Lionel Messi s’est chargé d’éliminer Manchester United avec deux buts.

Le tourbillon Messi en demi-finale

BARCELONE — Revoilà Lionel Messi en demie! Virevoltant et double buteur, l’Argentin a donné le tournis à Manchester United (3-0) pour ramener le FC Barcelone dans le dernier carré de la Ligue des champions, mardi en quart de finale retour, une première depuis quatre ans.

Déjà impliqué sur l’unique but de l’aller (1-0), Messi a frappé deux fois en quatre minutes au Camp Nou, éteignant la très brève révolte anglaise : d’abord d’un tir enroulé au ras du poteau, spécialité de la maison (16e), ensuite avec l’aide malencontreuse du gardien adverse David de Gea (20e). Et dire qu’au même moment, son grand rival Cristiano Ronaldo sombrait avec la Juventus...

Meilleur buteur de cette C1, Messi a frappé 10 fois cette saison, et 110 fois sur l’ensemble de sa carrière. Pour ne rien gâcher, il a aussi été à l’origine du troisième but, signé Philippe Coutinho d’une frappe somptueuse (61e).

Le plafond des quarts, sur lequel le Barça butait depuis trois ans avec notamment une cuisante élimination à Rome l’an dernier, est enfoncé. Tout comme la défense mancunienne, impuissante face aux déboulés de Messi!

«Nous avons frappé fort sur le premier but et ensuite, sur le deuxième, nous avons eu un peu de chance», a analysé le capitaine barcelonais au micro de la chaîne espagnole Movistar. «Nous avons atteint l’objectif de franchir les quarts et d’être en demi-finales, cela faisait longtemps.»

Avec 45 buts en 42 matchs cette saison, Messi peut désormais rêver d’un nouveau triplé Liga-Coupe-C1, comme en 2009 et 2015... voire d’un sixième Ballon d’Or que Ronaldo pourrait avoir du mal à lui disputer.

Cette C1, Messi la veut. Il l’avait annoncé en début de saison, il l’a confirmé mardi en faisant un sort à l’étrange statistique selon laquelle il n’avait plus marqué en quarts depuis 2013.

«C’est vrai qu’il a marqué deux buts, mais allons bon! On ne va pas s’excuser d’avoir Messi, c’est une chance qu’il soit avec nous», a souri l’entraîneur barcelonais Ernesto Valverde.

Et tant pis pour Manchester United, qui ambitionnait de reproduire l’exploit réussi à Paris en huitièmes (0-2, 3-1), et pour son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, talisman au Camp Nou depuis la finale 1999. Le rêve mancunien a tourné court, même si Marcus Rashford a trouvé la transversale après seulement 35 secondes de jeu.

Le Camp Nou a craint un scénario défavorable et pesté, incrédule, en voyant l’arbitre annuler un penalty accordé à Ivan Rakitic après visionnage des images en bord de terrain (11e).

Mais au moment où son équipe peinait, Messi a marqué un but caractéristique de son style vibrionnant (16e) : pressing, crochet, course folle à l’entrée de la surface et frappe enroulée au ras du poteau!

Et puis rebelote : ballon récupéré plein axe et frappe un peu écrasée du droit que le gardien mancunien David de Gea a inexplicablement laisser filer sous lui (20e), rappelant le portier si maladroit qui avait plombé l’Espagne au Mondial-2018...

«À ce niveau-là, on ne peut pas faire d’erreurs», a pesté Solskjaer. «On n’a pas su capitaliser sur notre bon début. Puis ils ont marqué deux buts et c’était fini.»

Ronaldo freiné

Sur la pelouse de la Juve, l’Ajax a éliminé un autre des favoris de la compétition avec une victoire de 2-1 qui lui a procuré un gain de 3-2 au total des buts.

Cette victoire permet aux Hollandais d’atteindre pour la première fois depuis 1997 les demi-finales du tournoi, privant du même coup Cristiano Ronaldo de l’occasion de remporter la compétition pour une quatrième année consécutive.

L’Ajax, qui s’était chargé du Real Madrid au tour précédent, s’est montré sans complexe face au Portugais et sa bande, dominant la majeure partie de la rencontre.

Même si Ronaldo a procuré les devants aux siens avec un but en première demie, les jeunes joueurs de l’Ajax n’ont pas baissé la tête. Donny van de Beek a d’ailleurs créé l’égalité peu de temps après ce filet de la Juve, tandis que le capitaine de 19 ans Matthijs de Ligt a inscrit le but gagnant en deuxième période.

C’est la première fois depuis 2010 que Ronaldo ne passe pas à l’avant-dernier tour de la compétition. Il a gagné les trois dernières éditions avec le Real Madrid. La Juventus l’a embauché dans l’entre-saison dans l’espoir de mettre fin à une disette de 23 ans en Ligue des Champions.  Avec AP