Avant de devenir un joueur vedette dans la Ligue nationale de hockey, Vincent Lecavalier a d’abord marqué la ville de Rimouski grâce à son grand talent.

Lecavalier au Temple de la renommée de la LHJMQ

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a dévoilé, lundi, les noms des cinq nouveaux membres qui seront intronisés à son Temple de la renommée en avril 2018.

Cette année, Marc Denis, Danny Groulx, Vincent Lecavalier, Stéphane Quintal, et Éric Taylor, figurent parmi les élus qui ont marqué, à leur façon, leur passage dans la ligue.

Marc Denis a passé la totalité de ses trois saisons dans la LHJMQ avec la formation des Saguenéens de Chicoutimi, remportant en 1997 le Trophée Jacques-Plante remis au meilleur gardien du circuit Courteau.

«Ce n’est pas un appel auquel tu t’attends, a confié Denis. Ce n’est pas un objectif que tu te fixes comme lorsque tu veux remporter un match ou un championnat... J’étais sans mot lorsque je l’ai appris.»

Choix de premier tour de l’Avalanche du Colorado au repêchage de 1995, le cerbère a conservé une fiche de 62 victoires, 47 défaites, sept matchs nuls en saison régulière. Il a également été décoré de la médaille d’or à deux occasions comme représentant du Canada au Championnat mondial junior.

«Ça salue le travail de ma carrière junior majeur et le parcours que j’ai eu par la suite aussi, a-t-il poursuivi. Mais ça souligne fort probablement le sérieux que j’ai eu aux études aussi parce que dans cette ligue-là, je n’ai pas juste remporté des championnats, mais j’ai aussi été joueur-étudiant. J’ai toujours tenu mordicus à demeurer sur les bancs d’école le plus longtemps possible.

«Ça valide aussi le retour que j’ai fait au hockey junior en faisant partie du groupe de gestionnaires des Saguenéens de Chicoutimi. Ça donne la motivation supplémentaire, ça valide le fait que s’investir, c’est bon, ça peut laisser des traces, un message qui se perpétue.»

Meilleur espoir

Avant de devenir un joueur vedette dans la LNH, Vincent Lecavalier a d’abord marqué la ville de Rimouski grâce à son grand talent. L’athlète originaire de L’Île-Bizard s’est démarqué à ses débuts dans le circuit Courteau, enregistrant 102 points à sa première saison (1996-1997), qui lui vaudra le titre de «Recrue de l’année» dans la Ligue canadienne. Grâce à une récolte de 115 points à sa deuxième saison, Lecavalier a hérité du trophée Michael Bossy remis chaque année au joueur qui est jugé comme étant le meilleur espoir, celui ayant les meilleures chances de percer au niveau professionnel.

Quant à Danny Groulx, un défenseur à caractère offensif, il a été un joueur d’exception au sein du circuit. Avec 419 parties derrière la cravate, il a été le seul joueur de l’histoire de la ligue à avoir soulevé la Coupe du Président à trois reprises avec trois concessions différentes: Val-d’Or (1998), Acadie-Bathurst (1999) et Victoriaville (2002). En 341 rencontres, il a cumulé 332 points, dont 266 aides.

De son côté, Stéphane Quintal a amorcé son parcours dans la LHJMQ avec les Bisons de Granby. C’est cependant avec les Olympiques de Hull que Quintal a soulevé la Coupe du Président, en 1988, à la suite d’une transaction qui l’avait fait changer d’adresse au cours de la saison. Des rangs juniors jusqu’aux bureaux de direction de la Ligue nationale de hockey, Quintal a su développer sa droiture et sa générosité sans pareille, avant d’être sélectionné par les Bruins de Boston au premier tour du repêchage de la LNH en 1987.

Finalement, dans les années 70 et 80, Éric Taylor s’est démarqué comme étant un brillant homme de hockey de son époque, un vrai passionné. Son caractère bouillant par moment venait camoufler des qualités humaines reconnues par tous ceux qui l’ont côtoyé.