Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Seattle pourra enfin encourager un nouveau club professionnel lorsque le Kraken fera ses débuts en octobre.
Seattle pourra enfin encourager un nouveau club professionnel lorsque le Kraken fera ses débuts en octobre.

Le repêchage d’expansion tombe à point à Seattle

Tim Booth
Associated Press
Article réservé aux abonnés
Lorsque vient ce temps de l'année, les amateurs de sport de l'état de Washington ressentent normalement un mélange de colère et de rancune.

Pas cette année. Un des moments les plus importants du processus de création de la nouvelle équipe de la LNH aura lieu mercredi avec le repêchage d'expansion du Kraken de Seattle.

«Je suis émotionnel quand j'en parle, mais ça fait trois ans et demi que les partisans ont fait un énorme acte de foi, a affirmé le chef de la direction de l'équipe, Todd Leiweke. C'est sur le point de mener à du concret.»

En raison du calendrier de la LNH chamboulé par la pandémie, ce repêchage prend place durant une période difficile pour les amateurs de sport à Seattle.

Il y a quinze ans cette semaine, l'ex-club de la NBA de la ville, les SuperSonics, ont été vendus à des investisseurs de l'extérieur de la région. Deux ans plus tard, l'équipe déménageait à Oklahoma City.

Seattle pourra enfin encourager un nouveau club professionnel lorsque le Kraken fera ses débuts en octobre. Après avoir reçu l'aval de la ligue en décembre 2018 et complété la construction de son domicile, le repêchage d'expansion est la plus grosse étape pour Seattle.

«C'est vraiment significatif, a expliqué Leiweke. Certains partisans avaient l'impression que ça tardait à venir. Personnellement, ça fait trois ans et demi que j'attends ce moment. Je crois que les partisans vont vraiment aimer ce qu'ils verront.»

Le dévoilement des sélections sera un événement représentatif de la Ville de Seattle. Il sera diffusé du parc Gas Works, avec une vue pittoresque en arrière-plan. Des partisans y assisteront dans le parc mais en plus, l'équipe a demandé à une flottille d'amateurs de se rassembler sur des embarcations nautiques dans l'eau.

La LNH a recruté des célébrités sportives locales pour l'aider à annoncer les choix dont Gary Payton, Shawn Kemp et le membre du Panthéon Lenny Wilkens, des anciennes gloires des SuperSonics.

Marshawn Lynch et Sue Bird seront aussi du nombre, et le chandail du Kraken sera montré au public pour la première fois.

«L'objectif ici est de vanter la ville de Seattle et l'équipe à tous les amateurs de sport dans le monde, pas juste aux amateurs de hockey», a expliqué le directeur du contenu de la LNH, Steve Mayer.

Même si l'événement sera fêté en grande pompe, l'avenir de l'équipe dépend ultimement des décisions prises par le directeur général, Ron Francis, et du reste de l'état-major du Kraken.

Les 669 joueurs disponibles au repêchage d'expansion offrent une multitude de possibilités. On pourrait tenter de recréer le succès instantané des Golden Knights, ou se tourner vers des joueurs plus jeunes, aux contrats moins dispendieux, pour essayer de les développer à long terme.

Le Kraken doit choisir au moins 14 attaquants, neuf défenseurs et trois gardiens, en plus de dépenser au moins 48 millions $ de sa masse salariale de 81,5 millions $.

C'est entre les poteaux que se trouve potentiellement la plus grosse décision. Malgré son parcours éliminatoire mémorable, le gardien Carey Price est disponible, mais son contrat et ses ennuis de santé pourraient convaincre le Kraken de regarder ailleurs.

Price deviendrait instantanément le visage de l'organisation, venant de la Colombie-Britannique, mais son salaire moyen de 10,5 M $ par année pourrait décourager Francis.

Parmi les plus autres gros noms disponibles, il y a P.K. Subban, Vladimir Tarasenko, Gabriel Landeskog, Mark Giordano, Ryan Johansen, Max Domi et Tyler Johnson.