David Lemieux

Lemieux devra mettre en veilleuse son rêve d'affronter Alvarez

David Lemieux a de grandes ambitions, c'est bien connu. Mais à en juger par les propos d'Eric Gomez, président de Golden Boy Promotions, il devra mettre son rêve d'affronter Saul «Canelo» Alvarez en veilleuse.
Gomez n'a admis que du bout des lèvres que Lemieux, qui affrontera Marcos Reyes lors du gala opposant Alvarez à Julio Cesar Chavez Jr le 6 mai, au T-Mobile Arena de Las Vegas, pourrait être considéré pour se frotter au populaire Mexicain, si les deux hommes devaient remporter leur prochain combat.
«Quand vous avez un boxeur excitant comme Lemieux, il est bon pour tous les combats», a d'abord lancé Gomez au cours d'une téléconférence truffée de pépins techniques. «Ses K.-O. sont incroyables. [Un combat contre Canelo] est une possibilité que nous avons discutée. Je sais que David souhaite ce combat et que Canelo est aussi intéressé.
«Mais ça dépend : ils ont tous deux des combats très difficiles qui s'en viennent. Chavez est un très bon combat pour Canelo, ce ne sera pas une victoire facile. David aura un combat difficile [face à Reyes] également. 
«Je pense qu'immédiatement après, Canelo veut affronter [Gennady] Golovkin. Nous avons été très clairs à ce sujet : Canelo l'a dit, nous l'avons dit, Golovkin a dit qu'il veut ce combat. Si pour quelque raison que ce soit ce combat n'a pas lieu, alors oui, David serait considéré.»
«Après ce que je ferai le 6 mai, je vais me mettre en position pour obtenir ce combat», a pour sa part révélé Lemieux. «Tout le monde voudra voir Canelo-Lemieux. Je ne demande pas une faveur. Je vais faire en sorte d'obtenir ce combat. Ce que je ferai avec Maros Reyes me mènera là où je veux être, c'est-à-dire dans un combat contre Canelo.»
«Nous avons reçu tellement d'appels après son K.-O. [contre Curtis Stevens] : tout le monde veut voir David affronter Canelo, a poursuivi Gomez. C'est ça David Lemieux et ses K.-O. retentissants.»
Plan B pour Canelo
Un combat entre Lemieux (37-3, 33 K.-O.) et Alvarez (48-1-1, 34 K.-O.) devrait pourtant être facile à mettre sur pied. Golden Boy assure la promotion des deux boxeurs aux États-Unis et la télé à la carte s'arrache les deux hommes. Mais à la lueur des propos tenus par Gomez, on sent que Lemieux représente au mieux un plan B pour Canelo. Du moins, pour l'instant.
Une chose qui ne change pas par contre, c'est que pour livrer d'immenses combats comme un éventuel affrontement contre Alvarez ou une revanche contre Golovkin, Lemieux doit continuer de livrer la marchandise contre des adversaires comme Reyes (35-4, 26 K.-O.), ce que n'a pas nié le protégé d'Eye of the Tiger Management.
Lemieux n'a pris qu'une semaine de congé à la suite de son spectaculaire K.-O. aux dépens de Stevens, le 11 mars. Il promet maintenant en mettre plein la vue face à Reyes.
«Je pense qu'il est dans le pétrin», a-t-il dit au sujet de son adversaire, qui s'est fait passer le K.-O. par Elvin Ayala, un boxeur peu réputé pour sa force de frappe, en novembre dernier. «Mais en boxe, vous n'abordez pas un combat en pensant que ça va durer trois rounds. C'est un adversaire coriace. Il a livré un très bon combat à Chavez, alors nous n'allons pas le sous-estimer. On se prépare pour 10 rounds difficiles. Mais il affrontera aussi le meilleur Lemieux qui soit le 6 mai.»