Louis Després, confondateur du Tournoi en compagnie Marianne Gareau (à gauche) et Brannagh Pattinson-Blouin lors du lancement de la 24e édition du tournoi en 2019. 
Louis Després, confondateur du Tournoi en compagnie Marianne Gareau (à gauche) et Brannagh Pattinson-Blouin lors du lancement de la 24e édition du tournoi en 2019. 

Le Tournoi Louis Després Invitation aussi remis à l’an prochain

Comme plusieurs autres organisations, le Tournoi de tennis Louis Després Invitation a dû se résigner à reporter à 2021 sa 25e édition, prévue du 25 mai au 5 juin au Club Avantage Multi-Sports avant la pandémie de COVID-19.

«La décision est prise depuis un mois, mais nous avons décidé de l’annoncer aujourd’hui. C’est la première année depuis le début où le tournoi n’a pas lieu», déclarait jeudi Louis Lemieux, organisateur, en entrevue avec Le Soleil.

«Nous avions analysé plusieurs scénarios, dont celui de tenir le tournoi plus tard cette année, nous avions aussi pensé le tenir à huis clos au Parc Victoria, mais ce sont des options qui n’ont pas été retenues», poursuit-il.

«Nous avions travaillé très fort pour faire de ce 25e anniversaire un événement mémorable, mais ce sera reporté à l’an prochain. Nous pourrons améliorer encore davantage notre offre avec une autre année pour y travailler», indique M. Lemieux, qui ne cache pas que la période actuelle de confinement est également difficile pour les commanditaires d’événements.

Les champions de 2019, le Montréalais Gabriel Diallo, inscrit à l’Université du Kentucky, et Mireille Moreau, une joueuse de Warwick qui poursuit ses études et sa carrière sportive à l’Université du Connecticut, conserveront donc leurs titres un an de plus.

«C’est l’une des raisons pourquoi nous avons préféré attendre l’an prochain, pour garder l’atmosphère de grand rassemblement du tournoi avec tous les jeunes joueurs qui rentrent des universités américaines», indique Louis Lemieux.

Quant au vénérable Marc Blondeau, 87 ans et qui n’a pas manqué un seul tournoi, il devra attendre 2021 pour en ajouter un vingt-cinquième à son palmarès, tout comme Pierre Pothier, qui y participe aussi depuis le début.