Maria Sharapova profite au maximum de son temps libre avant son retour sur les courts le 26 avril, à Stuttgart.

Lectures, voyages, boxe... Sharapova en profite

«J'ai découvert que j'étais très forte pour me reposer.» Entre lectures et voyages, la joueuse de tennis russe Maria Sharapova, suspendue 15 mois pour dopage au meldonium, profite au maximum de son temps libre avant son retour sur les courts le 26 avril, à Stuttgart.
«Avant je ne pouvais imaginer comment m'occuper pendant une aussi longue période. J'ai eu 12 mois pour penser, lire, etc.», a confié la joueuse de 29 ans à la télévision russe, mercredi. «J'ai passé des vacances en Croatie. C'était vraiment bien», a-t-elle poursuivi. «J'ai célébré le Nouvel An à Hawaï. J'ai enfin eu une vraie fête. Aussi, je n'étais jamais allée à Londres comme touriste. Et je n'avais presque rien vu de la ville quand je disputais Wimbledon», a-t-elle ajouté.
Sharapova n'a plus disputé de match depuis son quart de finale perdu aux Internationaux d'Australie en janvier 2016 contre l'Américaine Serena Williams. Contrôlée positive au meldonium à Melbourne, elle a été suspendue par la Fédération internationale de tennis (ITF), à compter du 26 janvier 2016. Initialement fixée à 24 mois par l'ITF, sa suspension a été réduite à 15 mois par le Tribunal arbitral du sport début octobre.
Durant son année blanche, la quintuple vainqueure de grand chelem a également suivi des cours à la prestigieuse Business School de l'Université américaine de Harvard. «J'ai aussi écrit un livre biographique qui sera publié en septembre d'abord en anglais, puis en russe. Je me suis essayée à la boxe puisque j'avais besoin de rester en forme. C'était super parce que je pouvais imaginer certaines personnes que je voulais frapper quand j'étais en train de boxer», a-t-elle lâché.