partant Tessitore.
Entre la cinquième et la dixième, les Aigles n’ont plus inscrit de coup sûr, sauf le simple de Martinez au dernier tour au bâton. En effet, le releveur Reece Karalus a été intraitable face aux Aigles, ne donnant rien en quatre manches en plus de passer neuf frappeurs dans la mitaine! Il a mérité la victoire et Dylan Brammer, actif en dixième, le sauvetage.
Avant ça, les Jackals étaient parvenus à créer l’égalité en sixième.
Reconnaissants
Après le match, les gérants Brooks Carey (New Jersey) et T.J. Stanton (Trois-Rivières) rendaient hommage à leurs joueurs... et à l’autre équipe. Une sincère accolade entre les deux a conclu cette série âprement disputée.
«J’aurais voulu battre n’importe qui sauf T.J., c’est un grand ami et je sais que ses joueurs l’aiment beaucoup», témoignait Carey. «Ce fut une des meilleures séries que j’ai eu la chance de diriger et je salue la foule de Trois-Rivières qui a été très enthousiaste. Les spectateurs sont bruyants et sont parmi les meilleurs de la Ligue Can-Am.»
Chez les Aigles, parions toutefois qu’on aurait aimé accueillir plus de monde dans les gradins, surtout pour un match sans lendemain. Les centaines de partisans présents étaient néanmoins très impliqués et assez bruyants.
«Ça fait mal, très mal, partageait Stanton. Nous avons battu presque tous les records de cette organisation cet été, nous avons attiré d’excellents joueurs et certains d’entre eux auront certainement la chance de retourner dans le baseball affilié. C’est difficile d’assembler de telles équipes dans un petit marché comme Trois-Rivières. On a du travail pour cet hiver.»
D’ici là, les Aigles tenteront de digérer la défaite. Ça pourrait prendre quelques jours, voire quelques semaines.