Charles Leclerc, qui a signé sa première victoire en carrière en F1 la semaine dernière au Grand Prix de Belgique, a réalisé un temps d’une minute et 19,307 secondes.

Leclerc obtient la position de tête au GP d’Italie; Stroll dans le top-10

Charles Leclerc a profité de la controverse en fin de séance de qualifications pour s’adjuger une deuxième position de tête consécutive, samedi, au Grand Prix de Formule 1 d’Italie. Et Ferrari peut maintenant rêver à une première victoire sur ses terres depuis celle de Fernando Alonso à Monza en 2010.

Leclerc, qui a signé sa première victoire en carrière en F1 la semaine dernière au Grand Prix de Belgique, a réalisé un temps d’une minute et 19,307 secondes. Le pilote de la ‘Scuderia’ a du même coup acquis sa quatrième pole en carrière en F1.

Tout s’est joué quelques minutes après que le pilote Alfa Romeo Kimi Raikkonen ait été victime d’une sortie de piste dans le virage Parabolica, vers la fin de Q3. En conséquence, la séance a été interrompue.

Tous les pilotes sont retournés en piste quelques minutes plus tard et s’est alors engagée une course contre la montre afin de passer le fil d’arrivée avant que le chrono ne tombe à 0:00. La plupart des pilotes n’y sont pas parvenus, ce qui signifie que Leclerc, qui avait obtenu un temps un peu plus tôt pendant Q3, a obtenu le meilleur temps par défaut - en quelque sorte.

«Quel gâchis, mais au moins j’ai la position de tête, a déclaré Leclerc après s’être extirpé de sa voiture. Ç’a été un véritable gâchis vers la fin, mais notre rythme était bon en simulation de course; meilleur qu’à Spa.»

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, a été encore plus critique.

«C’est pire qu’une épreuve de karting, a-t-il dit, sans détour. Le problème, c’est que tout le monde veut bénéficier de l’aspiration et que personne ne veut y aller en premier... et ensuite tout le monde a l’air idiot.»

Le meneur au championnat, Lewis Hamilton, s’élancera à ses côtés sur la première ligne après avoir concédé 0,039 seconde au Monégasque.

«Honnêtement, je suis simplement reconnaissant d’être sur la première ligne, a évoqué Hamilton. C’est une bonne position au départ. Mais ç’a (l’incident) un peu gâché le spectacle.»

Son coéquipier chez Mercedes, Valtteri Bottas, partira en troisième position, devant le pilote Ferrari Sebastian Vettel. C’est d’ailleurs la septième fois de suite que Leclerc devant son coéquipier allemand, quadruple champion du monde.

«Je ne suis pas satisfait. Ce n’est pas le résultat que nous espérions. Je suis satisfait de la voiture, bien que je n’avais aucune adhérence. Ç’a été la différence entre la pole et ma position.»

Le Québécois Lance Stroll s’est contenté de la neuvième position, après avoir été incapable d’enregistrer de temps en Q3 - il y participait pour la première fois de la campagne.

«Ça faisait longtemps que je n’y avais pas participé, a d’abord reconnu Stroll. C’est toutefois moche qu’on n’ait pas pu enregistrer de temps. Je crois que tout le monde a sous-estimé le temps pour se rendre au fil d’arrivée. J’espère maintenant qu’il y aura un cocktail météo demain afin d’épicer la course, ce qui pourrait me permettre d’inscrire de précieux points pour l’équipe.»

Son coéquipier chez Racing Point, Sergio Perez, n’a pas connu autant de succès; il a été contraint de s’immobiliser en bordure de piste pendant Q1, ce qui signifie qu’il partira quelque part en queue de peloton dimanche.

«Je crois que j’ai connu des ennuis avec le moteur, mais je ne suis pas certain encore - je n’ai pas discuté avec mes ingénieurs, a noté le Mexicain. J’ai tout simplement perdu de la puissance et j’ai dû m’immobiliser.»

Le pilote Red Bull Max Verstappen a lui aussi connu sa part d’ennuis mécaniques. Même si sa voiture était équipée d’un nouveau moteur Honda, le Hollandais s’est plaint de n’avoir aucune puissance. En conséquence, il n’a pu enregistrer le moindre temps en Q1 et il se retrouvera lui aussi à l’arrière du peloton.

Hamilton, quintuple champion du monde, dispose d’un coussin de 65 points au classement général devant Bottas.

Ferrari a de nouveau dominé le week-end jusqu’ici. Leclerc a enlevé les honneurs des deux premières séances d’essais libres vendredi, tandis que Vettel a été le plus rapide samedi matin.

Frousse en F3

Le début de la troisième séance d’essais a été retardé en raison d’un autre accident spectaculaire survenu pendant la course de F3.

Le bolide d’Alex Peroni a été propulsé dans les airs avant de terminer sa course sur le dessus d’une barrière de sécurité.

Le pilote âgé de 19 ans originaire d’Australie a été en mesure de se rendre lui-même jusqu’à l’ambulance, avant d’être transporté à l’hôpital.

Cet accident s’est produit à peine une semaine après l’accident qui a coûté la vie au pilote de F2 Anthoine Hubert, dans le cadre du Grand Prix de Belgique.

L’accident mortel à Spa s’est produit après qu’Hubert eut perdu le contrôle de sa voiture à la sortie d’un virage, avant d’entrer en collision avec une barrière de sécurité. Sa voiture a ensuite effectué de nombreux tourniquets contre un mur de pneus avant de traverser la piste, où elle a été heurtée de plein fouet par celle du pilote américain Juan Manuel Correa.