Matt Dumba, Eric Staal et Jason Zucker ont tous les trois retrouvé le sourire, dimanche soir, alors que le Wild du Minnesota a savouré une première victoire dans les éliminatoires de 2018 en remportant le troisième match de la série les opposant aux Jets de Winnipeg au compte de 6-2. Le Wild tire de l’arrière 2-1 dans la série.

Le Wild revient en force

ST. PAUL — Mikael Granlund et Zach Parise ont réussi tous les deux un but en avantage numérique en première période et le Wild du Minnesota s’est servi d’une poussée de quatre buts en deuxième période pour triompher 6-2 contre les Jets de Winnipeg, dimanche soir.

Jordan Greenway a marqué son premier but en carrière dans la LNH seulement 20 secondes après qu’Eric Staal eut trompé la vigilance du gardien Connor Hellebuyck grâce à un tir des poignets d’un angle plutôt fermé. Steve Mason s’est amené devant le filet des visiteurs pour amorcer la troisième période.

Matt Dumba et Marcus Foligno ont couronné cette poussée du Wild en touchant la cible. Mikko Koivu et Nick Seeler ont tous les deux obtenu deux mentions d’assistance alors que Devan Dubnyk a effectué 29 arrêts.

Blake Wheeler et Tyler Myers ont répliqué pour les Jets, qui avaient gagné les deux premiers affrontements de cette série à domicile.

«C’est un match dans une série de sept affrontements. Nous n’avons pas joué à la hauteur de notre talent ce soir, a admis le capitaine des Jets, Blake Wheeler. Nous devons jouer avec notre rapidité, comme nous l’avons fait dans la deuxième demie des deux premières rencontres. Ils sont sortis extrêmement fort, mais ça ne signe pas notre arrêt de mort. Lorsque la deuxième période a débuté, nous n’avons pas été capables d’accélérer la cadence. Et c’est à ce moment que le match a changé. Ils ont dominé le jeu et nous n’étions pas en mesure de retrouver la rapidité dont nous avions besoin.»

L’entraîneur des Jets, Paul Maurice, est lui aussi allé en ce sens. «Notre jeu est basé sur notre vitesse et notre rapidité d’exécution et c’est ce qui nous a manqué ce soir. Nous n’avons pas été très bons avec la rondelle. Nous n’avons pas trouvé la vitesse dont nous avions besoin et nous n’avons pas généré d’offensive.»

Le seul tir des Jets ayant touché le filet lors des 11 premières minutes de la rencontre a été celui de Wheeler, et il a pénétré dans le filet. L’attaquant a décoché un lancer d’un angle restreint qui a été dévié par le défenseur du Wild, Jonas Brodin.

Le Wild a toutefois répondu rapidement, quand Granlund a sauté sur un retour de lancer de Koivu. Parise a ensuite propulsé son équipe en avant en redirigeant un tir de Koivu.

La troupe de Bruce Boudreau n’a plus regardé derrière par la suite, marquant trois buts en 3:43 alors qu’elle menait 3-2.

Après avoir battu le Wild grâce à deux buts en troisième période lors du premier match de la série et après avoir dominé la deuxième partie, les Jets ont fait face à quelques turbulences pour une première fois, et pas seulement sur la patinoire. 

Le blizzard qui a sévi sur le Minnesota a forcé l’avion de la formation de Winnipeg à atterrir à Duluth, samedi après-midi, avant de retourner dans la capitale manitobaine pour la nuit.