Alexis Lafrenière s’était déjà illustré cet été, à l’occasion de la coupe Hlinka Gretzky, qui s’est tenue en Suède, en août. Le Canada avait remporté l’or.

Le rare exploit d'Alexis Lafrenière

La présence d’Alexis Lafrenière au sein de l’équipe canadienne qui participera au Championnat mondial de hockey junior, à compter du 26 décembre, ajoute encore plus de lustre à un début de carrière déjà fort bien amorcé.

Le joueur de 17 ans de l’Océanic de Rimouski a été retenu dans la sélection en raison d’une blessure au dos à l’Ontarien Gabriel Vilardi. Lafrenière devenant ainsi l’un des plus jeunes joueurs de l’histoire à percer l’alignement d’ECJ, un club où les joueurs de 19 ans ont plutôt préséance.

«Il n’y a pas de surprise dans la présence d’Alexis avec l’équipe canadienne junior. Je suis très content pour lui, il va sortir grandi de cette compétition. Il s’agit d’un grand moment dans la vie d’un jeune joueur que de représenter son pays au Championnat mondial junior, un tournoi de haut niveau qui est suivi par le pays tout entier», confiait l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. Le Canada dispute son premier match, mardi à Vancouver, contre le Danemark. 

À 17 ans et deux mois, Lafrenière est le neuvième plus jeune joueur à faire l’équipe. Quelques-uns, et pas n’importe qui, l’on fait à 16 ans, comme Jay Bouwmeester, Sidney Crosby, Eric Lindros, Wayne Gretzky, Connor McDavid et Jason Spezza.

«Il s’agit de tout un accomplissement de faire l’équipe canadienne junior à 17 ans. On s’y attendait un peu, ça s’inscrit parfaitement dans son parcours. C’est un bel exploit qu’il vient d’accomplir. Maintenant, j’ignore quel sera son rôle, mais si le besoin s’en faisait sentir, il pourrait fort bien se débrouiller sur les deux premiers trios», estimait l’homme de hockey.

Lafrenière a épaté la galerie à sa première saison, remportant les titres de recrue de l’année dans la LHJMQ et dans la LCH. Il revendique déjà 54 points en 31 matchs avec l’Océanic, cette saison.

Créatif et intelligent

«La force d’Alexis est sa créativité et sa capacité à voir les jeux deux coups à l’avance. Il n’a que 17 ans, mais avec ses 6’1”, il protège aussi très bien la rondelle, il a un bon coup de patin, manie bien la rondelle. Disons qu’il est pourvu de belles qualités, il possède pas mal de bâtons dans son sac.»

Lafrenière sera l’un des cinq joueurs de la LHJMQ dans l’équipe canadienne junior; les autres étant Noah Dobson (Acadie-Bathurst), Jared McIsaac (Halifax), Maxime Comtois et Joseph Veleno (Drummondville).

L’Océanic sera donc privé de son attaquant prolifique au retour du congé des Fêtes. Une séquence de trois matchs en quatre jours à l’intérieur de sa division attend la formation, fin décembre.

«Notre division est assassine, elle n’est pas piquée des vers, on ne passe pas souvent à go», disait-il en référence aux nombreux points accumulés par les clubs des Maritimes lorsqu’ils jouent contre Saint-Jean et Bathurst.

La puissance de la conférence a amené Beausoleil à ajouter quelques joueurs d’expérience depuis le début la période des transactions, où il a acquis le gardien Tristan Bérubé et les attaquants Jeffrey Durocher et D’Artagnan Joly dans deux échanges avec Gatineau (pour Bérubé et Durocher) et Victoriaville. Joly suit donc les traces de son frère, Michaël, un joueur qui a été fort productif avec l’Océanic lors de son séjour de quatre saisons à Rimouski de 2012-2013 à 2015-2016.