Jozy Altidore du Toronto FC célèbre avec ses coéquipiers après avoir marqué le second but de la rencontre, en deuxième demie du match contre l'Impact de Montréal, dimanche.

Le Toronto FC freine l'Impact

De vieux problèmes ont refait surface dans le camp de l'Impact, dimanche, et la formation montréalaise a vu sa série de victoires stoppée à quatre, à la suite d'un revers de 3-1 face au Toronto FC.
La troupe de Mauro Biello a manqué de finition dans le dernier tiers et de concentration en défensive - comme ça lui arrivait souvent pendant la première moitié de la saison - et le TFC en a profité pour ramener le Bleu-blanc-noir sur terre.
Sebastian Giovinco a réussi un doublé pour le Toronto FC (16-3-8), qui n'a pas perdu depuis le 1er juillet (6-0-3). Jozy Altidore a aussi fait bouger les cordages. Ignacio Piatti a fourni la réplique de l'Impact, marquant son 15e but de la saison en fin de rencontre.
L'Impact (10-9-6) termine la fin de semaine en septième position dans l'Association Est. Il possède le même nombre de points que l'Atlanta United (10-8-6), mais ce dernier occupe le sixième rang en vertu d'un meilleur différentiel de buts.
«En première demie, nous étions proches, mais il y avait beaucoup de déchets techniques dans notre jeu», a noté le capitaine de l'Impact, Patrice Bernier. «Nous leur redonnions le ballon trop facilement et c'est quelque chose que nous allons devoir rectifier. Pendant notre série de victoires, nous étions meilleurs au niveau collectif, que ce soit à l'attaque, en milieu de terrain ou en défensive. Là, notre jeu était décousu.»
Après de beaux efforts des locaux, Giovinco a jeté une douche froide sur la salle comble de 20 801 spectateurs en ouvrant la marque sur un coup franc parfait à la 41e minute de jeu.
Blerim Dzemaili avait commis une faute contre Altidore tout juste à l'extérieur de la surface montréalaise. D'ailleurs, les joueurs de l'Impact ont souvent eu maille à partir avec l'arbitre Robert Sibiga.
«Oui, je crois que nous avons manqué de sang-froid par moment, ce qui a baissé la qualité de notre jeu, a admis le défenseur latéral de l'Impact, Daniel Lovitz. Notre travail est de marquer des buts et de protéger notre filet. Nous ne pouvons pas gaspiller notre énergie en argumentant avec l'arbitre.»
«Tombés endormis»
L'Impact n'aurait pu anticiper un pire scénario au retour de la pause, alors qu'Altidore a doublé l'avance des visiteurs dès la 52e minute. Après une remise en touche rapide de Victor Vazquez derrière la défensive montréalaise, Marky Delgado a centré le ballon vers Altidore, fin seul dans la surface de réparation. Altidore a ensuite calmement déjoué le gardien Evan Bush, laissé à lui-même. «Nous sommes tombés endormis, a affirmé Bush. C'est inacceptable de tomber endormi comme ça, environ cinq minutes après le début de la deuxième demie. Et ça nous a cassé les reins.»
Piatti et Giovinco se sont échangé des buts pendant les arrêts de jeu.
Le gardien du TFC Alex Bono a réussi cinq arrêts dans la victoire. Il a été particulièrement brillant contre Michael Salazar à la cinquième minute, puis contre Dzemaili sur un coup franc à la 15e minute.
Manque de finition
Sans vouloir diriger le blâme vers qui que ce soit, Biello a reconnu après la rencontre que le manque de finition à l'attaque a empêché sa troupe de prendre son envol.
«Nous devons leur faire mal. Nous avons eu des occasions en première demie. Si nous marquons sur le coup franc de ''Dzema'' ou sur le rebond... c'était très égal comme match en première demie», a analysé Biello. «Après, ils comptent un but facilement à la suite d'un manque de concentration et c'est 2-0. C'est un match différent. Nous devons apprendre de ces situations. Nous allons devoir faire mieux.»
L'Impact disputera son prochain match samedi, quand le Fire de Chicago sera de passage au Stade Saputo. Le Bleu-blanc-noir sera toutefois privé de Laurent Ciman (Belgique), Dzemaili (Suisse), Anthony Jackson-Hamel (Canada), Samuel Piette (Canada) et David Choinière (Canada), qui ont été rappelés par leur sélection nationale respective.