Les joueurs de l'entraîneur des Chevaliers de Lévis, Éric Bélanger n’ont pas paniqué. «On a quand même bien joué à 2-2. Je ne trouvais pas que les gars étaient nerveux. Et en troisième, on a réussi à retrouver notre <em>game</em>».

Le vent tourne en faveur des Chevaliers en troisième

Ce premier duel entre les Chevaliers de Lévis et les Gaulois de Saint-Hyacinthe s’annonçait pour en être un serré après deux périodes. Mais le vent a tourné en faveur des Chevaliers qui sont sortis fort en troisième pour l’emporter 4 à 2, prenant les devants 1-0 dans cette série quart de finale de la Ligue midget AAA.

Après la deuxième, l’égalité était de 2 à 2, mais lors du troisième tiers, la fatigue a semblé prendre d’assaut les Gaulois qui n’arrivaient tout simplement plus à suivre le rythme de jeu dicté par Lévis, qui a effectué 21 tirs contre 4. 

À 8:16, Elliot Lavoie (3e) a dénoué l’impasse en déjouant Thomas St-Germain du côté de la mitaine.

Jonathan Fauchon (6e) est venu ensuite donner le but d’assurance quelques instants plus tard. 

Un début de série prometteur, selon l’entraîneur-chef Éric Bélanger, même s’il est conscient qu’il ne faut pas compter les Gaulois pour battus.

«L’autre équipe était encore un peu sur le high de la série contre le Séminaire Saint-François [SSF]. Ils [les Gaulois] ont bien joué défensivement, mais quand on s’est mis à faire les choses qui ont fait notre succès on est dur à battre», a expliqué l’entraîneur au Soleil à la suite du match.

«Ça va être de plus en plus difficile et serré plus on va avancer dans les séries. Ça serait un piège de les prendre à la légère en pensant que ça sera facile. On doit apprendre de ce qu’ils ont fait contre le SSF. Il faut continuer à faire les choses qui nous donné du succès en troisième», ajoute Bélanger, qui souhaite que son équipe maintienne son agressivité en zone adverse, notamment autour du filet de St-Germain, un gardien qui joue «avec beaucoup de confiance».

Après être revenus de l’arrière en première grâce à un but tardif en avantage numérique de Jordan Côté (2e), les Chevaliers ont commencé la deuxième en force en prenant rapidement les devants dès la cinquième minute grâce à Nathan Morin (2e) qui a déjoué le gardien d’un tir du revers.

Punitions coûteuses

Le match a bien failli basculer après les deux pénalités d’Édouard Carrier. Les Gaulois ont repris un peu de momentum pour ensuite créer l’égalité grâce au deuxième des séries de Gabriel Fredette. 

Mais les hommes d’Éric Bélanger n’ont pas paniqué. «On a quand même bien joué à 2-2. Je ne trouvais pas que les gars étaient nerveux. Et en troisième, on a réussi à retrouver notre game».

L’entraîneur donne aussi beaucoup de crédit à son gardien Thomas Couture, qui a su garder son équipe dans le match.

«Tom a connu cette situation l’an passé, il est en mission cette année. Il veut prouver qu’il peut jouer dans le junior l’an prochain», conclut-il.

Les Chevaliers et les Gaulois renoueront avec l’action dès mercredi, le match sera à nouveau présenté à l’Aréna de Lévis.