Leclerc obtient la pole au Grand Prix d’Autriche; Vettel partira loin derrière

MONTRÉAL — Les performances des pilotes Ferrari ont contrasté samedi lors des qualifications du Grand Prix de Formule 1 d’Autriche.

Le pilote de la ‘Scuderia’ Charles Leclerc a obtenu sa deuxième position de tête en carrière, tandis que son coéquipier Sebastian Vettel était incapable de prendre part à la dernière portion de la séance en raison d’un pépin mécanique.

Leclerc avait obtenu la première pole de sa carrière en mars au Grand Prix du Bahreïn. Il souhaitera sans doute un meilleur dénouement que lors de cette course, alors qu’il avait dû lever le pied avec 10 tours à négocier en raison d’un problème de moteur.

«Nous sommes très satisfaits, car nous sommes très compétitifs ce week-end, a dit Leclerc. Le départ sera important, mais il y a une longue ligne droite et que nous sommes dominants en vitesse de pointe, donc j’espère que nous pourrons conserver notre place après les trois premiers virages.

«Évidemment, ce sera très difficile physiquement (en raison de la température), mais j’espère que nous connaîtrons une bonne course demain», a ajouté sobrement Leclerc, qui a procuré une première position de tête à Ferrari en Autriche depuis celle de Michael Schumacher en 2003.

Leclerc a signé un temps d’une minute et 3,003 secondes sur le circuit de Spielberg, retranchant 0,259 seconde au chrono du pilote Mercedes Lewis Hamilton, qui dispose d’une avance de 36 points au classement sur son coéquipier Valtteri Bottas et de 76 sur Vettel.

Le Britannique, qui a remporté les trois derniers championnats du monde et qui en compte six au total, a cependant écopé d’une pénalité de trois places sur la grille puisque les commissaires de piste ont déterminé qu’il avait bloqué le pilote Alfa Romeo Kimi Raikkonen en Q1.

La FIA a finalement confirmé en début de soirée samedi que Hamilton partira quatrième, puisque le détenteur initial de la cinquième position, le pilote Haas Kevin Magnussen, a lui aussi reçu une pénalité de cinq places sur la grille pour avoir procédé au changement de sa transmission.

«Je mérite entièrement cette pénalité et je n’ai aucun problème à l’accepter, a écrit Hamilton sur Twitter. J’ai fait une erreur et j’en prends la responsabilité. Ce n’était pas intentionnel.»

Le pilote Red Bull Max Verstappen, qui a bénéficié du soutien de nombreux spectateurs vêtus en orange ce week-end, a enregistré le troisième temps, à 0,436, mais il partira de la première ligne aux côtés de Leclerc.

«J’ai le sourire accroché au visage, et j’espère que j’obtiendrai un bon résultat demain», a confié Verstappen.

Pour sa part, Bottas, qui a signé deux victoires jusqu’ici cette saison, partira de la troisième place, aux côtés de Hamilton. Lando Norris (McLaren) et Raikkonen ont ensuite monopolisé la troisième ligne sur la grille.

Quant à Vettel, ses ennuis se sont poursuivis cette saison. L’Allemand n’a pu prendre part à la dernière portion de la séance de qualifications (Q3) en raison d’un mystérieux problème avec sa voiture, et en conséquence il s’élancera du neuvième échelon.

«C’est frustrant, a confié Vettel au site internet ‘f1.com’, mais nous ne pouvions rien faire à bord de la voiture. Ce n’est la faute de personne. Nous devons de toute évidence comprendre ce qui s’est produit et nous assurer que ça ne se reproduise pas.»

Mercedes a remporté quatre des cinq Grands Prix d’Autriche depuis son retour au calendrier de F1 en 2014.

Un cauchemar pour les voitures

Le circuit autrichien s’est révélé particulièrement difficile sur les voitures de F1 ce week-end. Parlez-en à Lance Stroll.

Le Québécois a de nouveau éprouvé des ennuis à négocier avec les vibreurs du circuit de Spielberg samedi. Il a d’ailleurs brisé son aileron avant pour la deuxième fois en autant de jours, réduisant ainsi son temps en piste pendant Q1. Stroll partira de la 14e place, aux côtés de son coéquipier chez Racing Point Sergio Perez.

«Nous avons manqué Q2 de justesse aujourd’hui. Mais je suis optimiste pour demain (dimanche) parce que notre rythme en course est bon depuis le début de la saison et que nous étions performants pendant les longs relais lors des essais ici, a noté Stroll. Il fera très chaud lors de la course, et la gestion des pneus sera déterminante. Nous allons maintenant établir notre stratégie, dans l’espoir d’obtenir des points.»

Un peu plus tôt en matinée, Nico Hulkenberg est devenu le troisième pilote à écoper d’une pénalité au départ dimanche, après que Renault eut décidé avant la troisième séance d’essais libres d’utiliser son moteur ‘B’ pour le reste du week-end. Il s’agissait du cinquième moteur de Hulkenberg cette saison, ce qui signifie que l’Allemand se retrouve 15e.

D’autre part, le pilote McLaren Carlos Sainz et le pilote Toro Rosso Alexander Albon ont aussi été relégués en fond de grille pour avoir remplacé le moteur de leur bolide respectif. Sainz vient de signer une sixième place - son meilleur résultat cette saison - au Grand Prix de France le week-end dernier, et il a marqué des points dans quatre de ses cinq dernières courses.