L'ailier espacé Antonio Brown est censé être disponible en vue du match des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dimanche, contre les Dolphins de Miami.

Le receveur Antonio Brown pourra être du match des Patriots dimanche

FOXBOROUGH, Mass. — L'ailier espacé Antonio Brown est censé être disponible en vue du match des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dimanche, contre les Dolphins de Miami. Mais après n'avoir participé qu'à trois séances d'entraînement, rien ne garantit qu'il jouera.

«C'est ce que nous nous affairons à déterminer, a déclaré l'entraîneur-chef Bill Belichick vendredi. Je n'ai pas l'intention de distribuer une copie de notre stratégie. Nous allons faire ce que nous croyons être le plus avantageux pour l'équipe.»

Le nom de Brown n'a pas été inscrit sur la liste d'exemption du commissaire, selon ce que deux sources au fait de la décision ont déclaré à l'Associated Press vendredi. Ces personnes ont parlé sous le couvert de l'anonymat parce que la décision n'a pas encore été annoncée.

Lors de l'entraînement, Belichick a refusé de confirmer la décision de la NFL.

Brown est accusé de viol et d'agression sexuelle dans un procès au civil en Floride, et nie les allégations de son ancienne entraîneuse. Son nom ne sera pas inscrit sur la liste d'exemption du commissaire, car aucune accusation criminelle n'a été déposée contre lui.

Les joueurs figurant sur la liste des joueurs exemptés du commissaire ne peuvent pas disputer de matchs ni s'entraîner avec une équipe, mais ils reçoivent néanmoins leur salaire.

Brown s'est officiellement joint aux Patriots lundi, soit deux jours après avoir demandé et obtenu sa libération des Raiders d'Oakland.

Habituellement flamboyant, Brown s'est fait pour le moins discret depuis que la poursuite a été rendue publique.

Il est arrivé au Massachusetts lundi, à la recherche d'un nouveau départ après une série d'incidents bizarres avec les Raiders, incluant une étrange blessure à un pied, une dispute avec la NFL au sujet de son casque, des séances d'entraînement ratées, plusieurs amendes et une altercation avec le directeur général Mike Mayock.

Maintenant, Brown tente de s'adapter à l'environnement possiblement le plus strict dans toute la NFL. Depuis qu'il est arrivé avec les Patriots, il n'a toujours pas rencontré les journalistes et n'a été vu que sur le terrain d'entraînement.

Le casier qui lui est réservé dans le vestiaire était désert chaque fois que les journalistes y entraient, laissant ainsi croire qu'il avait quitté les lieux pour la journée. Il tente d'apprendre un nouveau cahier de jeux et de mériter la confiance du quart Tom Brady.

Selon Belichick, il n'est pas possible de déterminer le temps qu'il faut à un nouveau joueur à s'adapter au système des Patriots.

Le plus récent exemple d'un joueur qui s'est joint aux Patriots dans un échéancier semblable à celui de Brown est Josh Gordon, l'an dernier. Après s'être fait montrer la porte de sortie avec les Browns de Cleveland, Gordon a été échangé aux Patriots le 18 septembre.

Il s'est entraîné pendant trois jours avec les Patriots mais n'a pas revêtu l'uniforme cette semaine-là, dans une défaite à Detroit. Il a joué son premier match la semaine suivante mais n'a pris part qu'à 18 des 81 jeux offensifs de l'équipe et capté deux passes. Il a marqué son premier touché la semaine suivante.

Gordon reconnaît qu'on ne s'adapte pas au système des Patriots du jour au lendemain. Il a noté, cependant, que le soutien dans le vestiaire l'a aidé à s'ajuster aussi rapidement qu'il en a été capable.

«Il n'y a pas de doute que ça peut être difficile. Je sais que ça l'a été pour moi. Tout le monde est différent. Certains vont plus vite, d'autres plus lentement. Tout dépend de votre rapidité à vous débarrasser de ce que vous avez déjà appris pour adopter quelque chose d'entièrement nouveau: l'environnement, l'attaque, ce mode de vie.»