LeBron James, fervent militant des droits civiques, a affirmé qu’il continuerait à «mettre en lumière» la «stupidité» du racisme.

LeBron James accuse Trump d’attiser les divisions

LOS ANGELES — La vedette des Cavaliers de Cleveland, LeBron James, s’en est de nouveau pris lundi à Donald Trump, qui a donné aux gens racistes «l’opportunité de se dévoiler et de parler sans crainte», au moment où les États-Unis célébraient Martin Luther King Jr.

Interrogé à la télévision avant leur duel contre Golden State, en ce jour férié où l’Amérique rend hommage au héros des droits civiques, LeBron James a accusé le président américain d’attiser les divisions. 

«Nous ne pouvons pas laisser le racisme nous diviser», a déclaré le joueur emblématique de Cleveland. «Le gars au pouvoir a donné aux gens» racistes «l’opportunité de se dévoiler et de parler sans crainte».

«C’est la chose effrayante pour nous parce que c’est avec nous, ça nous entoure tous les jours, mais il a permis à des gens de se dévoiler et de se sentir en confiance même quand ils font des choses négatives», a ajouté LeBron James, qui avait déjà traité Donald Trump de «tocard» en septembre dernier.

«On ne peut pas laisser ça nous empêcher de rester ensemble et de prêcher la bonne parole de vivre, aimer et rire», a-t-il poursuivi.

Le basketteur vedette, fervent militant des droits civiques, a affirmé qu’il continuerait à «mettre en lumière» la «stupidité» du racisme.

L’entraîneur des Warriors de Golden State, Steve Kerr, a également expliqué ce que représentait pour lui le fait de jouer le jour du souvenir Martin Luther King. «J’aime ce que ça représente pour la NBA et pour le pays. C’est devenu un grand jour pour la NBA parce que nous célébrons le basket, mais ce que nous célébrons véritablement, c’est l’égalité et l’inclusion, qui sont ce que représente la NBA».

«C’est un bon jour pour se rappeler ce qui est vraiment important et ce à quoi on aspire en tant que pays, et que nous pouvons faire beaucoup mieux, chacun d’entre nous», a-t-il encore souligné.