L’UL a malmené Concordia sur tous les fronts, dimanche au PEPS, dans la sortie la plus convaincante de la bande à Glen Constantin cette saison.

Le Rouge et Or écrase Concordia 74-0!

On s’attendait à voir un adversaire plus coriace, mais ce fut tout le contraire. Le Rouge et Or a nettement dominé les Stingers de Concordia, dimanche au Stade Telus-Université Laval, pour l’emporter 74-0 dans un match où le jeune quart-arrière Thomas Bolduc a lancé ses trois premières passes de touché en carrière dans le football universitaire.

Après avoir chauffé les Carabins de Montréal, la semaine dernière, plusieurs pensaient que les Stingers seraient en mesure d’offrir une plus forte opposition au Rouge et Or, mais non. L’UL a malmené les visiteurs sur tous les fronts dans ce qui peut se résumer comme étant la sortie la plus convaincante de la bande à Glen Constantin cette saison.

«Avec l’opposition qu’on avait aujourd’hui [dimanche], surtout en deuxième demie, il faut en prendre et en laisser. Mais oui, je pense qu’on a montré ce qu’on peut faire. Les deux chiffres [74 et 0] sont satisfaisants, mais ce n’est pas le tableau qui comptait, comme l’exécution et le processus. Si on fait bien les choses, on peut avoir des zéros [en défensive] et beaucoup de points [en attaque]», a souligné l’entraîneur-chef des vainqueurs.

Dès le départ, on se doutait bien que les Stingers passeraient un long après-midi. Sur leur première séquence, ils ont fauté sur une longue remise, ce qui a mené à un touché de sûreté des locaux dans la deuxième minute de jeu. Une lacune dans le jeu des visiteurs que Constantin avait d’ailleurs noté dans son point de presse hebdomadaire, jeudi.

L’affaire de Bolduc

La suite a été l’affaire du Rouge et Or, notamment celle de Bolduc. On le prédisait plus calme et plus confiant pour sa deuxième sortie, il l’a vraiment été.

Il a lancé sa première passe de touché sur un jeu de trois verges dans les mains de ce même complice pour donner les devants 14-0 aux siens au premier quart avant d’en ajouter deux autres sur 22 verges à Vincent Forbes-Mombleau et sur 10 verges à Jordan Duprey. Le numéro 9 a bouclé le match avec 23 passes complétées sur 30 pour 252 verges.

«J’étais vraiment content, vu que c’était ma première à vie au niveau universitaire. C’est spécial. On avait parlé de ce jeu toute la semaine et ils ont fait exactement la défensive qu’on pensait. Justin [Éthier] l’a vu, il a appelé le jeu», a résumé le quart-arrière.


« Les deux chiffres [74 et 0] sont satisfaisants, mais ce n’est pas le tableau qui comptait, comme l’exécution et le processus. Si on fait bien les choses, on peut avoir des zéros [en défensive] et beaucoup de points [en attaque] »
L'entraîneur-chef Glen Constantin

Signe que le Rouge et Or dominait sur tous les fronts, les Stingers ont été limités à seulement neuf verges de gain au premier quart et à peine 64 en première demie. Trois sacs du quart ont largement contribué à cette mince attaque adverse dans les 30 premières minutes. À part un long jeu en fin de match, on n’a pas vu l’attaque de Concordia en seconde moitié. Le Rouge et Or a gagné 592 verges contre seulement 96 pour les visiteurs.

«Il fallait éliminer les numéros 7 et 15 de l’équation. Marc Fortier avait établi un bon plan de match et on a mis une bonne pression à quatre. Avant même la remise, on dictait qu’ils ne pouvaient pas envoyer le ballon de leur côté», a noté Constantin sur la stratégie défensive.

À la demie, c’était 31-0 pour l’UL, qui a porté sa fiche à 4-1 tandis que celle des Stingers est tombée à 1-5. Alexis Côté (7 et 20 verges), Joanik Masse (10 verges), Christian Dallaire (1 verge) et William Lavoie (35 verges) ont aussi profité de l’occasion pour s’inviter sur la feuille de pointage avec des touchés par la course.

Le Rouge et Or a eu le dessus 115-6 dans ses deux matchs face à Concordia, cette saison. Fin de l’histoire!

+

DE BELLES PREMIÈRES POUR KHUONG, COTÉ ET BOLDUC

À son deuxième match dans l’uniforme du Rouge et Or, Thomas Bolduc s’est dit plus à l’aise et confiant qu’à son premier départ. Il a réalisé ses trois premières passes de touché.

