Menés en fin de match par le quart réserviste Nick Foles, les Eagles de Philadelphie ont battu les Rams 43-35, dimanche à Los Angeles, pour mériter le titre de la section Est dans la Conférence nationale.

Le sort des Eagles dans les mains de Foles

PHILADELPHIE — Sévèrement blessé au genou gauche, le quart Carson Wentz ne jouera plus cette saison ni lors des matchs éliminatoires, ont confirmé les Eagles de Philadelphie, lundi.

Il a subi une déchirure du ligament croisé antérieur. L’étendue de la blessure a été révélée par un test d’imagerie par résonance magnétique.

Wentz est tombé au combat vers la fin du troisième quart, dimanche, à Los Angeles. Menés par le réserviste Nick Foles, les Eagles ont tout de même battu les Rams, 43-35, pour ainsi mériter le titre de la section Est, dans la Conférence nationale.

Les Eagles étaient déjà privés de plusieurs éléments importants. La saison est également finie pour le bloqueur Jason Peters, le demi offensif et spécialiste des retours de bottés Darren Sproles, le secondeur Jordan Hicks et le demi de sûreté Chris Maragos.

«C’est probablement la meilleure occasion de rallier les troupes, a dit l’entraîneur des Eagles, Doug Pederson. Vous ne pouvez pas perdre espoir. Nous avons plusieurs fois montré notre capacité à absorber les coups.»

Quart partant lors de 16 matchs l’an dernier, comme recrue, Wentz a fait des pas de géants cette année, établissant une marque d’équipe pour une saison avec 33 passes de touché. Il mène la NFL à ce chapitre. On ne l’a intercepté que sept fois. En 2016, il a complété 16 passes de touché et a commis 14 interceptions.

Dimanche, Foles a mené les siens à des placements lors de deux montées d’affilée. Son dossier comme partant dans la NFL est 20-17 en six saisons. Il a aussi joué avec les Rams et les Chiefs. Pederson dit qu’il ne va pas modifier son système offensif. «Nick est un joueur très intelligent», a dit Pederson.


« C’est probablement la meilleure occasion de rallier les troupes. Vous ne pouvez pas perdre espoir. Nous avons plusieurs fois montré notre capacité à absorber les coups »
L’entraîneur des Eagles, Doug Pederson

Choix de troisième tour de Philadelphie en 2012, Foles en est à son deuxième passage avec les Eagles. En 2013, il a remplacé un Michael Vick blessé et a mené le club à un titre de section.

En novembre 2013, il a égalé un record de la NFL avec sept passes de touché dans un match, à Oakland. Il a complété cette saison-là avec 27 passes de touché et seulement deux interceptions. Les Eagles ont toutefois perdu à domicile au premier tour des séries, contre les Saints de La Nouvelle-Orléans.

Au terme de la saison 2014, il a été échangé aux Rams, en retour de Sam Bradford. Il a passé une saison avec les Rams et une avec les Chiefs, puis il s’est joint aux Eagles comme joueur autonome.

Nate Sudfeld devient donc le nouveau quart réserviste des Eagles, qui vont disputer leur prochain match, dimanche aux Meadowlands, contre les Giants de New York. «Je suis prêt à sauter dans la mêlée, absolument, a dit Foles, après la victoire face aux Rams. Je m’y prépare à chaque jour.»

Retour de Rodgers?

Par ailleurs, le médecin des Packers de Green Bay évalue actuellement les tests concernant la clavicule droite réparée chirurgicalement d’Aaron Rodgers afin de déterminer si le quart sera en mesure de revenir au jeu, dimanche, contre les Panthers de la Caroline.

Les tests ont été effectués lundi. L’entraîneur-chef des Packers, Mike McCarthy, a indiqué qu’il n’y avait pas d’échéancier quant à la décision du personnel médical de donner le feu vert à Rodgers. McCarthy a dit qu’il aimerait connaître la décision le plus rapidement possible, mais la disponibilité de Rodgers repose entre les mains des médecins.

