Pablo Piatti (7) et Jonathan Osorio (21) célèbrent le but d’Alejandro Pozuelo (10) lors de l’affrontement entre le Toronto FC et l’Impact de Montréal
Pablo Piatti (7) et Jonathan Osorio (21) célèbrent le but d’Alejandro Pozuelo (10) lors de l’affrontement entre le Toronto FC et l’Impact de Montréal

Le Toronto FC blanchit l’Impact 1-0 au Stade Saputo

Michel Lamarche
La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Le Toronto FC a pris une sérieuse option sur une participation à la finale du Championnat canadien grâce à une victoire de 1-0 contre l’Impact de Montréal devant 250 spectateurs au Stade Saputo, vendredi soir.

Dans un duel qui a tardé à s’animer, Alejandro Pozuelo a marqué le seul but du match, sur un penalty, tôt en deuxième demie.

L’Impact, qui croyait avoir égalé le score à la 78e minute, a terminé le match avec un seul tir au but cadré, celui de Victor Wanyama dans les arrêts de jeu de la deuxième demie.

Avec cette victoire, le Toronto FC totalise maintenant neuf points dans la lutte pour le Championnat canadien grâce à trois victoires en autant de sorties, toutes par jeu blanc. De son côté, l’Impact compte trois points avec quatre matchs à jouer dans le volet canadien de la reprise de la saison.

La formation montréalaise doit affronter le Toronto FC en deux autres occasions, dont mardi prochain à Toronto, avant de disputer deux parties à Vancouver, les 13 et 16 septembre.

Par ailleurs, la victoire permet au Toronto FC (5-0-3) de se hisser au premier rang du classement de l’Association Est, deux points devant le Crew de Columbus. Quant à l’Impact (3-3-1), il demeure au cinquième rang, avec un total de 10 points, autant que les Red Bulls de de New York et le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Jeu amorphe

Compte tenu de l’intense rivalité entre les deux formations, du double enjeu de l’affrontement et d’un présumé désaccord entre les deux équipes sur la pertinence de jouer le match, la première demie a offert du jeu terne.

Le fait que les deux formations étaient privées de joueurs importants — Saphir Taïder, Samuel Piette, Bojan chez l’Impact, Jozy Altidore et Ayo Akinola, du côté du Toronto FC — et qu’une foule éparse garnissait les gradins du Stade Saputo pourraient peut-être expliquer la torpeur généralisée que l’on pouvait voir sur le terrain.

Il reste que l’Impact a réalisé un record d’équipe en ne dirigeant aucun tir vers le filet adverse, ce qui ne lui était jamais arrivé à domicile depuis son entrée en MLS.

En fait, l’Impact n’a pas beaucoup touché au ballon pendant les 45 premières minutes et a passé la majeure partie de cette première moitié de match dans sa zone.

Les hommes de Thierry Henry ont limité les dégâts, ne concédant qu’un seul tir, non cadré, officiellement. Car le Toronto FC pensait avoir ouvert la marque à la 36e minute quand Nick DeLeon a fait dévier de la tête un centre de Pozuelo derrière Diop. La reprise vidéo a toutefois montré que le Toronto FC était hors-jeu, laissant la marque à 0-0.

Qu’à cela ne tienne, la formation torontoise a brisé l’impasse à la 50e minute lorsque Pozuelo a marqué sur un penalty, après que le ballon eut donné contre la main d’Emanuel Maciel dans la surface de réparation à la suite d’une glissade de Diop.

Contrairement à mardi, lorsqu’il avait deviné juste en plongeant à sa gauche pour stopper un penalty de Lucas Cavallini, Diop s’est laissé tomber vers sa droite alors que le ballon est passé à sa gauche.

À partir de ce moment, l’Impact s’est montré sous un jour plus coriace. Il a décoché ses deux premiers tirs vers Westberg, non cadrés cependant, à la 61e minute.

Il pensait même avoir créé l’égalité à la 78e minute Quioto a envoyé le ballon derrière le gardien torontois, mais le juge de lignes a signalé un hors-jeu.