Pendant toute la rencontre, les deux équipes ont présenté du jeu serré, ce qui a de beaucoup réduit la marge de manœuvre des joueuses quand elles étaient en possession du ballon, comme ici, alors que Léa Dominique est surveillée de près par une rivale des Martlets.

Le Rouge et Or en grande finale

Le Rouge et Or de l’Université Laval passe en grande finale du circuit universitaire québécois de basketball féminin en vertu d’une victoire de 55 à 51 arrachée mercredi soir aux Martlets de McGill.

Les deux formations se sont échangé l’avance entre les deuxième et troisième quarts. Laval a vu son avance de 15 à 10 fondre à seulement trois points après deux quarts et les Martlets ont même pris une courte avance de 37 à 36 au troisième quart.

Carrie-Ann Auger et Khlaéann Caron-Goudreau, avec 14 points chacune, et Frédérique Beauchamp, qui a ajouté 10 points, ont généré l’essentiel de l’attaque du Rouge et Or. Caron-Goudreau a également donné un sérieux coup de main en récupérant 14 rebonds, dont dix en défensive.

La défensive du Rouge et Or a réussi à freiner l’attaquante Nadège Pluviose, limitée à huit points. La garde Gladys Hakizinama a cependant compensé avec 22 points alors que la centre Sirah Diarra s’est distingué avec 25 rebonds pour McGill.

Il s’agissait de la première victoire du Rouge et Or sur les Martlets au cours de leurs six derniers affrontements en séries éliminatoires, soit depuis 2011. L’entraîneur du Rouge et Or, Guillaume Giroux, a ainsi eu le meilleur sur celui dont il était autrefois l’adjoint, le pilote des Martlets Ryan Thorne.

«Ce sont des équipes différentes, mais je suis content de battre McGill parce que c’est un programme qui a été dominant au cours des 10 dernières années. Face à McGill, qui est très efficace en défensive et qui présente un style hermétique, c’est toujours des guerres de tranchées et c’est difficile de gagner», a déclaré Guillame Giroux par voie de communiqué après le match, ajoutant qu’il s’attendait à une partie serrée parce que ses protégées avaient gagné plusieurs fois par cinq points ou moins cette année.

«Je suis très contente de mes deux tirs de trois points. Quand tu travailles et que tu amènes de l’intensité, tu es capable de percer quand le moment se présente», a pour sa part ajouté Frédérique Beauchamp.

Le Rouge et Or affrontera les Citadins de l’UQAM samedi, à 18h30, en grande finale au PEPS de l’Université Laval. Troisièmes au classement général, les Citadins ont joué un sale tour aux Gaiters de Bishop’s mercredi en les battant 61 à 48 devant leurs partisans.