Rodgers pourrait réintégrer la formation des Packers en vue du match de dimanche, deux mois après avoir subi sa blessure contre les Vikings du Minnesota, le 15 octobre. Le double récipiendaire du titre de joueur le plus utile de la NFL s’est entraîné pour une première fois le 2 décembre, dans ce que McCarthy a qualifié d’une «tentative de retour». Rodgers dirigeait l’équipe de réservistes la semaine dernière. Les Packers (7-6) sont toujours dans la course pour une place en séries dans la Conférence nationale.

+

LE RETOUR AU JEU DE SAVAGE CRITIQUÉ

Le quart-arrière Tom Savage, des Texans de Houston, gisait au sol, les mains crispées et tremblantes, dans la zone des buts, dimanche.

NEW YORK — La scène a semé l’inquiétude : le quart-arrière Tom Savage, des Texans de Houston, gisait au sol, les mains crispées et tremblantes, dans la zone des buts. Mais ce qui s’est passé quelques instants plus tard s’est révélé encore plus troublant : Savage est revenu sur le terrain.

Le protocole des commotions cérébrales de la NFL fait l’objet de nombreuses critiques depuis cette décision controversée, dimanche, lors d’une défaite de 26-16 des Texans contre les 49ers de San Francisco. Ce n’est qu’après le bref retour sur le terrain de Savage que l’équipe médicale a déterminé que le quart-arrière avait bel et bien subi une commotion cérébrale et l’a retiré du match.

La NFL a toutefois annoncé, lundi matin, qu’elle va enquêter si le protocole a été correctement suivi dans ce cas. Le porte-parole de la ligue, Joe Lockhart, a déclaré que la NFL et l’Association des joueurs «mèneront ensemble un examen approfondi de l’incident afin de déterminer si le protocole a été correctement suivi, mais nous continuons également à chercher des moyens de l’améliorer».

Lockhart a ajouté que toutes les informations recueillies pendant cette enquête qui pourraient permettre une amélioration du protocole seront rapidement mis en œuvre.

Le porte-parole des joueurs, George Atallah, a écrit sur Twitter que l’Association «entamait une révision complète» de ce qui est arrivé à Savage, dimanche.

Le fait de permettre à Savage de revenir sur le terrain après avoir été lourdement projeté au sol par Elvis Dumervil des 49ers — ses mains crispées alors qu’il était étendu directement en dessous de l’arbitre John Hussey — a remis en lumière la façon dont la NFL gère les traumatismes crâniens. La NFL exige la présence de deux observateurs qualifiés sur la galerie de presse, un médecin d’équipe et un consultant en neurotraumatologie indépendant sur la ligne de touche pour aider à diagnostiquer les commotions cérébrales.

L’entraîneur des Texans, Bill O’Brien, a dit que s’il avait vu des images du coup et de ses conséquences, il n’aurait pas laissé Savage réintégrer le match.

Après le plaqué, Savage a été amené dans la tente médicale où il est resté moins de trois minutes, retournant ensuite au banc, avant de disputer une séquence de jeux de plus.

Au cours de cette possession, il a tenté deux passes, non complétées. À son retour sur les lignes de côté, le médecin de l’équipe l’a approché. On l’a évalué de nouveau et on a décidé de l’envoyer au vestiaire, une fois qu’on a établi qu’il avait bel et bien subi une commotion cérébrale.

«Il n’y a pas de vidéo sur les lignes de côté, a dit O’Brien, lundi. Il n’y a que des tablettes. Il n’y a pas de vidéo ou quoi que ce soit du genre. En ayant vu la séquence sur vidéo, et en ayant à l’esprit le bien-être du joueur, je n’aurais jamais laissé ce joueur revenir dans le match, et je ne pense pas que [le thérapeute] Geoff Kaplan lui aurait permis non plus. Je n’ai pas le bénéfice du vidéo. Je n’ai rien vu.»