L’un obtenait un premier départ au niveau universitaire, l’autre disputait son premier match de la saison. À leur façon, Thomas Khuong et Alexis Côté ont réussi à se démarquer dans la victoire de 74-0 du Rouge et Or.

Le premier a réussi l’un des trois sacs du quart-arrière au tout premier quart, donnant le ton à ce qui allait être un après-midi de misère pour l’attaque en jaune et blanc.

«Avec la foule derrière nous, j’avais de l’adrénaline, c’était quelque chose. J’étais un peu nerveux, parce que c’était mon premier match au PEPS. Mais quand tu sais ce que tu dois faire, que tu as bien étudié, le stress part assez vite», a noté Khuong.

Le joueur de ligne défensive du quartier Neufchâtel avait revêtu l’uniforme deux fois auparavant sur la route. Le produit des Élans de Garneau savourait cependant encore plus le jeu blanc de la défensive que son exploit personnel.

«C’est une belle victoire. On voulait donner le moins de points possible, tenir cela à zéro», a admis le numéro 55.

Pour sa part, Côté a inscrit deux touchés dès son premier match de la saison à son retour d’une blessure.

«Les touchés, c’est un bonus. On prend le ballon et le corps suit. Il s’agit d’une belle façon de revenir au jeu. Je pourrais difficilement demander mieux comme premier match», a dit le porteur de ballon qui a effectué 11 courses pour 74 verges.

Éthier satisfait

Le coordonnateur offensif Justin Éthier ne pouvait que se réjouir de l’attaque de 592 verges (340 au sol et 252 par la passe) des siens et des trois passes de touché de Thomas Bolduc.

«On avait un bon face-à-face contre eux avec notre ligne offensive expérimentée et leur très jeune ligne défensive. Thomas a bien fait ça, c’était un deuxième match derrière la cravate pour lui. Il n’y avait pas la même adversité qu’à son premier, mais je suis satisfait de la manière qu’il a mené ça en première demie. Dans un match comme ça, un quart expérimenté n’apprend pas grand-chose, mais pour un jeune, chaque répétition est bénéfique. C’est de l’expérience qui rentre. Même à la fin, je le gardais dans le jeu pour qu’il apprenne à gérer le cadran, et il faisait très bien sur chaque jeu en appelant le ballon à la dernière seconde.»

Questionné à savoir s’il pouvait s’améliorer dans un tel match à sens unique, Bolduc a répondu : «Je ne sais pas, on va voir lundi sur le vidéo»…

Chose certaine, il était plus à l’aise et plus confiant qu’à son premier départ.

«Je n’étais pas stressé, je savais à quoi m’attendre. Je connaissais la vitesse du jeu puisque j’avais déjà vécu ça contre la très bonne défensive de McGill. Je savais que ça allait bien aller en suivant le processus que Justin m’enseigne et si je plaçais le ballon à la bonne place. Tranquillement, je vais devenir meilleur. Il faut que ça parte quelque part, mais je suis sur la bonne voie», a admis Bolduc.

«Il reste des choses à améliorer, mais il montre une belle progression. Il gagne en confiance, il progresse et c’est de bon augure», a pour sa part constaté l’entraîneur-chef Glen Constantin.

+

SUR LES LIGNES DE CÔTÉ

En raison de quelques joyeux lurons un peu trop téméraires, il y a deux semaines, une nouvelle clôture de style antiémeute encerclait le terrain à la hauteur du quatrième couloir de la piste d’athlétisme pour le match de dimanche… Quelques joueurs du Rouge et Or ont subi des blessures dans ce match, dont le receveur Vincent Forbes-Mombleau (genou) et le porteur Luca Perrier (commotion)… Antoine Dansereau-Leclerc a été la principale cible de Bolduc, captant cinq passes (dont une pour un touché) pour 61 verges… Le botteur David Côté a ajouté quatre placements à sa fiche… Le vote des amateurs pour déterminer les quatre meilleurs joueurs de ligne défensive du Rouge et Or se déroule jusqu’à mercredi sur le site rougeetor.ulaval.ca. Le tout servira à déterminer l’équipe d’étoiles des 25 ans du programme, qui sera dévoilée lors du match du 20 octobre, face aux Carabins. Le dernier vote sera réservé pour identifier le quart-arrière de cette constellation… Le Rouge et Or dispute son prochain match samedi, à McGill, avant de recevoir les Carabins, le 20 octobre… Une foule de 9151 spectateurs a assisté à ce festival offensif…