Justin Turner a cogné en huitième un circuit de deux points pour les Dodgers.

Le «redoutable rouquin» réplique aux Brewers

MILWAUKEE — Justin Turner et les Dodgers de Los Angeles sont à l’aise avec la pression des séries. Alors que les siens étaient acculés au mur, le redoutable rouquin a joué les héros — encore une fois.

Après avoir été neutralisés pendant la majorité de la rencontre, les Dodgers ont orchestré une autre remontée en fin de match et Turner a finalement donné les devants aux siens avec un circuit de deux points en huitième manche. Les Dodgers ont ainsi défait les Brewers de Milwaukee 4-3, samedi, égalant ainsi les chances après deux rencontres dans la série de championnat de la Ligue nationale.

Les Dodgers ont frappé seulement deux simples aux dépens du partant Wade Miley avant de finalement donner signe de vie contre la relève des Brewers. Ces derniers avaient employé six releveurs lors de leur victoire de 6-5 dans le premier match, vendredi. Les Dodgers ont vraisemblablement pris des notes et ils ont particulièrement malmené Jeremy Jeffress.

«Tant qu’il nous reste des retraits en banque, nous savons que nous sommes toujours dans le match», a noté Turner.

Les Brewers ont gaspillé un excellent départ de Miley et ils ont vu leur série de victoires être freinée à 12. Miley a blanchi les Dodgers pendant cinq manches et deux tiers à son deuxième départ en carrière en séries éliminatoires et il a même cogné deux coups sûrs.

«Wade y est allé d’un effort qui nous a permis de nous retrouver dans une situation avantageuse, a reconnu le gérant des Brewers, Craig Counsell. Il a très bien lancé.»

Le match no 3 de la série au meilleur de sept rencontres sera présenté lundi au Dodger Stadium. Walker Buehler sera le partant pour les Dodgers, tandis que Jhoulys Chacin sera sur la butte pour les Brewers.

Miley a cédé sa place au monticule alors que les Brewers étaient en avant 2-0, puis Travis Shaw a creusé l’écart à trois points grâce à un circuit en solo en sixième. Ce ne fut toutefois pas suffisant, alors que les Dodgers ont complété la remontée après y être arrivés à court lors du premier match.

Cody Bellinger a d’abord frappé un simple d’un point en septième, renvoyant Corbin Burnes au vestiaire et mettant fin à une disette de 0-en-15 en séries qui avait mené le gérant Dave Roberts à le faire commencer la rencontre sur le banc. Austin Barnes a produit un autre point grâce à un but sur balles avec les buts remplis contre Jeffress, qui a temporairement étouffé la menace en forçant le frappeur suppléant Yasmani Grandal à frapper dans un double-jeu.

Les Dodgers ont repris là où ils avaient laissé lors de la manche suivante. Chris Taylor a frappé un simple avant de voir Turner claquer un tir de Jeffress dans les gradins au champ gauche.

Jeffress avait aussi connu des ennuis lors du premier match, accordant deux coups sûrs et provoquant un seul retrait. Il avait été débité de deux points sur six coups sûrs en trois manches et un tiers en trois sorties lors de la série de sections face aux Rockies du Colorado, incluant un sabotage lors de la première rencontre.

Les Dodgers ont marqué huit points contre les releveurs des Brewers, tous à partir de la septième manche.

«Plus vous affrontez les releveurs, plus ça devient facile», a souligné Bellinger.

Il s’agissait pour Turner d’un septième circuit en carrière en séries éliminatoires. Il avait été nommé co-joueur par excellence de la série de championnat en 2017 avec Taylor, quand ils avaient aidé les Dodgers à atteindre la Série mondiale pour une première fois depuis leur triomphe en 1988.