Après un lent début de match qui a vu les visiteurs réussir un touché au premier quart, le Rouge et Or a fait une belle remontée qui l’a mené vers la victoire.

Le Rouge et Or remonte et l’emporte 41 à 10 sur le Vert & Or

Après un lent début de match, le Rouge et Or de l’Université Laval a remonté la pente en fin de deuxième quart en route vers une victoire de 41 à 10 sur le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke dimanche après-midi au Stade Telus.

«Pour le début de match, j’avais comme l’impression que ça allait être comme ça, car nous avons beaucoup de jeunes joueurs et qu’il y a eu beaucoup d’erreurs d’assignation en défensive. Mais heureusement, nous avons corrigé des choses et remonté la pente», a commenté l’entraîneur des vainqueurs, Glen Constantin, après la partie.

«Il faudra être disciplinés, car des drapeaux tout le long du match, ce n’est plaisant pour personne. Je dirais que le plus grand ennemi du Vert & Or aujourd’hui aura été le Vert & Or. Il faudra maintenant nous regarder dans le miroir et faire du vidéo», a pour sa part indiqué son vis-à-vis Mathieu Lecompte, faisant référence aux 19 pénalités de son équipe.

Les visiteurs avaient débuté le match en lion, dominant largement le premier quart durant lequel ils ont eu le ballon 90 % du temps en plus de compléter 11 premiers jeux contre seulement un pour Laval.

Le Vert & Or a couronné sa première poussée offensive par un majeur à 6:44 du premier quart quand le porteur de ballon Sébastien Béland a parcouru huit verges pour aboutir derrière la ligne des buts.

Les Sherbrookois ont cependant raté deux belles occasions d’engranger des points au second quart alors que le botteur Pierre-Antoine D’Astous a raté non pas un, mais bien deux placements. Au lieu de six points de plus, la formation sherbrookoise a donc dû se contenter de deux.

«Nous avons un botteur en qui nous avons confiance, un très bon botteur, mais nous avons laissé des points sur le terrain», a d’ailleurs commenté Lecompte à ce sujet.

Premier majeur des locaux

En fin de deuxième quart, une longue course de 29 verges de Christian Dallaire a mené le Rouge et Or jusqu’à une verge des buts et ouvert la voie au premier majeur des locaux et à un revirement de situation dans un match dominé jusque-là par les visiteurs.

Le quart David Pelletier, qui a relevé Samuel Chénard sur ce jeu, a complété la poussée des siens en franchissant la verge manquante avec le ballon.

Chénard a ensuite poussé les siens en avant en propulsant une longue passe de 29 verges entre les mains de Vincent Breton-Robert qui a couru jusque dans la zone des buts peu avant la demie.

Le Rouge et Or a bien failli ajouter à son avance avec moins d’une minute à jouer à la demie quand le secondeur Alec Poirier a intercepté une passe du quart Anthony Robichaud à la ligne de 21 de Sherbrooke.

Le jeu suivant, Chénard a tenté une passe à Vincent Forbes-Mombleau, qui se trouvait dans la zone des buts, mais ça a été au tour de Samuel Polan d’intercepter la passe pour permettre au Vert & Or d’éviter de se retrouver en déficit de 11 points.

Le Vert & Or a rétréci un peu l’écart pour lancer la deuxième demie avec un autre simple sur le botté d’envoi de 66 verges de D’Astous.

À 9:20 du troisième quart, une passe de cinq verges de Chénard à Félix Garand-Gauthier a cependant permis au Rouge et Or d’inscrire un autre touché et de porter le pointage à 21 à 10 avec la transformation réussie de David Côté.

Deux touchés de Joanik Masse, un sur réception d’une passe de Samuel Chénard et un autre par la course, sont venus mettre le match hors de portée du Vert & Or.

Le pied de David Côté a aussi permis d’ajouter six autres points au tableau indicateur pour le Rouge et Or avec deux placements réussis avec moins de trois minutes à faire au match.

Glace brisée

À son premier match comme quart partant à sa cinquième saison universitaire, Samuel Chénard était heureux d’avoir enfin brisé la glace, complétant 12 de ses 17 passes.

«Quand nous avons pris le rythme, nous n’avons pas regardé derrière. Je pense que tous nos porteurs de ballon ont fait du bon travail aujourd’hui», a-t-il déclaré au sujet de la performance de 247 verges au sol et 120 verges par la passe des siens.

«Nous n’avons jamais paniqué, nous sommes une équipe mature alors nous savions que nous étions toujours dans le match et que ça finirait par changer de bord», a-t-il ajouté.

+

JOANIK MASSE A RÉUSSI SON EXAMEN

Après avoir passé toute la saison dernière sur les lignes de côté, le porteur de ballon Joanik Masse a réalisé deux touchés dans son premier match, dimanche.

Pour le porteur de ballon Joanik Masse, qui avait passé toute la saison dernière sur les lignes de côté, le match de dimanche constituait un test important qu’il a réussi en réalisant deux touchés et en accumulant 108 verges par la course.

«C’est un bon feeling de se retrouver sur le terrain. J’ai donné tout ce que j’avais à donner, car, aujourd’hui, c’était une journée d’examen pour moi. Et que ça se soit passé comme ça, ça fait du bien, ça m’enlèvera du stress pour les prochaines parties», a déclaré après le match l’ancien des Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon.

Masse a inscrit son premier touché avec 3:27 à faire au troisième quart après avoir grandement aidé les siens à traverser le terrain.

Deuxième majeur

Il a ensuite ajouté un deuxième majeur quand il a capté une passe de Samuel Chénard dans la zone des buts en début de quatrième quart, tout juste après une belle interception du demi défensif Laurence Poirier-Viens à la ligne de 23 verges.

«Je ne suis pas un gars nerveux, mais quand j’ai vu les estrades pleines, j’ai peut-être eu un petit stress, car je n’avais jamais joué devant une foule aussi importante auparavant», a avoué le numéro 19.

Le porteur de ballon ajoute cependant se sentir très à l’aise au football universitaire.

«J’ai évolué, on évolue tous. Je suis maintenant rendu à jouer avec ces gars-là», poursuit-il à propos de son année loin du terrain après avoir dominé le football collégial à Lévis-Lauzon.

«Sur le coup, tu n’aimes jamais être laissé sur le banc, mais après coup, je peux dire que ça a été bénéfique, car les jeux rentrent beaucoup plus vite pour moi maintenant», conclut-il.

+

DIONNE BLESSÉ

Le match a dû être interrompu durant de longues minutes au début du troisième quart quand Raphaël Dionne du Vert & Or, un ancien des Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon, est resté étendu sur le terrain avant de quitter le match sur une civière. Le secondeur a dû être mis sous contention alors qu’il avait de la difficulté à bouger l’un de ses bras, selon le porte-parole de l’équipe. «C’est toujours triste un incident comme ça. Nous sommes tous avec Raphaël, mais on n’en sait pas plus, à part qu’il est dans un hôpital de Québec», a déclaré l’entraîneur Mathieu Lecompte. Son frère Olivier Dionne avait mis fin à sa carrière avec le Vert & Or l’an dernier après avoir subi une importante blessure à un genou.