Le porteur de ballon Joanik Masse

Le Rouge et Or passe en finale québécoise

Le Rouge et Or de l’Université Laval reprendra une vieille habitude la semaine prochaine, celle de participer à la finale de la Coupe Dunsmore. Après avoir vaincu les Stingers de Concordia 40 à 8 samedi, les hommes de Glen Constantin recevront leurs grands rivaux des Carabins de l’Université de Montréal pour l’emblème de la suprématie du football universitaire québécois.

Il s’agira d’une dix-septième participation consécutive à la finale québécoise pour les représentants de l’Université Laval.

Le jeune quart-arrière du Rouge et Or, Thomas Bolduc, rayonnait après la partie, sa meilleure sortie depuis qu’il a remplacé Samuel Chénard au poste de partant. «Finalement, j’ai combien de verges par la passe?», a-t-il demandé à l’auteur de ces lignes en fin d’entrevue. Le jeune athlète a laissé échapper un «Wooh-hoo!» bien senti quand il a été informé qu’il en avait gagné 311, un sommet en cette première saison universitaire pour l’ancien des Cougars du Collège Champlain-Lennoxville.

«C’est ma meilleure performance depuis le début de ma carrière universitaire. J’ai fait confiance à ma ligne offensive et ils me l’ont bien rendu. J’ai lancé le ballon, mais ce sont mes receveurs qui ont fait les gros jeux», a-t-il déclaré avec humilité.

«Les 300 verges, ça a toujours été un objectif que je voulais atteindre cette année, mais je ne forçais pas la note. Ça augmentait de match en match et moi, je ne faisais qu’exécuter le plan de match», poursuit-il.

Connexion 911

Bolduc a développé une affinité particulière avec le receveur de passes Antoine Dansereau-Leclerc, auteur du premier touché des locaux, un jeu de 54 verges. «Oui, il se passe quelque chose de spécial entre nous. On appelle ça la connexion 911», a confié le quart-arrière.

Bolduc, le numéro 9, est aussi le voisin de casier de Dansereau-Leclerc, le numéro 11. «Ah oui? Il vous a dit ça? C’est lui qui a trouvé ça! C’est très bon et c’est vrai qu’on s’entend super bien», a indiqué le receveur.

Dansereau-Leclerc fait partie des receveurs de passes qui se sont levés en l’absence des blessés Vincent Forbes-Mombleau, Jonathan Breton-Robert et Mathieu Robitaille.

Christian Dallaire, qui a inscrit deux touchés samedi, en est un autre. Et lui aussi avait de bons mots pour son quart. «Thomas a amélioré sa vitesse, c’est incroyable. Il est beaucoup plus calme dans sa pochette protectrice et il prend de bonnes décisions», a-t-il affirmé après la partie.

Sur le premier touché des siens, l’étudiant à la maîtrise en médecine a complété un jeu de 55 verges où il a couru en se débarrassant de deux joueurs des Stingers qui tentaient de s’accrocher à lui. «C’était «l’fun»! Marc-Antoine (Pivin) a fait un beau bloc et j’en ai profité. Avec la profondeur qu’il y a ici, on sait qu’on peut être remplacé n’importe quand, alors on pousse au maximum sur chaque jeu», résume Dallaire.

Constantin satisfait

L’entraîneur des vainqueurs, Glen Constantin, était satisfait de l’effort de son équipe même si le perfectionniste en lui ne pouvait mettre de côté certains points à améliorer. «On a fait beaucoup de gros jeux, il y a eu de petites erreurs mentales, mais les gars sont humains. L’enjeu des «playoffs» est un peu disparu à mesure que le match avançait, mais je n’ai pas de crainte pour la semaine prochaine contre les Carabins pour la Coupe Dunsmore, car l’enjeu sera encore plus grand», a-t-il résumé. «Quand on tombe contre nos plus grands rivaux, on n’a pas de problème de concentration, de focus et d’effort.»

Du côté des Stingers, l’entraîneur Brad Collinson semblait résigné, mais regardait déjà vers l’avenir. «Aujourd’hui, le mot d’ordre était de ne pas arrêter et les gars ont joué 60 minutes. C’est sûr qu’on n’aime pas perdre, mais cette saison est un pas dans la bonne direction. Il reste maintenant à faire du recrutement», a-t-il commenté.

Roy se distingue

La partie avait bien mal commencé pour les Stingers, qui ont perdu l’une de leurs meilleures armes, le quart-arrière Adam Vance, à mi-chemin du premier quart. Blessé à une épaule, celui qui a été nommé sur l’équipe d’étoiles du Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ) a été retiré du match. Son remplaçant, la recrue Olivier Roy, a tout de même fait du bon boulot en complétant 16 de ses 30 passes pour 175 verges.

«Le jeune de Donnacona a quand même géré ça comme il faut pour une recrue. Je suis vraiment fier de lui. Il a travaillé fort depuis le début du camp. Il a débuté comme quatrième quart et il est monté deuxième», a déclaré Collinson à propos de Roy.

Les Stingers ont utilisé un jeu renversé pour inscrire leur seul touché du match, quelques fractions de seconde avant la demie. Tristan Mancini a alors marqué pour réduire l’écart à 27-7.